Sit-in des avocats à Alger : Le corps de la justice exige "le respect de la Constitution"    Le FLN s'entre-déchire    Le FFS se fissure    Les décrets publiés au JO    Malgré une croissance en panne : Publicis signe un bénéfice record    USA: La Fed ne prévoit plus de hausse de taux en 2019    Selon l'ONS : L'inflation à 4,1% sur un an en février 2019    Le Snapo tire la sonnette d'alarme !    Des experts mettent en garde    Sahara occidental: La 2ème table-ronde se termine sans avancées    Golan syrien occupé: Les propos de Trump dénoncés par Damas et à l'étranger    11 morts, dont 1 vice-ministre, dans une attaque des shebab    Sélection algérienne : Décrassage pour les titulaires, entraînement pour les remplaçants contre la Gambie    Hausse inexpliquée des prix des fruits et légumes : Les ménages désemparés    29 suspects arrêtés à Alger    Colère contre Benghabrit    Nouvelle pièce théâtrale à l'affiche à Oran    L'ADE de Chlef rassure : «L'eau du robinet est sans risque pour la santé»    FABB.. Les compétitions gelées jusqu'à l'élection d'un nouveau président    Aymen Mathlouthi, gardien de but de la Tunisie : «On a pris un ascendant sur les Algériens ces dernières années»    Argentine.. L'absence de Lionel Messi au Maroc va coûter cher    Washington reconnaîtra aujourd'hui la souveraineté d'Israël sur le Golan occupé.. Crime avec préméditation    Alors que Mihoubi est partant.. Abdelkader Bendamèche à la tête de l'Aarc    Accidents de la circulation.. 8 morts et 22 blessés en 24 heures    POUR PARLER DE LA SITUATION DU PAYS : Le SG du RND convoque les cadres de son parti    Mali: plus de 130 civils tués dans l'attaque d'un village peul    MASCARA : 4014 unités de vin saisies à Khalouia    SES LEADERS CHASSES DES MANIFESTATIONS : L'opposition tente de se positionner    LOUISA HANOUNE : Le FLN et le RND accusés d'attitude ‘'vicieuse''    ELLE VEUT LE VOIR AU ‘'MUSEE DE L'HISTOIRE'' : L'Organisation des moudjahidine exige la libération du FLN    L'Angola qualifiée, pas le Burkina    Imposante marche des avocats à Alger    Faire sa crème anticellulite maison    L'association El Rahma au chevet des femmes    CAN-2019. Algérie 1 – Gambie 1 : Les Verts accrochés dans le temps additionnel    Eliminatoires CAN-U23 : L'EN olympique prend option    70 logements réalisés en 2007 dans la commune de Oued Goucine (Chlef).. Les habitants réclament leur distribution    Pour vol avec violence: Trois malfaiteurs sous les verrous    Les «hommes» du ministre    Evaluée à 4,1% en février.. L'inflation se stabilise    La réunion avec les présidents de Ligues et de sections annulée    Guterres appelle à s'unir contre l'islamophobie    HBO a caché 6 trônes de fer à travers le monde    Toutânkhamon, le roi oublié    Depuis nos plus lointains ancêtres à nos jours    Les recommandations du FMI    Voitures électriques : Tesla baisse encore le prix de la Model 3    Près de 100 morts dans le naufrage d'un bac à Mossoul    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le vendredi de tous les dangers
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 20 - 02 - 2019

Ce vendredi, la situation déjà lourde et inquiétante qui prévaut en Algérie en raison que Bouteflika et son clan s'entêtent dans le scénario d'un cinquième mandat qui fait souffler un vent de révolte populaire, risque de virer à la tragédie nationale. Ce jour-là, que de multiples et anonymes appels ont fixé pour qu'il y ait une démonstration de rejet sans appel par les Algériens du fait accompli qu'on veut leur faire accepter, il se pourrait en effet que l'Algérie plonge dans le cauchemar. D'où l'impérieuse obligation pour les citoyens qui révoltés contre la reconduction en marche d'un président malade et à l'incapacité démontrée à gouverner mais dont également les quatre précédents mandats ont conduit le pays au mur ont décidé de faire entende leurs voix à ne pas se prêter à la manipulation dont leur colère pourrait faire l'objet.
Il leur faut clairement exprimer que leur rejet du cinquième mandat et du pouvoir qui s'est mobilisé pour l'imposer au pays ne vaut pas condamnation du régime républicain algérien et de la matrice nationaliste qui lui a donné ses fondamentaux. Or il est des appels lancés à traves les réseaux sociaux dont les lanceurs ne font pas mystère que c'est ce qu'ils attendent d'une démonstration populaire anti-cinquième mandat.
Qui sont-ils ces lanceurs qui cherchent à transformer une manifestation anti-cinquième en une confrontation de tous les dangers ? Ils sont à n'en point douter les porte-voix de deux extrêmes ayant intérêt à ce que cette confrontation se produise.
Le choix du jour et de l'heure fixés à la manifestation anti-cinquième mandat un vendredi après la fin de la prière en commun peut être mis au compte de l'un ou de l'autre extrémisme. Pour celui que compte le camp du pouvoir, l'agitation de la rue qui se produirait dans ces conditions serait le scénario idéal lui permettant de conditionner à nouveau l'opinion algérienne et pourquoi pas internationale en faveur du statu quo politique dont le cinquième mandat est porteur. Cela en recourant à l'épouvantail islamiste, procédé ayant jusque-là réussi à confiner les revendications populaires d'un changement de régime politique. Elle donnerait à l'autre extrémisme, islamiste en l'occurrence, l'opportunité de se réinsérer dans la scène politique et par détournement de la colère populaire anti-cinquième mandat se poser en alternative exclusive du pouvoir qui y postule pour Bouteflika.
Pris dans cet étau par lequel cherchent à les enserrer les deux extrémismes en question, les Algériens doivent impérieusement faire preuve de maturité politique pour faire échouer les desseins tout aussi mortifères de l'un et l'autre extrémisme qui tentent de les manipuler.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.