Journée d'études en prévision de l'élaboration de l'avant-projet de politique nationale globale de prévention contre la corruption    Para-athlétisme/Mondiaux-2019 (Poids F33): l'argent pour Kamel Kardjena    Omari exhorte les agriculteurs à s'organiser dans des coopératives spécialisées    La loi sur les hydrocarbures porteuse de 2 messages substantiels pour les investisseurs    Réseaux sociaux: les journalistes appelés à la vigilance pour éviter le piège des fake news    Tissemsilt: marche de soutien à l'élection présidentielle du 12 décembre    Charfi: "tous les moyens techniques et humains mobilisés pour assurer le bon déroulement de la campagne électorale"    Algérie - Zambie, ce soir à 20h00 : Un match spécial pour Belkebla !    USMA : L'USMA accueillera le WAC à Tchaker !    MCA 0 - JSK 3 : Les Canaris étrillent les Mouloudéens !    Les peuples veulent se libérer du communautarisme religieux    «Il n'y aura plus de seul maître à bord»    L'ex-directeur de l'Ecole de police réhabilité    Regain de manifestations dans la capitale et le sud du pays    12 morts dans un attentat à la voiture piégée à Kaboul    Entraînement spécifique pour Slimani    Le wali de Tizi Ouzou chassé par la population à Boubhir    Deux corps de Subsahariens rejetés par la mer    2 trafiquants de psychotropes arrêtés    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Journée de formation et de sensibilisation    Magic System et des artistes ivoiriens chantent la paix    Les poèmes de feu Othmane Loucif, «une transposition artistique de situations vécues»    Bolivie : affrontements à La Paz au premier jour de la présidente par intérim    Béjaïa : Vers une grève à l'université    Rassemblements et marches «pro-élection» perturbés à Annaba, Laghouat et Tindouf : Une précampagne sous tension    Le 10e Festival international de danse contemporaine prend fin à Alger    Destitution de Trump : Début des premières auditions    Recyclage des matériaux de construction : Défis de solidité et de durabilité    Coupe de la CAF (phase de Poules) : Le Paradou débutera contre San Pedro    «Il est possible de battre l'Algérie»    Wilaya de Bouira : Conditions de scolarité intenables    Production oléicole à Tizi Ouzou : 18,2 millions de litres d'huile attendues    Ténès: Le diabète mobilise    Institut Cervantès d'Oran: Un concours de dessins et une exposition au programme samedi    Un plan d'action pour définir les entraves    MARCHES FINANCIERS La BCE a acheté près de 3 milliards d'euros d'obligations d'entreprise en une semaine    Plus de 50.000 euros et un pistolet automatique saisis    5 morts et 2 blessés en 24 heures    Pas de changement de calendrier    Appels à l'arrêt immédiat des agressions israéliennes sur Ghaza après la mort de 18 Palestiniens    Tunisie : Rached Ghannouchi ne sera pas Premier ministre    Equipe nationale : les nouveaux prêts à relever le défi    Des morts dans des manifestations anti-Condé    L'ONM appelle à la libération de Bouragaâ    Acquittement pour 5 prévenus    Tiaret : La finale du concours de chant "Sawt El Waïd" aura lieu jeudi prochain    Trois courts-métrages à l'écran    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





LFP - Programmation: La Ligue face à ses responsabilités
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 23 - 03 - 2019

  La programmation continue de susciter des interrogations au point où certains clubs se sentent lésés par rapport à d'autres. Logiquement, la programmation des matches doit obéir avant tout à l'intérêt général des clubs. Or là ce n'est pas le cas. Car, les conditions d'équité ne sont pas réunies. Résultat ? Certains clubs menacent de boycotter le championnat, et c'est légitime. Certaines équipes se trouvent sans compétition plus de trois semaines et cela nécessite, selon les spécialistes, toute une préparation physique.
C'est le cas de l'USMBA, du MCO, du CRB et bien d'autres formations qu'on oblige à jouer deux matches en l'espace de quatre jours. Le temps de récupération n'est pas équitable par rapport à d'autres clubs, à un moment crucial du championnat avec le spectre de la relégation et la pression du podium. La LFP est donc appelée à revoir sa copie et surtout à prendre ses responsabilités.
Ces entraves dans la préparation perturbent totalement le travail des entraineurs et la concentration des joueurs sans pour autant oublier le public. Car, il est inconcevable de faire jouer la 25e journée qui s'étalera du 1er au 3 avril prochain, alors que l'on enregistre plus de dix matches en retard. Une mise à jour est inévitable pour mettre tout le monde sur le même pied d'égalité, d'autant plus que pas moins de neuf formations sont concernées par la descente en Ligue 2. Le NAHD par exemple compte la bagatelle de quatre matches retards. L'USMBA et CRB deux, l'ASAM, le DRBT, le MCO et le MOB un, alors qu'ils sont tous menacés de relégation. Ces décisions qui ne répondent à aucun critère sont prises sans tenir compte des enjeux de fin de saison. L'USMBA refuse de jouer contre le MOB avant de disputer ses deux matches retard contre la JS Saoura et le NAHD.
C'est du moins la décision prise par le conseil d'administration du club de la Mekerra. C'est aberrant. Idem pour le MCO dont le match face au MCA vient d'être reporté une énième fois. C'est dire que la LFP est dans l'obligation de procéder à la mise à jour du calendrier pour éviter toute équivoque. Nul doute que ces multiples innovations dans la programmation des matches suscitent des doutes et engendrent des répercussions dans la retransmission. D'ailleurs, la télévision algérienne s'est plainte de ces fréquents changements.
La situation actuelle est pénalisante, alors que l'on s'attendait à ce que la LFP programme des matches à la même date et à la même heure. En somme, la programmation est déjà décriée et avec ces innombrables reports l'on se demande si la compétition s'achèvera le 5 mai comme annoncé.
En attendant une nouvelle programmation, c'est le suspense qui règne. Le jeu de coulisses, le non respect de l'éthique sportive et les éventuels arrangements de matches risquent d'éveiller quelques soupçons. C'est par là où commence généralement la violence. Car chacun va interpréter à sa façon cette mascarade dans la programmation. Qu'on ne vienne pas nous dire que la LFP n'a pas trouvé de créneau pour programmer un match comptant pour la 18e journée, JSS-CSC ou DRBT-CRB (19e journée).
Ainsi, après les affaires USMA-JSK et MCA-JSS, qui ont fait couler beaucoup d'encre, il n'est pas écarté d'assister à d'autres scandales. En tous les cas, la guerre est déclarée entre Abdelkrim Medouar et certains clubs. C'est ce que nous ont confirmé certains présidents, mais là le premier responsable de la LFP a déjà pris les devants pour riposter contre une éventuelle réaction des clubs lésés. La responsabilité de la LFP est engagée sur tout ce qui se trame dans ces championnats des Ligues 1 et 2. Car Medouar avait bien affirmé que c'est à lui que reviennent les décisions finales sur des propositions de la FAF. «Jamais le président de la FAF ne s'est immiscé, c'est une réalité, le dernier mot me revient mais on se concerte».
A présent, il est temps de réagir dans l'intérêt de tout le monde, notamment dans l'intérêt du développement du football national déjà contesté.
Après la cocaïne, les rumeurs d'arrangements de matches, le favoritisme, la violence et les graves accusations des présidents et entraineurs entre eux, Abdelkrim Medouar devra prendre le taureau par les cornes, car le temps des intérêts personnels et des «ordres d'en haut» est révolu. Car nul n'a le droit de jouer avec la sensibilité du public algérien.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.