Barça : Iniesta cite les trois joueurs clés pour remporter le Clasico    Le Hirak maintient la pression    Acquittement pour 32 activistes    Nouvelles révélations du parquet d'Alger    L'option du rationnement écartée ?    1 600 plaintes déposées en 10 ans    Pas de retour à la retraite proportionnelle «pour le moment»    Instauration de taux de redevance réduits    Nouveau rendez-vous manqué    Pour qui sonne le glas ?    Décès du prince Philip    Duel entre gauche et droite pour le second tour    Chengriha réclame la décontamination des sites    Regroupement en tête    Charef Eddine Amara, candidat unique    Le devoir de réagir    Le Chabab en quarts    Halilhodzic n'aime pas les journalistes    Djabou, le retour    Une femme arrêtée à Tiaret    Du tabac à chiquer saisi par les douanes    Démantèlement d'un réseau de dealers et saisie de plus de 2 kg de kif traité    Le film Their Algeria de Lina Soualem en compétition au 11e Festival du film arabe de Malmö    Hommage à l'insurgé de la Soummam    Adel Djassas décroche le prix Mohamed-Khadda    Plus de 300 toiles exposées    .sortir ...sortir ...sortir ...    Assemblée élective de la Fédération algérienne de football : Belmadi réaffirme sa "neutralité"    Opéra d'Alger : Ouverture des inscriptions aux ateliers de danses et de musique    Les walis soumis à une évaluation périodique    Statut de la magistrature et composition du CSM: Deux Comités de révision des lois installés    LA MAUVAISE SACRALISATION DE L'ADMINISTRATION    Un organisme marin toxique et mortel: Présence de la méduse «la galère portugaise» sur les côtes oranaises    Tlemcen: Plaidoyer pour une «communauté d'entrepreneurs»    Allégations d'agression sexuelle sur un mineur: De graves accusations contre six individus     Le Palais des expositions en fête    «Elles sont profondes et particulières»    Grave escalade à nos frontières    «Le pire des cauchemars» dans les hôpitaux de Manille    Les marchés flambent    8700 logements sociaux distribués    Il est reprogrammé pour octobre prochain!    Visions abstraites du monde    L'APLS poursuit ses attaques contre les forces d'occupation marocaines    Alimenter la mémoire collective pour empêcher sa paralysie !    Pourquoi voulait-on piéger Hanoune ?    La note de Ouadjaout    La thyroïde, apprendre à la connaître    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Alimentation halal : L'Algérie se dote de son propre label
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 06 - 04 - 2014

Le marché du halal débute en Algérie avec un arrêté interministériel, publié mi-mars au Journal officiel, qui en fixe les règles et les conditions de fonctionnement. Certes, ce n'est pas la viande «halal» de Paris ou Madrid, ou bien même celle que l'on trouve dans les boucheries de quartiers arabes ou maghrébins des grandes villes d'Europe ou des Etats-Unis. Pour le ministre du Commerce Mustapha Benbada, «l'Algérie devait se doter de son propre label halal comme cela est fait par plusieurs pays qui sont de plus en plus nombreux à développer leurs propres normes» pour ce type de produits alimentaires. L'arrêté interministériel du 19 mars dernier a été calqué sur le décret 12-214 du 15 mai 2012, qui fixe les conditions et les modalités d'utilisation des additifs alimentaires dans les denrées alimentaires destinées à la consommation humaine.
«L'introduction du label halal national va imposer un certain nombre de règles et de conditions pour s'assurer de l'origine des produits alimentaires importés, notamment la viande, principal produit du segment halal», a souligné le ministre du Commerce. Et puis «cela rentre dans le cadre du renforcement de la protection du consommateur algérien. Il s'agit de la protection d'un droit moral du consommateur», a-t-il précisé. La production, le stockage et le commerce des produits halal sera réglementé en Algérie. En fait, l'introduction du marché des produits halal en Algérie est possible avec la publication le 19 mars dernier de l'arrêté interministériel, englobant les secteurs de l'agriculture, du commerce, de la santé, de l'industrie et des affaires religieuses. Cet arrêté interministériel du 17 mars dernier portant adoption du règlement technique fixant les règles relatives aux denrées alimentaires «halal», définit ainsi les exigences réglementaires auxquelles doivent répondre les denrées alimentaires «halal» destinées à la consommation humaine.
L'entrée en vigueur de cet arrêté est fixée à une année après la publication de cet arrêté, c'est-à-dire à partir du 19 mars 2015. D'abord, cette disposition sur le produit halal relève qu'il s'agit de «tout aliment dont la consommation est autorisée par la religion musulmane et répondant» notamment à des conditions draconiennes. Ces aliments, conformément à la charia, ne doivent «ni constituer, ni contenir des produits ou des matières non halal», et ne doivent pas également été préparés, transformés, transportés ou entreposés à l'aide d'instruments ou d'installations non conformes aux dispositions de ce règlement. Pour les exigences commerciales, il faut que l'aliment «halal» soit sain et répond aux conditions sanitaires.
Tout est prévu donc pour que le produit halal algérien soit conforme à la religion et réponde aux exigences sanitaires les plus strictes. Le ministre du Commerce le souligne d'ailleurs, puisqu'il insiste sur le respect «strict» de ce nouveau règlement. Mieux, cet arrêté va dorénavant réglementer les importations de produits halal en Algérie, une niche nouvelle des professionnels de l'import-import. Selon M. Benbada, cet arrêté va permettre de s'assurer que les produits importés sont conformes aux rites musulmans, alors que «cette norme pourra servir de référence pour les services de contrôle». Les industriels algériens, qui avaient un moment déploré l'absence d'une réglementation spécifique à cette filière pour se placer sur le marché international, ont dès lors les coudées franches. Il reste à mettre en place les organismes de certification pour mettre le produit halal made in Algeria en conformité avec les exigences du marché international. Une belle opportunité d'ailleurs pour les professionnels algériens de l'agroalimentaire pour se placer sur des niches importantes en Europe du marché halal.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.