Le Front Polisario déplore l'"inaction" et "le silence" du Conseil de sécurité    Conférence Opep+ : une véritable opportunité pour réaliser la stabilité du marché pétrolier    Revue El Djeïch: une cohérence totale entre le Président de la République et l'ANP    Yémen: cessez-le-feu unilatéral pour prévenir une propagation du Covid-19    Real Madrid: le rétropédalage de Kroos sur la baisse des salaires    94 nouveaux cas confirmés et 30 nouveaux décès en Algérie    Report du jugement et proposition de procès à distance    M.Belhimer adresse ses condoléances "les plus attristées" à la famille du défunt Mohamed Baghdadi    Real : Zidane et Benzema ont poussé pour la baisse de salaire    Coronavirus: mise en oeuvre de mesures exceptionnelles de sauvegarde des entreprises    Foot / Covid-19 : les joueurs de l'Académie de Khemis Miliana passent au E-learning    Le Général Rachedi nommé directeur général adjoint de la Sécurité intérieure    Serie A : Le président de la Sampdoria demande la fin de saison    Le journaliste Mohamed Baghdadi n'est plus    L'Adra lance une cagnotte    Lourd impact financier pour Air Algérie    L'Apoce dénonce le chantage des commerçants    Ali Mecili ou l'initiateur de l'organisation de l'opposition    La FIFA contre les championnats à blanc    "Avec le Ramadhan, la reprise de la compétition devient de plus en plus difficile"    Belaïdi : "Je m'entraîne le matin en forêt"    Renouvellement à distance des contrats d'assurance    2 morts dans le crash d'un hélicoptère de l'armée    Suspension de la rotation des Casques bleus    Ben Mohamed, poète "Mes seules angoisses sont alimentées par la situation politique du pays"    Lancement d'un concours national de scénario    Le vécu d'une femme à l'écriture miraculeuse    «Nous sommes tous dans le même bateau»    Test de dépistage du Covid-19 : L'hôpital Mustapha se lance dans le diagnostic    Covid-19, chauve-souris ou pangolin ?    Nassira Benharrats. Ministre de l'Environnement et des Energies renouvelables : Nous assistons les entreprises agréées pour accélérer la collecte»    Covid-19 en Europe : Le confinement commence à payer mais gare au relâchement    L'ONU condamne les bombardements d'un hôpital à Tripoli    Le permafrost, un milieu peu connu    Malgré des débits supplémentaires : Facebook tourne au ralenti    Confinement culturel et solidaire sur les réseaux sociaux : Un artiste par jour avec la galerie Le Paon    Lutte contre le coronavirus: L'Armée prête à toute éventualité    Mila: Plus de 3 quintaux de viande blanche saisis et détruits    Bouira: Collecte de sang aux malades    LA TERRE TOURNE EN ROND    Le temps qui passe: Le temps relatif    Sa composition, son organisation et sa mission définis au JO    JOURNEE MONDIALE DE LA SANTE : Le Président Tebboune rend hommage au secteur de la santé    Covid19-Foot: le payement des frais d'engagement et amendes ajourné    Coronavirus ou pas, le régime algérien réprime    Mohamed Kaïdi remplace Mohamed Bachar    Youcef Gamouh ou le reflet dans l'art de siffler    Théâtre régional de Tizi Ouzou : Diffusion de spectacles en ligne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La force de l'argent fléchit la force de la loi
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 08 - 06 - 2017

«Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux» citation
La trinité : économie, finance et la force, représente le pilier de la suprématie d'où découle la loi du plus fort. Depuis la déconfiture de l'URSS, les USA possèdent ce trésor ou cette trinité lui permettant d'imposer sa propre loi, celle du plus fort évidement pour bien exister au détriment des petits, des faibles et des misérables et mieux vivre avec des vassaux, des laquais, des sbires, des serviteurs et des comparses… Malheureusement cette force US n'a jamais été utilisée et ménagée pour bannir l'injustice, l'équité, ni encore les inégalités. Ils ont avantagé et privilégié les abus, la cruauté, les usurpations, l'illégalité, le terrorisme… Depuis les premiers temps de la vie humaine les injustices et les inégalités ont été combattues par diverses formes de révoltes.
Les riches sont plus forts que les pauvres. Pour capitaliser plus d'argent, pour accumuler plus de richesses, pour amasser plus de fortune, pour s'enrichir davantage. Ils font des guerres, ils détruisent, ils colonisent les pays faibles, laissant la misère aux pauvres. Ils sont comme des ubiquitaires, ces oligarques de la haute finance règnent, sans partage, dans ce nouveau monde ou le sens, la raison, la valeur, la norme et la morale n'ont de sens qu'à travers le profit matériel et financier.
