Banque d'Algérie: Nouvelle opération de rafraîchissement de billets de banque    Sahara occidental- EUCOCO 2018: La communauté internationale et l'Union européenne interpellées    L'Algérie défend l'idée d'une organisation continentale «indépendante»: L'Afrique aux Africains    CIA: Le prince ben Salmane a ordonné le meurtre de Khashoggi    Cancer de la thyroïde: Le nombre de malades augmente de plus 20% en Kabylie !    Maïssa Bey «Nulle autre voix»: Une femme qui veut être libre    Ses recettes iront pour l'acquisition de matériels: Gala de solidarité avec les aveugles de Boukhalfa    VIOLENCES BAB EL OUED (ALGER) : 10 policiers blessés et 30 personnes arrêtées    TRIBUNAL DE KSAR CHELLALA (TIARET) : Le procureur de la République agressé    LE MINISTRE AISSA S'INSURGE ! : Les salafistes décrètent la fête du Mawlid, Haram    Le trumpisme : entre ruptures et continuité    Les 4 samedis    Débit minimum à 2 méga et baisse des prix    La succession du Nigeria est ouverte, l'Algérie en outsider    Les Aiglonnes renoncent au boycott    Air Algérie s'explique et appelle les grévistes «à la raison»    Plusieurs annonces au Sénat    Y a-t-il un avion dans le pilote ?    Beda sur le front    La répudiation politique est-elle l'ADN du FLN ?    Un merveilleux «Safar» à travers l'art    Réouverture «au premier trimestre 2019»    Sakta brise le silence    Nouvelles d'Oran    Blida : Réalisation future de locaux commerciaux pour les jeunes    L'ornière de la violence    Produits pyrotechniques : Les douaniers procèdent à d'importantes saisies    «Ce pays qui n'a jamais voulu de moi, je l'aime pourtant !»    Le projet de la loi de finances adopté par l'APN    Bouclé hier par les forces de l'ordre: Nuit de rares violences à Bab El-Oued    Le service de maternité du CHUO saturé: 1.200 hospitalisations et 800 accouchements en un mois    En marge de l'ouverture de la salle omnisports à Sidi El Bachir: Remise des clés à 50 policiers bénéficiaires de logements LSP à Gdyel    Lunetterie: Plus de 700.000 articles contrefaits saisis en 2017    Ligue 1 : PAC 2 CABBA 0: A sens unique    EN - Mohamed Farès forfait: Belmadi face aux aléas    Ligue 2: Gros chocs à Biskra et Chlef    La folie des sénatoriales    Europe - Brexit : pour le meilleur et pour le pire    Ould Abbès dégagé ?    Aïn Temouchent: Baba Aroudj a sa stèle    Violence aux stades : El Habiri au chevet des policiers blessés à l'issue du match MCA-USMBA    Consolidation de la démocratie participative    L'Onu lève ses sanctions    30e anniversaire de la proclamation de l'Etat de Palestine : M. Bouteflika réitère le soutien "indéfectible" de l'Algérie au peuple palestinien    Enigme et interrogations    France Football: Ahcène Lalmas au top des 10 icônes oubliées du foot africain    Il entamera sa rééducation dans quelques jours    Prévention des risques d'inondations à Alger: Un plan préventif de la SEAAL pour contrôler plus de 60 points noirs    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Erigés sur des espaces relevant de la commune: Une quinzaine de panneaux publicitaires démantelés
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 20 - 08 - 2016


En application des dernières directives du président de l'APC d'Oran, une quinzaine de panneaux publicitaires érigés anarchiquement sur les espaces relevant de la commune, ont été démantelés, apprend-on de sources proches de l'APC. L'opération lancée par les services de la commune, il y a plus d'un mois, se poursuit toujours, soulignent les mêmes sources. Lors de la session de l'APC, le président de l'APC d'Oran avait donné des directives fermes à l'ensemble des secteurs urbains pour le démantèlement de tout panneau érigé anarchiquement dans des espaces relevant de la commune d'Oran. Nos interlocuteurs indiquent que bon nombre d'exploitants des panneaux publicitaires n'ont pas renouvelé leur contrat et agissent illégalement, ce qui a incité les services de la commune à prendre des mesures qui s'imposent dans de telles situations. Ainsi et pour contrecarrer ce phénomène et mettre un terme à cette anarchie, une opération de recensement et d'identification de tous les sites où le problème est, malheureusement, posé a été lancée à travers les secteurs urbains d'Oran. L'action de démantèlement a été déjà entamée au secteur ‘El Othmania' avec huit grands panneaux publicitaires enlevés et autant de panneaux dans les autres secteurs. Cette situation a fini par occasionner un véritable manque à gagner aux caisses de la commune ce qui traduit le lancement de cette campagne, fait-on savoir. Le mois de mai dernier, le maire avait rassemblé son staff exécutif pour leur notifier la décision d'interdiction, à effet immédiat, de l'implantation de tout élément publicitaire, aux 12 secteurs urbains. Ceux-ci ne sont plus habilités, désormais, en matière d'autorisation d'installation d'outils publicitaires. La prérogative échoit, exclusivement, à la commission compétente désignée par le maire. Visant à préserver le cadre de vie des citoyens et à sauvegarder la cohérence esthétique du tissu urbain, du patrimoine de la ville et ses activités socio-économiques, des critères draconiens sont exigés par le nouveau cahier des charges, tels que la qualité, les dimensions et l'emplacement des panneaux à implanter. Il a été procédé, également, au découpage de l'espace publicitaire autorisé en zones. Le tarif arrêté, situé dans une fourchette de 1 à 3 millions de DA, est en fonction de la «valeur» de chaque zone, en tenant compte d'un ensemble de paramètres. L'on estime que 80% des panneaux présents sur la place d'Oran en situation irrégulière et donc illégale, soit, sur le plan financier, un manque à gagner pour la trésorerie communale de plusieurs millions de DA. Rappelons que cette opération a été déjà lancée en 2012, suite à un arrêté communal signé par le maire d'Oran pour réorganiser l'affichage dans les espaces publics. Le manque à gagner pour la commune s'élevait à 40 milliards de centimes, une situation qui a conduit les responsables à dénoncer cette anarchie qui caractérise le secteur de l'affichage publicitaire. Après la résiliation de contrats et des mises en demeure adressées à des exploitants n'ayant pas renouvelé leur contrat, la commune était passée à la vitesse supérieure en procédant au démantèlement d'une soixantaine de panneaux publicitaires dans l'ensemble des espaces qui relèvent de sa compétence.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.