Météo.. Des pluies soutenues à l'Est    ANNONÇANT SON SOUTIEN AU MOUVEMENT POPULAIRE : Bouchareb dit que le FLN est une victime    600 milliards de dollars : Mellah accuse Ouyahia    FCE : Haddad convoque un Conseil exécutif pour fin mars    LES SOUSCRIPTEURS DU LPA MONTENT AU CRENEAU : Un sit-in observé devant le siège de la wilaya    Des forces non-constitutionnelles gèrent le pays    Démission du président Nazarbaiev après près de 30 ans de pouvoir    Washington accuse la Russie et la Chine de menacer la paix dans l'espace    Brentford fixe la clause libératoire de Benrahma    Deux matchs à huis clos pour l'AS Aïn M'lila    Deux sociétés de marketing sportif condamnées à 500 000 dollars d'amende    Les médecins marchent contre la prolongation du 4e mandat    Apparition de 87 cas en milieu scolaire    Filets de poulet à la chapelure    La 51e édition de la Fête du tapis reportée sine die    La déveine de Lakhdar Brahimi    Comment a-t-on pu ruiner ce pays ?    Crise syrienne : Les dernières heures de Daech ?    Ghaza : L'ONU demande à Israël de revoir ses règles d'engagement militaires    «Boeing 737-Max 8» et «Boeing 737-Max 9»: Suspension des vols dans l'espace aérien algérien    La mobilisation ne faiblit pas: Blouses blanches et étudiants investissent la rue    Le président de la FOREM l'affirme: Il n'y a pas de société civile en Algérie    UNAF - Tournoi international U15: Coup d'envoi aujourd'hui au stade Ahmed-Zabana    Selon Ali Benflis: La lettre de Bouteflika «va au-delà des limites de la provocation et du défi»    Tébessa: Les devises flambent !    La Russie hostile à toute ingérence extérieure    Mise en vente des billets mercredi    Des matches risquent de toucher le fond    Khazri et Sekhiri forfaits face au Swaziland et l'Algérie    Neutralisation d'un réseau régional spécialisé dans le vol de véhicules    Livraison de 252 camions au MDN    Une baisse de près de 14% enregistrée en janvier 2019    Prise en charge des malades atteints du cancer au CHU Nedir Mohamed de Tizi Ouzou    Le syndrome de la déconcentration et de la déconnexion    60e Salon international du livre de Québec    Ouyahia dément    Chine : Plus fort ralentissement de la production en 17 ans    Etats-Unis : Wall Street signe l'arrêt de mort des producteurs de schiste américains    Brexit: Le président de la Chambre des communes bouleverse les plans de May    Oran: Réception l'été prochain de 15 projets d'établissements hôteliers    Guerre commerciale USA-UE: "Ce sont les Etats-Unis qui sont le vrai perdant aujourd'hui"    Classement ITF Juniors: L'Algérien Rihane, désormais 109e mondial    Mali : Le gouvernement réaffirme sa détermination à lutter contre le terrorisme    GAID SALAH : "Pour chaque problème existe une solution"    Le choix du destin de l'Algérie    Programme "Forsa, école de la 2ème chance" : Une vingtaine de jeunes en voie d'insertion à Oran    FÊTE DE LA VICTOIRE (19 MARS 1962) : Une célébration dans un contexte politique national particulier    Concert de guitare flamenca    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Présidentielle 2019: Une campagne avant l'heure et des protestations
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 17 - 02 - 2019

La campagne électorale du président-candidat Abdelaziz Bouteflika est pratiquement lancée, un peu plus d'une semaine après l'annonce officielle de sa candidature au scrutin du 19 avril prochain. Et, surtout, avant la fin de la date-butoir de clôture de retrait des formulaires de candidature, prévue le 3 mars prochain.
