Les supporters algériens débarquent en Egypte    Les mises en garde de Gaïd Salah    De nouveaux noms transmis à la Cour suprême    Louisa Hanoune reste en prison    Des opposants accusent Sidi Saïd de vouloir renouveler son mandat    Les solutions en dehors de la justice    Amar Ghoul rattrapé par "son" autoroute    La rapporteuse de l'ONU demande une enquête sur "MBS"    La Russie et la Chine opposées à l'initiative américaine    L'Egypte accuse l'ONU de vouloir politiser le décès    Proposition de sortie de crise    Un mois pour reconquérir les Pyramides !    Que le spectacle commence !    Des arbitres européens pour superviser la VAR    Des finales explosives et des hommages    Le procès de Kamel Chikhi reporté au 3 juillet    Deux cas de triche    Un mort et trois blessés dans un accident de la route    Un étudiant palestinien poignardé par son compatriote    Les salariés dans le désarroi    Un secteur en quête de professionnalisation    Khalida Toumi et Abdelouahab Nouri convoqués par la justice    ACTUCULT    Le single de son album posthume depuis hier sur Youtube : Rachid Taha, cet «ambianceur» et «sapeur» africain    Exposition de Nawel Harkat à Constantine    Quand les oligarques et leurs mentors auront rejoint la prison d'el harrach, que restera-t-il à entreprendre en toute urgence !    Un préjudice pour les communes et un danger pour les automobilistes: Vol des couvercles d'égouts sur la voie express    St Germain (Aïn El Turck): Des habitants dénoncent la cruelle déchéance de l'Esplanade du 5 juillet    El Kerma: Un réseau spécialisé dans le vol des pièces détachées démantelé    L'Autre football    Groupe A : Egypte-Zimbabwe, vendredi à 21h00: Les Pharaons pour confirmer leur statut    MC Oran: Chérif El-Ouazzani grince déjà des dents    La Cour suprême ordonne le réexamen de l'affaire de l'autoroute Est-Ouest    Transport aérien: Le SNTMA parle de «climat de tension et d'injustice»    Une bien triste leçon égyptienne    De l'éthique du personnel politique    Présidentielle en Mauritanie: Ould Abdel Aziz quitte le pouvoir, mais pas la politique    Dr Berkani Bekkat, président de l'ordre des médecins algériens : "Nous n'avons plus le temps pour une Constituante"    Cameroun Entre répression et arrestations, les pro-Kamto continuent de résister    Le Pr Belmihoub Analyse l'impact du "Hirak" sur l'économie dans un entretien à l'APS : ''C'est le temps économique qui va s'aligner sur le temps ...    Organisation nationale des moudjahidine L'ONM appelle à un dialogue national avec la participation de tous    Marches des étudiants : Appel à des négociations sans les symboles du système    BCE : Draghi évoque une baisse des taux, Trump peste contre l'euro faible    Ouargla: Lancement des travaux d'aménagement du parc industriel de Hassi-Benabdallah    L'Iran et la Russie sont-ils les vraies cibles de l'attaque des deux pétroliers en mer d'Oman?    Prière funéraire à la mémoire de Morsi à Istanbul    Séance plénière consacrée auvote de deux projets de loi    "West Side Story" de Steven Spielberg dévoile sa première photo    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Avec Plasticycle, Besma Belbedjaoui fait dans la bonne récup !
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 26 - 11 - 2013

Grâce à elle, nos déchets plastiques, envahissants et destructeurs, deviennent des granulés régénérés de type PET (Polytéréphtalate d'éthylène), efficaces et discrets, utilisés dans l'industrie du plastique, du textile et de l'emballage. De la bonne récupération menée par Plasticycle Algeria, entreprise de recyclage, habilement dirigée par Besma Belbedjaoui.