Par la raison, la conscience et la philosophie des finances, ces oligarchies transforment nos pays comme un laboratoire et nos sociétés comme des outils dans le but de tirer le maximum de profits. Ils ont institué, dans le milieu politique, la corruption pour faciliter un gain en plus du profit.
Les boys de Chicago ont doté les écoles des pays « d' El Infitah » ( libéraux) d'une philosophie de servitude pour mieux vénérer les nouveaux faux bourgeois démunis de toute noblesse, de toute morale ; on les qualifie, chez nous, de « Khanez bi drahem » (nouveau faux maître ).
Les boys de Chicago ces instructeurs dépêchaient par le FMI (organe des oligarchies) pour doter et actionner la machine de la corruption, à grande échelle, comme un alinéa dans les textes de la nouvelle république, le pouvoir, les biens, et les privilèges sont canonisés dans des textes de la république pour devenir « bananière ».
Le peuple est manœuvré pour être soumis à la division par des affidés constitués par les oligarchies pour mieux se « claniser », afin que la formule « chacun pour soi » renforce l'égoïsme personnel et la doctrine « diviser pour régner » trouvera son chemin au milieu de la plèbe chez nous on le qualifie de «Ghachi» ( les gens).
Quant à la liberté d'expression, liberté d'opinion « ahdark bark » (cause toujours), « aktab bark » (tu peux écrire tant que tu veux) ; la justice n'est qu'une balance trop déséquilibrée, par la force de l'argent elle est tenue par des coups de fil ou l'argent fait le poids et la masse en même temps, l'argent est roi et donc il fait sa loi. Les oligarques se sont attribués, appropriés la haute finance donc…
Cette haute finance est une commande qui sert à populariser la philosophie de l' ultralibéralisme à travers des « idios- visions » , de la « presstitution » et des « rats idiots » pour mieux immoraliser la pensée libérale ainsi que la soumission, la servilité et même l'ignorance.
Le peuple est écarté car il n'est plus une masse laborieuse, c'est un « Ghachi » genre plèbe qui ne sait ni la vérité des choses, ni les causes de son malheur, il réfléchit et pense avec sa panse, sa tête est séparée de son cerveau et son esprit est mis à la disposition des oligarchies.
«Quelle époque terrible que celle ou les idiots dirigent les aveugles» citation
Lorsqu'on lui parle de la crise, la plèbe pense à la fatalité et se soumet au chômage, évite les révoltes, parle trop de l'inflation, participe au désordre, contribue à l'indiscipline, conteste «la Hogra» ( injustice) sans se manifester… . Ne sont que la conséquence du non-droit «tag ala men tag» (désordre et indiscipline confondus) voila la paix sociale, elle est garantie pour les oligarchies.
Pour certains pays rentiers, la rente représente une source de profits pour les responsables, le tarissement de la rente pétrolière ouvrait droit à une loi des finances pour pérenniser la source de profits, une nouvelle rente via une augmentation de la TVA qui va, directement, alimenter le vide laisser par la rente pétrolière. Les oligarques nouveaux ne parlent, jamais, de profit, de rente et de gain qu'ils gagnent par des opérations « import-import ». Les détenteurs du pouvoir ne veulent jamais expliquer, ni dire la vérité sur l'argent qu'ils extraient du pétrole et des impôts, cette rente est mise à la disposition de la spéculation et non aux opérations de création de richesses et de valeur. Cette nouvelle pseudo-oligarchie pense pour nous, agit pour nous, nous laissant pour toute appétence, aspiration, convoitise et prétention que l'humilité, la résignation, la conversion et l'asservissement.
Les mots ne sont pas assez forts pour vous dire combien vous nous dépitez avec votre caractère dominant. Aucun humain ne se dresse contre un humain et vous allez devoir l'apprendre.
Le 1% représentant l'élite dominante, il serait judicieux de faire plus humain, en 2017, et de se consacrer au bien commun, plutôt qu'à leur propre intérêt égoïste. Il faut se méfier de l'eau qui dort, Abraham Lincoln disait bien qu'on pouvait tromper un peuple un bout de temps mais pas tout le temps, après la nuit qui appartient aux « Ghachi » apparaitra le jour qui convient au peuple éveillé alors il faut penser à rendre des comptes à ce bon peuple car ce dernier a plus de moyen pour mieux cultiver les vraies connaissances qui assurent une nouvelle conscience de bien, d'agréable, d'utile, de juste, d'équité et de beauté.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.