OPEP : l'Algérie appelle à une réduction immédiate de la production de pétrole    LUTTE CONTRE L'INFORMEL ET LA SPECULATION : Les commerçants sommés de déclarer leurs entrepôts    POUR LES ABONNES DE BLIDA : Aucune coupure d'internet jusqu'au 19 avril    Pas de date butoir pour la LDC selon le démenti de l'UEFA    MINISTERE DE L'EDUCATION NATIONALE : Ouadjaout annonce une mouture de plan de contingence    PREMIER MINISTERE : Reprise de certaines activités commerciales    Covid-19 : Nouveau bilan à Sétif    MOYENS DE PROTECTION CONTRE LE CORONAVIRUS : Arrivage à Alger de la première commande de 8,5 millions de masques    HRW : Algérie : La peine d'un leader d'opposition doublée la veille de sa libération.    Alger: les Autorisations exceptionnelles prorogées suite au rallongement des horaires de confinement    Oran : concours du meilleur conte pour enfants sur Internet    Angleterre : Southgate donne l'exemple aux joueurs de Premier League    Football : vers un retour de Slimani à Lisbonne    LES 100 JOURS DE MALHEUR DE ABDELMADJID TEBBOUNE (OPINION)    Les journées internationales reportées à fin mai    Ronaldinho emprisonné depuis un mois    Les DAB ne fonctionnent pas tous à Alger    4 hirakistes relaxés    Des députés français demandent la régularisation des sans-papiers    Plus d'une semaine après son enlèvement : Négociations pour la libération du chef de l'opposition malienne    Approvisionnement en sucre et huile à Constantine : Des rumeurs de pénurie provoquent la panique    Trois banques publiques fin prêtes    "La vie du président déchu est un roman à rebondissements"    Lancement du premier salon virtuel de la photographie    Des avocats africains déposent une plainte contre Jean-Paul Mira    Décès du chanteur américain Bill Withers : L'une des plus voix de la soul    Lettre ouverte de l'UNESCO en réponse à l'annonce d'un projet de construction sur le site archéologique de Nahr el Kalb au Liban    Le coronavirus peut-il affecter les hommes plus que les femmes ?    IS Tighennif - Ismaïl Abdelhamid (Président) : «Notre objectif est atteint»    Producteurs de boissons: Appel à des mesures urgentes pour éviter des pénuries    Opérations coup de poing, une cinquantaine d'arrestations    RENAISSANCE HUMAINE    Le Dr Lyes Merabet met en cause le "non-respect" du confinement    Les feuilles de l'automne    Plusieurs saisies effectuées à Tizi Ouzou    L'infrangible lien…    Karim Tabbou pas concerné par la grâce présidentielle    Le commissaire à la paix de l'UA rend un vibrant hommage au défunt Khadad    SIDI BEL ABBES : 2 bureaux de Poste mobiles pour le versement des salaires de la police    La chute de la maison Bouteflika    Convention reportée, candidats confinés et vote à distance : L'inédite course à la Maison-Blanche    Un million de signatures pour un cessez-le-feu mondial    Hirak : la machine judiciaire toujours fonctionnelle    Trois journalistes placés sous contrôle judiciaire    Le chef de file de l'opposition malienne toujours introuvable    Une nouvelle carte du monde serait-elle possible ?    La lutte contre le Covid-19 va-t-elle autoriser de nouvelles dérives éthiques ?    DEFENSE NATIONALE : Un terroriste et trois éléments de soutien éliminés en mars    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les responsables locaux interpellés pour sa délocalisation: Le marché informel irrite les habitants de «Haï Torro»
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 16 - 12 - 2018

Les désagréments occasionnés par le marché informel de fruits et légumes de la rue de l'Oiseau dans le quartier dit «Torro» ont fait réagir les habitants. En effet, les riverains lancent un appel pressant aux responsables locaux afin de démanteler ce marché qui est devenu au fil du temps un véritable point noir. Les commerçants ont squatté toute l'artère au point où il est devenu quasiment impossible aux familles de rentrer chez eux ou de stationner leurs véhicules. Les riverains dénoncent l'insalubrité des lieux et l'amas d'ordures et de détritus qu'abandonnent chaque jour ces commerçants ambulants. «Ils viennent souvent vers 6 h du matin pour installer leurs tables et exercer leur activité sans se soucier de l'hygiène des lieux ce qui constitue une menace pour la santé des habitants», ont lancé, hier, des représentants des familles.
A vrai dire, ce marché informel a atteint des proportions alarmantes puisque ces marchands squattent la rue, les trottoirs et même les entrées des habitations pour s'adonner à cette activité qui paralyse tout un quartier. Outre l'absence d'hygiène, les riverains dénoncent les altercations et les scènes de violences qui virent parfois à l'irréparable. En appréhendant le pire, ils dénoncent certaines transactions douteuses et illégales qui se font dans cette rue. Les habitants disent avoir peur et appellent les responsables locaux à intervenir afin de mettre un terme à cette anarchie. Ils espèrent qu'une solution soit apportée et que ce marché soit délocalisé vers un autre site approprié, le tout dans le but de préserver leur quartier des nuisances sonores et des désagréments engendrés par ces commerçants informels.
A vrai dire, l'informel est de retour. Plusieurs ruelles et quartiers jusque-là évacués des commerçants informels il y a quelques années ont été envahis ces derniers mois par des vendeurs à la sauvette. Le wali d'Oran avait donné il y a quelques mois des directives aux P/APC et chefs de daïra ainsi qu'aux brigades de la DCP pour libérer les espaces publics. De même qu'un arrêté de wilaya n°15-13 a été adressé à tous les maires et les services de la sûreté de wilaya d'Oran pour son application. L'opération a ciblé tous les commerçants dont les restaurants, les cafétérias, les vulcanisateurs, les crémeries et autres prestataires de services. L'arrêté interdit tout squat d'espaces publics, exposition de marchandises sur la voie publique et exercice d'activité contraire au registre de commerce. Les commerçants sont contraints de respecter les nouvelles dispositions, faute de quoi ils seront mis en demeure. Ils doivent également présenter leurs documents pour attester leur activité.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.