Soudan, une troisième révolution ?    Ce que veut la rue, en Algérie    Me Bouchachi favorable à un accompagnement de la période de la transition par l'ANP    Un inconnu à la tête du Conseil constitutionnel    L'AGEx de la FAC aujourd'hui à Ghermoul    Yemma Gouraya, dix ans plus tard !    Ghorbal, Gourari et Etchiali retenus    Des étudiants interpellés à l'intérieur de la faculté de droit    Stress, le nouvel ennemi de la peau    Gâteaux au café    Aucune baisse    Pas question d'en rester là ! (fin)    Ahmed Malek, le «Ennio Morricone algérien»    L'écrivain et dramaturge Aziz Chouaki n'est plus    Crise libyenne : Consternation et horreur à Tripoli    Contestation au Soudan : Omar El Béchir jeté en prison    Le géant «peuple» viendra à bout du nain «système»    Division nationale Amateur - Ouest: Six clubs sous la menace de la relégation    Sit-in des syndicalistes du CMT devant le siège de l'UGTA    La catastrophe de Notre-Dame de Paris    Projets du groupe Cevital bloqués: Rebrab entendu par la Gendarmerie    Solidarité Ramadhan: Des virements CCP pour 1.100 familles démunies    Bilan des différents services des urgences du CHUO: 16.293 consultations et 2.039 hospitalisations durant le mois dernier    Ils ont déposé des dossiers de logements depuis plusieurs années: Les mal-logés des quartiers populaires interpellent le wali    Ils demandent le départ du sytème: Les avocats protestent    Audiovisuel: L'ARAV appelle au respect des principes de déontologie et de service public    Division nationale Amateur - Est: L'USM Khenchela repasse en tête !    Division nationale Amateur - Centre: L'ESBA et le RCA ne se lâchent plus    LES ENVAHISSEURS    Système éducatif et deuxième République...    Compagnie aérienne : Tassili Airlines rouvre sa ligne Strasbourg-Oran    Forum Russie-Monde arabe: La sécurité et la stabilité en tête des priorités    Pourquoi le KGB n'a pas pu empêcher l'effondrement de l'URSS    Exportation hors-hydrocarbures: Un cadre juridique propice est nécessaire    Présidentielle du 4 juillet : Les partis de l'opposition n'y participeront pas    La solution la plus douce politiquement à la crise    Afin de booster le climat d'affaires local : Les Douanes se dotent d'un nouveau système d'information    L'ANP veille "sans répit"    Les précisions du gouvernement    Le groupe Benamor se disculpe    Youm El îlm.. Hommage à Benbadis à Constantine    Arrivés de Libye.. Onze diplomates français armés arrêtés en Tunisie    USM Alger Rebbouh Haddad : «Céder les actions du club ? Ce ne sont que des spéculations»    Après le report de la 26e journée de la Ligue 1 au 21 avril.. La demi-finale JSMB-ESS décalée au 25 avril    Relizane.. Boissons alcoolisées saisies    Boumerdès.. Préparatifs pour la réussite de la saison estivale    Soudan : L'UA lance un ultimatum aux militaires    Lancement à Paris d'un certificat international    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Constantine - Attribution de 48 carreaux au marché de gros: La procédure fait jaser
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 20 - 06 - 2016

Les commerçants de gros du marché de fruits et légumes (Magrofel) du Polygone sont en colère après l'injonction faite mardi par le wali à l'APC de Constantine de mettre en adjudication, sous quinzaine, les 48 carreaux du marché qui n'ont pas encore été attribués. «Cela ressemble à de la hogra, un déni de droits envers les commerçants», nous ont déclaré hier quelques-uns de ces derniers qui nous ont contactés. «En principe, la participation aux enchères publiques par la procédure de mise en adjudication est ouverte à tout le monde. Ce qui revient à dire, ont-ils raisonné, que tout un chacun peut acquérir un carreau dans notre marché. Or, il est patent que M. le wali ignore que nous avons des commerçants titulaires d'un registre de commerce qui attendent ces carreaux depuis plusieurs années car la direction du commerce leur a promis qu'ils seront prioritaires au moment de leur attribution. Et aujourd'hui, avec cette décision du wali, ils risquent tout simplement d'être floués». «Aussi, nous proposons que l'adjudication soit restreinte aux commerçants du marché de gros», ont-ils demandé. Poursuivant leurs récriminations contre la décision de la wilaya, nos interlocuteurs n'ont pas manqué de s'élever également contre le montant de la mise à prix qui a été proposé pour la location mensuelle du carreau. « Nous pensons, ont-ils souligné, que c'est une décision arbitraire, parce qu'unilatérale, de fixer la mise à prix à 20.000 dinars, alors que les commerçants actuels ne paient que 6.000 dinars le carreau. Et encore, avec ce tarif on n'en sort pas facilement parce qu'il nous faut encore s'acquitter des impôts, des droits d'entrée et de sortie des marchandises et bien d'autres charges. Enfin, nous pensons que la wilaya n'est pas habilitée à fixer le montant de la mise à prix».
Contacté hier, M. Bouhenguel Laid, le chef du bureau du syndicat des commerçants, l'union générale des commerçants et artisans d'Algérie (UGCAA), nous a répondu qu'il est au courant du mouvement de protestation provoqué par cette décision de la wilaya et qu'il est en train de faire face à la fronde des commerçants de gros. «Ce matin, a-t-il ajouté, accompagné du président de la fédération de wilaya des marchés de gros de fruits et légumes, nous sommes allés à la rencontre de M. le directeur du commerce pour lui faire part de la situation créée par la décision de M. le wali et du mécontentement grandissant de cette corporation de commerçants. Celui-ci a pris contact avec le secrétaire général de la wilaya, mais malheureusement ce dernier lui aurait répondu qu'il n'y peut rien car le wali ne fait qu'appliquer l'instruction du ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales relative à la valorisation du patrimoine des communes». Et le responsable du syndicat des commerçants de signaler que le mécontentement est à son comble au sein des commerçants de Magrofel.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.