L'autoritarisme inquiétant de Gaïd Salah    Avocats et étudiants ont battu le pavé    Cabale contre Issad Rebrab    L'indépendance de la justice en question    "Libérez immédiatement M. Rebrab !"    Qui veut enflammer la Kabylie ?    L'UA accorde un sursis de 3 mois à l'armée    Au moins 264 tués dans les combats depuis le 4 avril    Washington menace ses alliés    Belfodil dans l'équipe-type de la 30e journée    Mahrez veut partir,Guardiola dit non !    Les Belouizdadis visent la finale    Des habitants de la Casbah protestent devant la wilaya    Ighil El Mal (Ath Zmenzer) : Caravane sanitaire    Café littéraire de Bouzeguène : Blocage de la subvention par la wilaya    Pour un idéal républicain    Importation: Une centaine de produits exclus du DAPS    Skikda: Tentative de meurtre, quatre arrestations    Préparatifs des JM 2021 à Aïn El Turk: Une campagne de sensibilisation pour un séjour agréable aux hôtes de l'Algérie    Les marchés couverts non exploités gérés par l'entreprise du marché de gros: La priorité aux jeunes activant dans l'informel    CR Témouchent: Une accession méritée en division amateur    Les étudiants toujours mobilisés    Ettrefehnâ !    Constantine - Un riche programme culturel pour le ramadhan    L'Algérie va connaître ses ambassadeurs au VivaTechnology    La solidarité en perspective du Ramadhan    Avec Eataly : Les Galeries Lafayette visent une nouvelle attractivité    Fédération algérienne de tir sportif : Abdrezzak Lazreg élu nouveau président    L'Algérie, cinquième plus chère sélection    41 athlètes algériens en stage    Hudson-Odoi, c'est grave...    Ould Abbès et Barkat dans le collimateur de la justice    Etudiants et enseignants au rendez-vous    Tabbou fidèle à ses positions    Les armées des pays du lac Tchad intensifient leurs actions    Les rebelles disent frapper des cibles "stratégiques" en Arabie    Toujours déterminés    Une policière tuée dans son domicile    Ramadhan: Programme de sensibilisation pour la prévention des complications des maladies chroniques    Un humoriste comédien à la tête de l'Ukraine    Palestine: Soutien financier de la Ligue arabe face aux mesures de rétorsion d'Israël    Utiliser "le leadership de la Russie" à l'Onu pour aider l'Afrique à se développer?    Huawei lance le 2ème smartphone assemblé en Algérie    "Seul l'avenir de l'Algérie nous importe"    Programme enfant    Hirak du 22 février: l'appel aux sociologues lancé    Pagaille au FLN    L'onda avoue son impuissance    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Dans les starting-blocks
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 17 - 01 - 2019

A bien comprendre les propos du ministre de l'Intérieur Noureddine Bedoui mardi lors d'une sortie à Alger, tout est prêt au niveau de ses structures pour la tenue de l'élection présidentielle. Certes, prudent, il a affirmé que seul le chef de l'Etat a la prérogative constitutionnelle de convoquer le corps électoral et qu'il lui appartient donc d'annoncer le début d'un long processus, celui de préparer cette échéance électorale. Le ministre de l'Intérieur a également dit, ce que sont en train actuellement de disséquer les observateurs, qu'«aucune date n'a été retenue» pour cette élection présidentielle.
Le ministre de l'Intérieur est sagement resté dans ses propres prérogatives, refusant d'aller empiéter sur celles du chef de l'Etat. Dans la foulée, il a indiqué que son administration est prête pour l'organisation de cette consultation électorale. Et, selon des échos, les préparatifs pour l'élection présidentielle d'avril 2019 ont déjà commencé au niveau du ministère de l'Intérieur. Sauf que le silence politique qui entoure ce rendez-vous électoral ne joue pas en faveur du gouvernement, encore moins des partis de l'opposition. Même les partis de la majorité, qui avaient durant une bonne moitié de l'automne dernier entretenu l'idée que le président Bouteflika est leur candidat pour un 5ème mandat, se sont depuis recroquevillés sur eux-mêmes, laissant sourdre seulement cette volonté de le soutenir pour qu'il puisse poursuivre son œuvre. La différence sémantique entre les deux discours des partis de la majorité est importante.
Le chef de l'Etat n'a pas divulgué ses intentions, ni laissé filtrer des indices qui donneraient quelque consistance à l'une ou l'autre option, «5ème mandat ou poursuite de son œuvre». Le fait est que les délais se rapprochent, que la pression politique augmente et, surtout, que les attentes sont grandes quant à une sortie du président pour la convocation du corps électoral et le début des préparatifs, dont la révision des listes électorales. Le scénario d'un report, quant à lui, s'il a une quelconque magnitude politique auprès de certains partis d'opposition, ne semble pas à priori une option. Et, comme cela est de tradition au sein de la classe politique nationale, qu'elle soit du pouvoir ou de l'opposition, il y a ce culte du secret hérité des temps du «parti unique», des «choses cachées» à l'opinion publique que l'on ne divulgue qu'au dernier moment. Pour autant, et jusqu'à preuve du contraire, l'élection présidentielle de 2019 est dans les starting-blocks. Qu'elle est naturellement dans l'agenda politique des institutions nationales.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.