FC Barcelone: Ce message fort sur l'influence de Lionel Messi au Barça...    Tribunal de Sidi M'hamed à Alger : 24 manifestants jetés en prison    Al Ahli: L'entraîneur de Belaili limogé    BENSALAH SIGNE LES LOIS RELATIVES A LA TENUE DE L'ELECTION PRESIDENTIELLE : Convocation du corps électoral    SOUTIEN A LA CREATION D'ENTREPRISES AU SUD : Levée de gel pour les projets des jeunes    RENTREE UNIVERSITAIRE 2019-2020 A MOSTAGANEM : L'université renforce ses capacités d'accueil    HECATOMBE ROUTIERE : 11 morts et 20 blessés en 48 heures    KHEIR-EDDINE : Les parents d'élèves demandent une protection policière    Les forces de sécurité répriment un rassemblement pacifique à Constantine    Liverpool : Van Djik encense Firmino    Le Kremlin en faveur d'une relance des discussions    Les manifestants insistent sur le départ du système    Des personnalités nationales et des organisations dénoncent    L'Opep et ses alliés sur le gril    La FTF a défalqué six points au Club Africain    Le Real se régale, puis se relâche    "La Tunisie est en train de forger son propre modèle démocratique"    La libération du candidat Nabil Karoui sera «une évidence» s'il sort vainqueur    Qui succédera à Essebsi en Tunisie ?    Saisie de 12 000 comprimés de psychotropes    Meilleures recettes au gingembre pour traiter l'asthme    Un homme électrocuté    Hommage à Cheb Hasni par les siens    Soirées diwane au dendoune et karkabou    Le lion mécanique de Léonard de Vinci exposé à Paris    Ligue des champions (2e tour, match aller) USM Alger – GOR MAHIA (20H45) : Tout pour assurer au stade Tchaker    CAF Football Awards : Les 10 candidats connus en octobre    Football professionnel : Une AGEx mardi pour adopter un nouveau système de compétition    Parution. L'Encyclopédie algérienne (édition 2019) : Un coffret fort intéressant    Washington confirme la mort de Hamza Ben Laden    Tlemcen: La Casnos veut ratisser large    Ils avaient subtilisé l'arme d'un policier: Un individu tué et deux autres blessés près d'Azeffoune    Mort des tribus, naissance des tribalismes (III)    Lancement du concours international de la photographie sous-marine de la corniche jijelienne    Appel à hâter la désignation d'un nouvel envoyé personnel du SG de l'ONU    Aigle Azur (SNLP) : Le Comité d'entreprise soutient deux offres de redressement    Résoudre rapidement, par une élection présidentielle transparente, la crise politique ou la régression    Bomare Company mise à l'honneur dans le magazine allemand de l'IFA Berlin    Le Mouvement El Bina prêt à s'engager dans l'élection présidentielle    Prochaine édition du Festival national de la littérature et du cinéma de la femme    Il fête ses 50 ans de carrière à Alger    De nouvelles taxes sur les véhicules ?    Le président de Microsoft se positionne aux côtés de Huawei    L'Algérie réaffirme sa position    Ahmet Davutoglu quitte l'AKP pour créer un mouvement rival    Un individu abattu à Tizi-Ouzou    Bedoui exprime sa "gratitude" à l'ANP    Deux films algériens en compétition officielle au festival international d'Elgouna en Egypte    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Politique agricole : échec et perspectives
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 12 - 06 - 2018

Les derniers refoulements des exportations agricoles algériennes du Canada, de la Russie et de la Tunisie ont définitivement scellé la politique agricole du pays ou en train de le faire irrémédiablement. Un scandale dont se serait volontiers passée la réputation de l'Algérie, elle qui cherche dans l'agriculture un palliatif, entre autres débouchés, aux exportations des hydrocarbures. La cause est un surdosage de pesticides et d'engrais chimiques dont certains sont même interdits d'utilisation dans le reste du monde. Une conséquence d'une politique agricole nationale qui privilégie le productivisme au détriment de la qualité des produits, de la santé publique et de l'écologie. Que peut-on reprocher à l'Algérie ?
Le fait même d'adopter une stratégie déjà défaillante puisque éprouvée et prouvée par cinquante années de Politique agricole commune (PAC) adoptée par l'Europe au sortir de la seconde guerre mondiale. Aujourd'hui, les Européens payent le prix fort en termes de dégâts écologiques et de santé publique avec la perte annuelle de milliers d'hectares de sols arables pollués par des années de pratique agricole chimique et la multiplication de maladies chroniques liées à la consommation prolongée de ces produits. L'Algérie, au lieu d'apprendre des erreurs des autres, s'ingénie à les reproduire et à les dépasser dans certains cas.
Ainsi, on assiste, et de l'aveu même de nos responsables, à une contamination des terres arables et des nappes phréatiques, notamment au Sud, à travers l'épandage en quantité astronomique d'engrais chimiques et de pesticides. Si la pratique passait inaperçue, le retour des cargaisons algériennes a démoli le mythe d'une agriculture saine et naturelle algérienne. Alors que la tendance actuelle est au retour à une alimentation équilibrée et biologique avec la mise en place d'un marché dont lequel s'engouffrent les Marocains et les Tunisiens, chez nous on assiste à un véritable massacre des potentialités agricoles qui peuvent offrir une sérieuse alternative économique au pays.
Une politique réfléchie et concertée des pouvoirs publics est à même de stopper le processus de destruction et de s'inscrire dans la dynamique mondiale. Les solutions existent pour peu que la volonté politique suive et l'agro-écologie et la permaculture en font partie. Des porteurs de projets proposent des réponses humainement équitables, écologiquement durables et économiquement rentables mais se heurtent à des difficultés bureaucratiques et de manque de soutien à leurs dossiers. Les décideurs seraient plus avisés d'essayer d'entrer en contact ou simplement de faciliter les démarches pour de tels projets au lieu de vendre au dinar symbolique les terres les plus précieuses à une véritable mafia du foncier agricole qui n'hésitera pas à contaminer faune et flore pour une rentabilité immédiate.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.