Ce qui s'est réellement passé devant l'APC    Ouyahia appelle à la mobilisation pour la réélection du Président Bouteflika    Sonelgaz parvient à réduire sa dette à 60 milliards de dinars    Partenariat dans les domaines des ports secs et des produits «halal»    L'ouverture à l'extérieur de l'université algérienne est inéluctable    François Regis-Legrier : «La bataille d'Hajin était une défaite stratégique»    11e Festival national des arts et de la créativité    Le taux de raccordement en eau potable a atteint 99,37 %    Sept personnes sauvées in extremis d'une mort certaine    Célébration du centenaire du défunt Farid Ali    Prochaine création d'un orchestre amazigh    Salon national de la photographie à Aïn Témouchent    Deux suspects arrêtés    L'armée renouvelle son soutien au président maduro    Sommet tripartite sur la Syrie : "Nous nous rapprochons de plus en plus du règlement du conflit"    Ligue des champions d'Afrique : Le CSC depuis hier en Egypte    Coupe d'Algérie (1/4 de finale aller) : L'USM Annaba et le NA Hussein-Dey prennent option    Afrique/Europe : Feghouli et Bennacer retenus dans le onze type africain de la semaine    Amara Benyounes victime d'une "fake news"    Réunion des partis de l'opposition    Journée technique sur la modernisation des banques : Les financements bancaires devraient s'orienter davantage vers les PME    Bedoui depuis Djelfa : "L'avenir de l'Algérie n'est pas tributaire d'un rendez-vous électoral"    À Bechar : La problématique d'eau potable en voie de résolution    En un an, la facture a presque doublé    Karl Lagerfeld tire sa révérence Virginie Viard succède au "Kaiser" chez Chanel    Sommet de l'opposition pour une candidature unique.. Des tractations laborieuses    Rencontre Benghabrit-syndicats.. Une voie «sans issue»    Hockey sur gazon.. Nécessité d'accompagner les formateurs de demain    Trafic de stupéfiants.. Plusieurs individus sous les verrous    Dernière roue de la charrette…    Il dit pouvoir diriger des missiles en direction de l'Amérique.. Poutine met en garde Washington    LOGEMENT SOCIAL : 2 millions de bénéficiaires ne paient pas leurs redevances    Braquage de Boumerdès : 4 convoyeurs de fonds arrêtés    PRESIDENTIELLE 2019 : Ouyahia exhorte ses partisans à voter Bouteflika    Le sénateur démocrate Bernie Sanders annonce sa candidature pour 2020    Le Gambien Bakary Gassama au sifflet    Les présidents de l'ASAM et l'O Médéa suspendus    Aux actionnaires de valider le passage sous Hyproc    Varsovie attend des excuses d'Israël    Rachid Mokhtari publie La Guerre d'Algérie dans le roman français    L'Orchestre symphonique de la ville d'Oran donne son premier concert    L'éclipse    Trois médailles, dont une en or, pour l'Algérie    Les acquis enregistrés grâce à l'unité et la détermination du peuple sahraoui    La Ligue arabe condamne les prélèvements par l'occupant israélien sur les revenus d'impôts palestiniens    Une cache contenant des armes et des munitions découverte à Tamanrasset    Formation professionnelle : Réception de 40 nouveaux établissements pour la rentrée de février    Projection de "Maintenant, ils peuvent venir"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Air Algérie: Protesta des mécaniciens de la maintenance
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 12 - 11 - 2018

Plus de 120 mécaniciens et ingénieurs de maintenance ont tenu, hier, un sit-in de protestation devant la base de maintenance d'Air Algérie, sise à Dar El-Beïda, à Alger. Contacté au téléphone par Le Quotidien d'Oran, le président du Syndicat national des techniciens de la maintenance avions (SNTMA), Ahmed Boutoumi, a expliqué que les travailleurs ont mené cette action de leur propre chef. Un débrayage qui rappelle celui de juillet dernier lorsque près de 150 mécaniciens et ingénieurs de maintenance avaient manifesté pour dénoncer le climat de tension qui règne au niveau de la compagnie nationale aérienne. Si en juillet, Boutoumi avait intervenu auprès des protestataires pour les raisonner, cette fois, il avoue que ces derniers sont fatigués de devoir attendre une réaction de la tutelle pour satisfaire leurs revendications. «Se sentant lésés et n'ayant rien vu venir à travers les voies légales, ils ont décidé d'outrepasser le syndicat», explique notre interlocuteur.
Quant à l'implication du SNTMA dans ce mouvement, il tient à rappeler son caractère légaliste même si ces nombreuses actions n'ont mené à rien. Tout comme la première fois, «personne n'est venu parler avec les travailleurs», regrette-t-il, soulignant par contre que c'est un inspecteur de travail qui a pris contact avec le syndicat pour voir s'il est impliqué dans ce mouvement. Il affirme également que la situation a empiré depuis et que les travailleurs dénoncent des licenciements et des ponctions de salaire injustifiées ainsi qu'une pression de plus en plus grande. Les grévistes insistent, pour le moment, sur le caractère illimité de leur débrayage jusqu'à satisfaction de la plateforme des revendications. Rappelons que le SNTMA avait annoncé le «gel provisoire» de son préavis de grève après une décision de justice. Selon son dernier communiqué à ce propos, le syndicat affirme qu'un «jugement de la cour de Dar EI-Beïda a été prononcé, le 29 juillet 2018, ordonnant le gel du préavis de grève jusqu'à ce que la chambre sociale de la cour de Dar EI-Beïda se prononce sur la plainte déposée par la direction générale à l'encontre de notre corporation et cela à partir du 5 août 2018». Avant cette décision de justice, le SNTMA avait décliné l'invitation de la direction générale d'Air Algérie qui le conviait à une réunion avec pour ordre du jour «mettre fin à la surenchère corporative» et «arrêter les modalités d'une opération de benchmarking», le benchmarking étant une technique marketing ou de gestion de la qualité qui consiste à étudier et analyser les techniques de gestion, les modes d'organisation des autres entreprises afin de s'en inspirer et d'en tirer le meilleur.
Le communiqué n°16/2018 du syndicat, en date du 11 juillet dernier, indique que le 9 juillet -jour du dépôt de préavis de grève-, il a été destinataire d'un courrier de la part de son employeur et de s'interroger sur les raisons d'une telle démarche. Le document précise que le 2 juillet, «plus d'une année après le début de nos revendications», leur direction générale avait fait cette proposition à l'assemblée générale extraordinaire, qui avait voté pour la grève, «qui l'a rejetée d'une manière unanime». Le SNTMA rappelle que «la décision de cette dernière est souveraine et irrévocable». Le syndicat trouve suspect qu'à chaque revendication, on propose de faire un benchmarking ou un projet d'étude et de rappeler les précédentes études «coûtant des sommes colossales à l'entreprise», citant à titre illustratif les projets Bidat, la commission Ram, Tunisair et Air France ou encore le projet Cetic «qui ont tous fini dans un tiroir sans fond».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.