Le dilemme de Bedoui et Lamamra    «Il faut faire confiance aux jeunes»    Les Algériens à la recherche d'une double rupture    «Je ne vais pas passer mon temps à justifier tous mes choix…»    Fin de parcours pour la JS Saoura    Le GS Pétroliers réussit ses débuts    Marches et rassemblements des blouses blanches mardi    Détournements de deniers publics à l'antenne ADE de Bouhadjar, 3 fonctionnaires impliqués    Vers la classification de 7 sites et monuments à Mila    ACTUCULT    Dire la vérité contre le mensonge    Ligue 2: L'ASO Chlef nouveau dauphin du NCM    16 soldats maliens tués dans un assaut contre une base militaire    Banque d'Algérie: Le taux des réserves obligatoires des banques passe de 8 à 12%    Trafic de fausse monnaie: Un troisième réseau démantelé à Oran    Oran: Vingt ans de prison pour des convoyeurs de cocaïne    Le réveil d'un peuple : un nouvel horizon politique ? (1ère partie)    Augmentation des salaires des policiers: La DGSN dément et menace    Ligue 1: Le MCO épinglé à Sétif, la JSK rate le coche    El-Bayadh: Les trois derniers martyrs du 19 mars 1962    Initiatrice du projet «Past Forward Architecture»    Cinq conventions signées entre la BASTP et des PME    Le FNA, le PT et le Mouvement El Islah se prononcent    Les travailleurs de GTP et Sarpi en grève    Le bleu de la mer à Cap-Djinet    Suivi permanent des projets publics    La cité des 58 logements, un quartier aux multiples problèmes    Les fidèles tués dans les mosquées de Christchurch étaient âgés de trois à 77 ans    Le MC Oued Tlelat à trois points du rêve    Le football national doit faire dans l'optimisme    Mohamed Aïssaoui, un exemple de l'intégration sociale des handicapés par le sport    Un prix pour les auteurs édités en Afrique    Importance des études historiques sur les sciences et autres spécialités    Les journalistes et correspondants de Tizi Ouzou observent un sit-in    Tarik Chenafa, un miraculé algérien    Exhumation d'un charnier de Yézidis victimes de l'EI    Cela doit se concrétiser pour le bien de la Patrie    Casino : Le groupe livre des prévisions à trois ans fraîchement accueillies    Bourses L'Europe salue les nouvelles sur le front du commerce et du Brexit    CNAS: Près de 295 000 assurés sociaux aux besoins spécifiques pris en charge en 2018    Chine : Pékin ne laissera pas son économie dérailler, dit Li    Vent de fronde au FLN    Les journalistes de l'ENTV écrivent à leur DG    Gaïd-Salah en visite de travail    Sahara occidental: Les accords UE-Maroc violent la jurisprudence de la CJUE    Acte 18 des "gilets jaunes": Violences et scènes d'émeutes, pillages et saccages à Paris    La France a-t-elle "perdu" l'Afrique de l'Est au profit de la Chine?    "La douleur de voir souffrir le peuple syrien se ressent dans ma musique"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Erigés sur des espaces relevant de la commune: Une quinzaine de panneaux publicitaires démantelés
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 20 - 08 - 2016


En application des dernières directives du président de l'APC d'Oran, une quinzaine de panneaux publicitaires érigés anarchiquement sur les espaces relevant de la commune, ont été démantelés, apprend-on de sources proches de l'APC. L'opération lancée par les services de la commune, il y a plus d'un mois, se poursuit toujours, soulignent les mêmes sources. Lors de la session de l'APC, le président de l'APC d'Oran avait donné des directives fermes à l'ensemble des secteurs urbains pour le démantèlement de tout panneau érigé anarchiquement dans des espaces relevant de la commune d'Oran. Nos interlocuteurs indiquent que bon nombre d'exploitants des panneaux publicitaires n'ont pas renouvelé leur contrat et agissent illégalement, ce qui a incité les services de la commune à prendre des mesures qui s'imposent dans de telles situations. Ainsi et pour contrecarrer ce phénomène et mettre un terme à cette anarchie, une opération de recensement et d'identification de tous les sites où le problème est, malheureusement, posé a été lancée à travers les secteurs urbains d'Oran. L'action de démantèlement a été déjà entamée au secteur ‘El Othmania' avec huit grands panneaux publicitaires enlevés et autant de panneaux dans les autres secteurs. Cette situation a fini par occasionner un véritable manque à gagner aux caisses de la commune ce qui traduit le lancement de cette campagne, fait-on savoir. Le mois de mai dernier, le maire avait rassemblé son staff exécutif pour leur notifier la décision d'interdiction, à effet immédiat, de l'implantation de tout élément publicitaire, aux 12 secteurs urbains. Ceux-ci ne sont plus habilités, désormais, en matière d'autorisation d'installation d'outils publicitaires. La prérogative échoit, exclusivement, à la commission compétente désignée par le maire. Visant à préserver le cadre de vie des citoyens et à sauvegarder la cohérence esthétique du tissu urbain, du patrimoine de la ville et ses activités socio-économiques, des critères draconiens sont exigés par le nouveau cahier des charges, tels que la qualité, les dimensions et l'emplacement des panneaux à implanter. Il a été procédé, également, au découpage de l'espace publicitaire autorisé en zones. Le tarif arrêté, situé dans une fourchette de 1 à 3 millions de DA, est en fonction de la «valeur» de chaque zone, en tenant compte d'un ensemble de paramètres. L'on estime que 80% des panneaux présents sur la place d'Oran en situation irrégulière et donc illégale, soit, sur le plan financier, un manque à gagner pour la trésorerie communale de plusieurs millions de DA. Rappelons que cette opération a été déjà lancée en 2012, suite à un arrêté communal signé par le maire d'Oran pour réorganiser l'affichage dans les espaces publics. Le manque à gagner pour la commune s'élevait à 40 milliards de centimes, une situation qui a conduit les responsables à dénoncer cette anarchie qui caractérise le secteur de l'affichage publicitaire. Après la résiliation de contrats et des mises en demeure adressées à des exploitants n'ayant pas renouvelé leur contrat, la commune était passée à la vitesse supérieure en procédant au démantèlement d'une soixantaine de panneaux publicitaires dans l'ensemble des espaces qui relèvent de sa compétence.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.