La vice-présidence confiée à l'Algérie    Le Président Ghali annonce la composition du nouveau gouvernement de la RASD    Mohamed Rabie Meftah agresse Banouh    L'Algérie qualifiée au bout du suspense    Almas, 10e président en 7 ans    Saisie de 60 kilogrammes de viandes impropres à la consommation    Arrestation de 7 individus    Journée d'information sur le cancer du sein    La troupe de danse de Chengdu subjugue le public    Découverte d'une sépulture et d'objets en poterie    L'Algérie et l'Italie partagent "une vision commune"    Le Sénat américain ouvre solennellement le procès en destitution de Trump    TLS Contact Algérie annonce de nouvelles procédures    Les manifestants dénoncent toute atteinte à l'unité nationale    «La nécessité d'accompagner l'ADE pour offrir un meilleur service au citoyen»    Ghoulam dans le viseur    Belhocini se rapproche de l'Espérance    Adil Djabout fait son retour    «Eniem en voie de trouver des solutions à sa crise financière»    11 personnes arrêtées à Constantine    Un navire algérien bloqué en Belgique depuis décembre    Dernier délai aujourd'hui pour les inscriptions    Le smecta déconseillé aux enfants de moins de deux ans !    Le baril algérien a perdu près de 7 dollars en 2019    Tebboune recevra mardi prochain les responsables    Un colloque national sur la procédure de communication les 19 et 20 janvier    Le patrimoine et l'héritage culturels algériens à l'honneur    Evaluation de leur situation et des perspectives d'avenir au menu    La position de l'Algérie partagée par l'Italie    Réunion samedi du Conseil des ministres    Handball / CAN-2020 : l'Algérie domine le Congo et assure la qualification au 2e tour    TRIBUNAL DE SIDI M'HAMED : Djamel Ould Abbas de nouveau à la barre    TLEMCEN : Saisie de 117 bouteilles de spiritueux à Remchi    BEDRABINE EL MOKRANI (SIDI BEL ABBES) : Un ouvrier communal écrasé par une benne tasseuse    VOL ET BRAQUAGE DE CITOYENS A ORAN : Un groupe de motocyclistes sème la terreur    CORRUPTION DANS UNE BANQUE PUBLIQUE : Arrestation de 11 personnes impliquées à Constantine    PRATIQUES COMMERCIALES : Défaut d'affichage des prix à Mostaganem    LA FIRME ‘'ALPHYT'' EN COLLABORATION AVEC LA SRPV DE MOSTAGANEM : Journée de sensibilisation sur le traitement d'hiver des arbres fruitiers    TRIBUNAL DE BOUMERDES : L'ancien chef de la sûreté de Tipasa incarcéré    Le fils d'Amirouche porte plainte à cause de Mehenni    La FAF s'oppose à la domiciliation de la CAN Futsal 2020 dans la ville de Laâyoune occupée    Le moudjahid Mohamed Kechoud n'est plus    L'Algérie et l'Italie conviennent de renforcer la coordination et la concertation concernant la situation en Libye    Archives nationales: un colloque national sur la procédure de communication les 19 et 20 janvier    La pièce GPS du TNA primée au Festival du Théâtre arabe 2020    L'Algérie, la seule puissance arabe capable de rétablir les équilibres dans le dossier libyen    Batna : Ouverture du Café culturel "Thaziri" en présence de nombreux intellectuels de la ville    Le président du Conseil italien achève sa visite de travail en Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ryadh offre le Liban à Israël
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 05 - 03 - 2016

Le climat des relations entre l'Algérie et les pétromonarchies de la péninsule arabique déjà passablement froid pour cause de leurs divergences de vision sur les conflits dont le monde arabe est le théâtre et in fine sur les solutions à leur apporter, ne va certainement pas s'en trouver réchauffé par le refus d'Alger de faire sienne la décision de ces pétromonarchies de considérer comme organisation «terroriste» le Hezbollah libanais.
Elle l'a officiellement fait savoir en estimant que la non immixtion dans les affaires intérieures des autres pays étant l'un des principes directeurs de sa politique étrangère. Elle s'interdit toute interférence dans ce dossier et refuse par conséquent de s'exprimer en lieu et place des Libanais dans une affaire qui les concerne d'une manière exclusive. Cette position vaut à l'Algérie une sourde inimitié de la part des pétromonarchies qui ont la prétention de dicter au reste du monde arabe leurs décisions sur toute question se posant à lui.
Peu importe aux Algériens l'attitude hostile de ce fait de ces pétromonarchies à l'endroit de leur pays car ils sont en majorité opposés à son alignement sur leurs politique et initiatives qui ont pour but des visées auxquelles ils n'adhèrent pas et ne veulent pas que l'Algérie contribue à leur réalisation. Pour ces Algériens, le refus du pays d'entériner la classification par ces pétromonarchies du Hezbollah libanais en tant qu'organisation «terroriste» s'impose d'autant qu'ils ont la conviction que leur décision découle de l'alliance de fait qu'elles ont nouée avec Israël et pour laquelle elles ont opté guidées par la hantise des menaces que ferait peser sur leur sécurité nationale le danger irano-chiite. Et c'est l'évidence même que cette classification fait l'affaire d'Israël pour qui elle a valeur de caution «arabe» pour l'agression revanche qu'il médite et prépare contre le Hezbollah qui est la seule force arabe à lui avoir infligé l'humiliation de la défaite.
L'Etat sioniste est d'autant encouragé à se lancer dans cette aventure qu'il pense que conséquence de la décision des pétromonarchies, le Hezbollah ne pourra pas compter sur la solidarité du peuple et de l'Etat libanais. C'est pour mieux cesser celle-ci d'ailleurs que les pétromonarchies ont pris des sanctions contre le Liban consistant à lui couper leurs aides financières, à sommer leurs ressortissants à ne pas s'y rendre ou investir et à faire planer la menace d'expulsion de leurs territoires de ses ressortissants qui y sont installés et y travaillent. Le comportement de ces pétromonarchies à l'égard du Liban fait peser sur lui le risque de l'implosion de sa fragile unité qu'il tente de préserver malgré les causes de division qui opposent ses composantes politico-communautaires sur les problèmes qui font conflit dans l'environnement régional.
Dans leur fuite en avant devant une situation régionale qu'elles ont cru pouvoir gérer à leur avantage mais étant en train de leur échapper, les pétromonarchies ont pris le risque d'étendre le chaos qui en résulte au seul espace qui en est encore indemne et comptent pour ce faire sur l'implication directe d'Israël à qui elles ont offert prétexte et caution.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.