Dans quelques semaines, des granulés PET sortiront de l'usine installée à Ibn Ziad dans la wilaya de Constantine. Ils seront ensuite vendus à des entreprises qui les transformeront en cordes, bouteilles, vêtements et autres objets à base de plastique. Ce seront les premiers pas de Plasticycle... sept ans après le dépôt du dossier auprès de l'Agence nationale de soutien à l'emploi des jeunes (ANSEJ).Il en a fallu de la patience et de la détermination, à Besma Belbedjaoui pour réaliser, fin novembre 2013, les premiers essais sur une machine de broyage-lavage-séchage et une autre de granulation. «Je viens de recevoir mon matériel de travail importé de Chine et acheté grâce aux fonds de l'ANSEJ mais il m'a fallu me battre pour l'obtenir», raconte la chef d'entreprise de 29 ans, diplômée d'une licence en biologie, option génétique, à l'Université des sciences et technologies Houari Boumédiène d'Alger (USTHB) et d'un diplôme d'études supérieures (DES) en marketing et communication. «Mon dossier est resté bloqué pendant cinq ans à l'ANSEJ jusqu'au jour où le Premier ministre Abdelmalek Sellal a annoncé que 2013 sera l'année de l'environnement», poursuit Besma Belbedjaoui. Pendant ce temps, la persévérante entrepreneure ne perd pas son temps. Elle commence par un stage chez un fabricant de «plafond tendu» où elle acquiert pendant deux ans les «notions du plastique» à savoir la température, la matière, la forme, etc. Elle s'envole, ensuite, pour la Chine, en 2012, où se déroule à Shanghai, le Salon international des plastiques. «C'est là-bas que j'ai choisi mes fournisseurs et mes machines», explique-t-elle. Désormais engagée dans une bataille avec les banques qui refusent de lui accorder le crédit nécessaire à la construction d'une usine sur le terrain reçu en concession par la Comité d'aide à la localisation et à la promotion de l'investissement et de la régulation du foncier (CALPIREF), Besma Belbedjaoui loue pour une petite fortune un hangar dans une ancienne usine étatique en faillite. «Pour l'instant, c'est grâce à mes fonds propres que j'arrive à payer mes 100.000 dinars de loyer mensuel et mes 5 employés», confie-t-elle.
PIONNIERE
Mais dès que les machines tourneront à plein régime pour produire 300 kilos de granulés PET par heure et 1,2 tonne par jour, Plasticycle deviendra vite rentable. Avec 5 millions de sachets plastiques utilisés chaque année par l'Algérie soit 200 sachets par habitant, par an et une augmentation annuelle de 5 à 6 %, la matière première n'est pas prête de se tarir. Et la position de pionnière dans le secteur - une desraresentreprises du pays à faire la granulation - donne à Plasticycle un avantage certain. Sans compter que Besma Belbedjaoui a scrupuleusement préparé son «business plan», ce qui lui ne fait pas douter que Plasticyle a de l'avenir. Après avoir constaté que 44 % des sociétés productrices de plastique en Algérie étaient situées à l'est, l'enfant de Constantine a choisi d'y installer son entreprise. «Bien que l'unité de recyclage soit installée à Ibn Ziad, wilaya de Constantine, Plasticycle propose ses services à tout l'est et au centre du pays», précise la chef d'entreprise qui compte d'ores et déjà cinq ou six fournisseurs, répartis entre Alger, Sétif, Batna, Kenchela, etc., dont le groupe hôtelier Accor propriétaire des chaînes Ibis, Sofitel et Mercure. «Nos principaux clients sont des fabricants de produits plastique à qui l'on recycle leurs déchets industriels, ce qui leur permet de récupérer leur propre matière première à moindre coût», explique Besma Belbedjaoui. Acheté entre 28 et 30 dinars le kilo, parfois même donné gratuitement, le plastique, une fois transformé en granulé PET est vendu entre 100 et 110 dinars le kilo, détaille cette passionnée de génétique qui couve déjà d'autres projets pour sa toute jeune entreprise. «Nous avons l'ambition d'agrandir notre unité pour recycler d'autres produits d'ici 2015, notamment les déchets ménagers». D'autres matières retrouveraient alors un second souffle.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.