APN : Loukal met en avant l'importance de l'amendement de la loi organique relative aux lois de Finances    Belmadi : «Cela fait un bon moment que je suis le parcours de Spano-Rahou, Halaïmia et Zorgane»    Man City : Mahrez toujours remonté contre Leicester    Belmadi évoque le retour de Soudani en sélection    Crise en Bolivie: Morales se réfugie au Mexique, une présidentielle avant le 22 janvier    Asphyxie au monoxyde de carbone à Constantine: hausse du nombre d'interventions des secours    10e Fica : trois courts métrages projetés à Alger    FP: les recommandations comme feuille de route pour améliorer la performance des établissements    CNAC de Sétif: financement depuis janvier dernier de 122 projets    L'UE prolonge les sanctions contre le gouvernement de Maduro    L'UE octroie 55 millions d'euros d'aide humanitaire    Les états de l'OCI saisissent la Cour internationale de justice    Présidentielle : les soutiens encombrants de Tebboune    Le portrait du président Chadli parmi les objets jetés    Chlef: affectation d'un quota supplémentaire de 1.000 logements    Le docteur Mohamed Boughlali de retour chez les Verts    Les Chipolopolo à pied d'œuvre à Alger    Où se jouera le derby MCA-CRB ?    Une femme se plaint d'y être inscrite à son insu    La Turquie commence à renvoyer des terroristes étrangers    Les écoles primaires paralysées hier    Quelques conseils pour garder longtemps vos ongles de reine    Trois Palestiniens tués et 470 blessés en octobre    Réquisitoire imparable contre l'amnésie officialisée    Ateliers de formation cinématographique    De précieux manuscrits médiévaux divisent l'Islande et le Danemark    Une année de réclusion avec 6 mois de sursis à l'encontre de 21 détenus pour atteinte à l'unité nationale    Festival international de danse contemporaine: l'Algérie, l'Egypte, le Maroc et la Tunisie à l'honneur    Mascara: Deux frères tués dans un accident de la route    Le boulimique penchant de l'exécutif Bedoui à s'attaquer aux sensibles dossiers    Rassemblement devant le tribunal de Sidi M'hamed: Ouverture du procès des 42 détenus du Hirak    Contrôle des changes: La note de la Banque d'Algérie fait toujours jaser    DTN : nouveaux staffs des sélections nationales de jeunes: De surprenantes désignations    Bouira: Une bouteille de gaz butane explose, un blessé grave    26 wilayas au salon des arts plastiques    Le courroux des producteurs    Marché pétrolier international Le panier de l'Opep établi à 61,98 dollars le baril    Les équilibres généraux et l'organisation de l'économie Des contraintes et des exigences pour la prochaine étape de développement    Le directeur général d'"Al Salam Bank " affirme : " Des prêts bancaires " Halal " seront accordés aux souscripteurs du programme LPA "    Plusieurs axes routiers fermés à la circulation    Projet de loi sur les hydrocarbures Sonatrach continuera à développer le conventionnel    Les manifestations se poursuivent    Para-athlétisme/Mondiaux-2019: L'Algérie provisoirement 5e au classement    Elections législatives : L'Espagne retourne aux urnes dans un climat crispé    Six mois de prison requis contre "Spécifique"    Création d'un fichier national des hooligans    Cinéma : 10e Fica: projection de "Fatwa", un film dénonçant la montée de l'extrémise en Tunisie    Oum El Bouaghi : signature d'accord pour la gestion de deux salles de cinéma    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Réformer est-il encore possible ?
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 30 - 08 - 2017

Au lieu que toutes ces angoisses secrétées par la crise actuelle nous plongent dans la mélancolie et le fatalisme, elles devraient être, au contraire, le coup de talon qui nous permet d'avancer, en mettant notre énergie et nos efforts au service du pays. Le peuple est aujourd'hui dans l'urgence d'écouter la vérité de la bouche de ses dirigeants. Il a surtout besoin de vrais débats de société, il demande des clarifications qui jurent avec la langue de bois et cette culture démissionnaire de «la fuite en avant» qu'il subit, malgré lui, depuis plusieurs décennies.
En plus, en cette époque charnière où les schémas traditionnels de gouvernance politique et de perception du monde sont partout effondrés, il va falloir envisager d'autres canaux et moyens pour mieux s'approcher du citoyen et le convaincre du bien-fondé de toutes les démarches politiques à entreprendre, fussent-elles sans grande importance. C'est pourquoi, une des choses qui devrait animer les élites est justement l'envie de conquérir l'esprit des foules, à commencer d'abord par les jeunes, sans démagogie et sans essayer de leur imposer quoi que ce soit.
Citoyens démunis, diplômés exaspérés par la crise qui sévit sur le marché de l'emploi, travailleurs sans ressources qui assistent, impuissants, au délitement des repères de la société et à la dégringolade de leur pouvoir d'achat, chômeurs sans perspectives, jeunes sans diplômes ni logement, femmes en situation d'extrême précarité, vieux retraités qui n'arrivent guère à arrondir leurs fins de mois, cadres d'Etat en déprime, etc. Tous attendent, à vrai dire, quelque chose, fût-ce une petite lueur d'espoir venant de la part de leurs responsables pour les apaiser moralement.
Or, si ces derniers se laissent facilement eux-mêmes déjà décourager ou gagner par l'impuissance, ce facteur monstrueux producteur du pessimisme, que restera-t-il aux autres, c'est-à-dire à la plèbe d'en bas ? Que dalle sans aucun doute! Certes, le bilan de ceux qui nous gouvernent n'est jusque-là guère réjouissant mais il n'en demeure pas moins que les Algériens sont prêts à accepter les conséquences, fussent-elles choquantes ou douloureuses, du langage de la vérité et de la franchise. Car, c'est l'unique voie vers la résolution de leurs problèmes.
Quand on se rend compte que les comptes publics sont aujourd'hui à la dérive, que l'économie nationale va droit dans le mur, que l'Etat dépense plus d'argent qu'il n'en fait rentrer aux caisses, et qu'on est face à la contagion massive du phénomène de la corruption, il devient évident d'assainir les choses pour voir plus clair. Aussi, un travail d'explication, d'accompagnement et d'implication élitiste est-il attendu. Mieux, il est nécessaire pour assurer les citoyens que l'Etat est là, près d'eux, prêts à les aider, les orienter... La réforme passe par la proximité, le dialogue et une liaison de confiance avec les masses, décidément !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.