Après la démonstration de force, jeudi, à la Maison du Peuple du 1er Mai, avec les syndicalistes, le directeur de la campagne présidentielle, M. Abdelmalek Sellal, est allé, hier, samedi, à la rencontre des membres de l'UNPA, dont le SG, Mehdi Alioui avait promis 4,5 millions de votants au président. M. Sellal a expliqué aux participants à ce meeting, notamment, les objectifs de la conférence nationale inclusive programmée par le candidat Bouteflika, s'il est élu. «Il s'agit d'une conférence nationale consensuelle à laquelle tout le monde sera convié», a-t-il dit, avant de préciser qu' «on sortira avec une stratégie nouvelle pour parachever l'édification de l'Algérie. Il s'agit là d'une proposition démocratique». Réaffirmant que la maladie ou l'état de santé de M. Bouteflika ne l'empêche pas d'exercer ses fonctions, M. Sellal a expliqué, sur les réalisations du président durant les quatre derniers mandats que «les chiffres sont là. Les indicateurs financiers et économiques de ces quatre dernières années sont meilleurs que ceux des cinq années précédentes, et ce, dans tous les secteurs. Cela prouve que le président a ses hommes forts et son peuple qui le soutiennent. Evitant de parler de la crise économique et financière, l'ex-Premier ministre a ajouté que «même avec la chute des prix du pétrole, on n'est pas en crise asphyxiante. Je comprends que certains puissent faire douter, c'est normal. On est en campagne, mais les chiffres sont têtus.»Celui qui a conduit les trois dernières campagnes électorales de Bouteflika (2004, 2009 et 2014) a ajouté que «le président de la République est l'artisan de la politique économique du pays», a insisté l'ancien Premier ministre. D'autre part, il s'est attaqué aux «adversaires» de Bouteflika, les accusant de «noircir la situation plus que de raison», avant d'admettre que l'Etat «a négligé certains aspects», notamment la prise en charge des aspirations des jeunes. «La question des ‘harraga' est un phénomène social», a-t-il également relevé, avant de souligner que les jeunes Algériens, tentés par ce phénomène, ne sont pas dans le besoin, mais «se sentent étouffés».
Jeudi à la Maison du Peuple du 1er Mai et devant une salle bondée de syndicalistes, il avait annoncé que «Abdelaziz Bouteflika envisage de mener des réformes politiques et économiques profondes, s'il sera réélu, le 18 avril 2019.» Il a, également, confirmé que la Constitution sera réformée, expliquant qu'« il n'est plus possible pour l'Algérie d'avancer vers l'avenir avec les lois actuelles et l'économie actuelle. Les réformes sont nécessaires. «Mais,le président ne peut pas proposer ces réformes s'il n'existe pas un consensus national global de toutes les parties, de l'opposition, des autres partis et de tous les représentants du peuple algérien dont l'UGTA», a-t-il dit, avant d'affirmer que «des réformes globales et nécessaires seront menées». «De grandes réformes nous attendent comme la révision de la Constitution, comme probablement le changement du modèle économique et comme des changements politiques», assure, également, M. Sellal pour qui «ces réformes se feront en consultation avec tous les citoyens». Hier samedi, devant les membres de l'UNPA, il a confirmé que la conférence nationale «inclusive» et du «consensus» se tiendra, cette année, dans le cas de la réélection de Bouteflika.
La campagne électorale du Président Bouteflika est lancée avec les sorties de son directeur de campagne, mardi, chez les moudjahidine, jeudi chez les syndicalistes et samedi chez les «paysans» et les organisations estudiantines. Au sein de l'émigration, ce sera Djamel Bouras, député FLN pour l'émigration, qui a été désigné « directeur de campagne» pour la diaspora algérienne, à l'étranger.
Dans le camp de l'opposition, le Parti des Travailleurs n'a toujours pas pris de décision quant à sa participation à ce scrutin. Vendredi, sa SG générale Louisa Hanoune avait indiqué, devant les membres du Bureau politique que la décision de la participation ou non du PT «sera prise ultérieurement par le Comité central», mais aucune date n'a été donnée. Dans la foulée, elle a expliqué que «même le chef d'état-major, lui aussi est rentré dans la campagne politique pour un nouveau mandat pour le président de la République.» Elle a ajouté que «le chef d'état-major avait déclaré récemment que l'Armée ne s'ingérera pas dans la politique et ne permettra à personne d'entraîner l'institution dans ce domaine, en rappelant ses missions constitutionnelles. Où est la neutralité de L'ANP ?», s'est interrogée Louisa Hanoune.
Par ailleurs, les déclarations de M. Sellal selon lequel la candidature de M. Bouteflika n'est «rejetée» ni en Algérie, ni à l'extérieur, ont été démenties par des manifestations enregistrées, hier samedi, près de Béjaia. Plusieurs centaines de personnes, en particulier des jeunes, avaient marché à Kherrata contre le 5ème mandat. En sillonnant les artères de cette petite ville, les manifestants scandaient des slogans hostiles au 5ème mandat où des slogans habituels en Kabylie, dont ‘Oulach Smah Oulach', ‘Pouvoir assassin'. Ensuite, les manifestants ont observé une minute de silence «à la mémoire de toutes les victimes, depuis 1954 à nos jours». Enfin, la proposition de Abdallah Djaballah, d'une candidature unique de l'opposition ne semble pas trouver, pour le moment, un écho favorable au sein de l'opposition, d'autant que le RCD et le FFS ont déjà annoncé qu'ils boycottaient ce scrutin.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.