Météo.. Des pluies soutenues à l'Est    ANNONÇANT SON SOUTIEN AU MOUVEMENT POPULAIRE : Bouchareb dit que le FLN est une victime    600 milliards de dollars : Mellah accuse Ouyahia    FCE : Haddad convoque un Conseil exécutif pour fin mars    LES SOUSCRIPTEURS DU LPA MONTENT AU CRENEAU : Un sit-in observé devant le siège de la wilaya    Des forces non-constitutionnelles gèrent le pays    Démission du président Nazarbaiev après près de 30 ans de pouvoir    Washington accuse la Russie et la Chine de menacer la paix dans l'espace    Brentford fixe la clause libératoire de Benrahma    Deux matchs à huis clos pour l'AS Aïn M'lila    Deux sociétés de marketing sportif condamnées à 500 000 dollars d'amende    Les médecins marchent contre la prolongation du 4e mandat    Apparition de 87 cas en milieu scolaire    Filets de poulet à la chapelure    La 51e édition de la Fête du tapis reportée sine die    La déveine de Lakhdar Brahimi    Comment a-t-on pu ruiner ce pays ?    Crise syrienne : Les dernières heures de Daech ?    Ghaza : L'ONU demande à Israël de revoir ses règles d'engagement militaires    «Boeing 737-Max 8» et «Boeing 737-Max 9»: Suspension des vols dans l'espace aérien algérien    La mobilisation ne faiblit pas: Blouses blanches et étudiants investissent la rue    Le président de la FOREM l'affirme: Il n'y a pas de société civile en Algérie    UNAF - Tournoi international U15: Coup d'envoi aujourd'hui au stade Ahmed-Zabana    Selon Ali Benflis: La lettre de Bouteflika «va au-delà des limites de la provocation et du défi»    Tébessa: Les devises flambent !    La Russie hostile à toute ingérence extérieure    Mise en vente des billets mercredi    Des matches risquent de toucher le fond    Khazri et Sekhiri forfaits face au Swaziland et l'Algérie    Neutralisation d'un réseau régional spécialisé dans le vol de véhicules    Livraison de 252 camions au MDN    Une baisse de près de 14% enregistrée en janvier 2019    Prise en charge des malades atteints du cancer au CHU Nedir Mohamed de Tizi Ouzou    Le syndrome de la déconcentration et de la déconnexion    60e Salon international du livre de Québec    Ouyahia dément    Chine : Plus fort ralentissement de la production en 17 ans    Etats-Unis : Wall Street signe l'arrêt de mort des producteurs de schiste américains    Brexit: Le président de la Chambre des communes bouleverse les plans de May    Oran: Réception l'été prochain de 15 projets d'établissements hôteliers    Guerre commerciale USA-UE: "Ce sont les Etats-Unis qui sont le vrai perdant aujourd'hui"    Classement ITF Juniors: L'Algérien Rihane, désormais 109e mondial    Mali : Le gouvernement réaffirme sa détermination à lutter contre le terrorisme    GAID SALAH : "Pour chaque problème existe une solution"    Le choix du destin de l'Algérie    Programme "Forsa, école de la 2ème chance" : Une vingtaine de jeunes en voie d'insertion à Oran    FÊTE DE LA VICTOIRE (19 MARS 1962) : Une célébration dans un contexte politique national particulier    Concert de guitare flamenca    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Il répond aux critiques soulevées par la candidature de Bouteflika.. Sellal contre-attaque
Publié dans Le Temps d'Algérie le 15 - 02 - 2019

L'ancien Premier ministre a répndu à tous les acteurs politiques qui ont dénoncé l'annonce de candidature de Bouteflika à la présidentielle en raison de son état de santé. Il va jusqu'à balayer les doutes exprimés par certains concernant la paternité de Bouteflika du message à la nation.
A peine installé à la tête du directoire de campagne du président-candidat à l'élection présidentielle du 18 avril, Abdelmalek Sellal occupe le terrain. Et pour sa première sortie, il ne manque pas de décocher des flèches à ceux qui critiquent la candidature d'Abdelaziz Bouteflika. «Je suis certain que nous allons gagner, il suffit de voir l'écho qu'a déjà suscité sa candidature», a déclaré, jeudi, le directeur campagne électorale de Bouteflika, lors d'une rencontre avec Abdelmadjid Sidi-Saïd, au siège de l'Union générale des travailleurs algériens (UGTA), en présence de Ali Haddad, président de Confédération FCE. Se justifiant, Abdelmalek Sellal estime qu'à l'étranger, au même titre qu'au niveau du territoire national, «il n'y a pas eu de rejet» de la candidature du chef de l'Etat. Ceci, «même s'il y a des gens qui ne sont pas d'accord», a-t-il pourtant concédé, soutenant que «ce n'est pas un problème» car «nous évoluons dans la transparence». Sans pour autant les citer, l'ancien Premier ministre répondait à tous les acteurs politiques qui ont dénoncé l'annonce de candidature de Bouteflika à la présidentielle en raison de son état de santé. Les répliques de Sellal ne se limitent pas à ce stade.
Il va jusqu'à balayer les doutes exprimés par certains concernant la paternité de Bouteflika du message à la nation à travers lequel il exprimé sa volonté de briguer un autre mandat. «C'est une lettre-programme qui parle d'une autre Algérie, celle des jeunes. Je vous assure qu'il a, lui-même, veillé à l'écrire. Il en a choisi les mots un par un pour qu'il soit clair et transparent. Vous aurez remarqué qu'il n'a rien caché», a déclaré le directeur de campagne du président-candidat. Ses propos visent, on ne peut plus clair l'ancien chef de gouvernement et président de Talaie El Hourriyet, Ali Benflis, ainsi que la patronne du Parti des travailleurs, Louisa Hanoune. Le premier a évoqué, rappelle-t-on «un problème d'authentification» de la lettre, alors la seconde a émis des «doutes sur quelques passages». Par ailleurs, Abdelmalek Sellal a défendu le bilan du président de la République, rappelant aux travailleurs les réalisations accomplies durant son règne, dans les logements notamment, où «les chiffres de l'année 2000 à la fin 2018 sont égaux à ce qui a été réalisé de l'indépendance à l'an 2000», a-t-il dit, sans oublier «les réalisations dans le domaine politique, économique et social».
Il citera aussi la promotion de tamazight qui, «graduellement, est devenue langue nationale et officielle», en plus de la consécration de Yennayer fête nationale. «Des acquis qui prouvent la sagesse et la clairvoyance de cet homme», a-t-il estimé. Le directeur de campagne de Bouteflika, évitant de détailler le programme de son candidat, se permettra pourtant d'en dévoiler quelques grandes lignes. «L'Algérie ne peut pas avancer avec ses lois et son économie actuelles. Des réformes s'imposent», a suggéré Sellal, expliquant que ces réformes «doivent émaner du peuple algérien, après un consensus national global de toutes ses composantes, dont les partis de l'opposition». L'acte d'investir doit, d'après lui, «se libérer de la vision bureaucratique». Mais, pour rassurer les travailleurs, il insistera sur le fait que toutes les réformes politiques ou économiques «n'ont et ne toucheront pas les simples citoyens». Sur le volet politique, Abdelmalek Sellal abordera «la révision de la Constitution» si le président-candidat est élu, outre «la conférence nationale» qu'il compte organiser «durant cette année» pour valider les réformes qui, en aucun cas, «ne toucheront les acquis sociaux». Sellal, s'adressant aux travailleurs, a enfin appelé à la mobilisation et à la sensibilisation pour une forte participation au scrutin du 18 avril.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.