Le Soudan à l'heure d'une révolution incertaine    Les prix des fruits et légumes ont baissé de 30 à 40%    Des centaines de travailleurs et travailleuses de Rouiba-Réghaïa demandent à Sidi Saïd de dégager    Gaïd Salah nie toute «ambition politique»    Les députés FLN tentent la manière forte    Le FCE sous l'influence des résidus de l'ère Haddad ?    «L'armée doit écouter les propositions des élites»    Le procès de Kamel El Bouchi reporté au 19 juin    Benbitour interdit de débat à M'sila    Mustapha Djallit sera désigné manager général du club    Le MC Oran exposé à la saignée    Le duel jusqu'au bout !    Matthäus : «Bentaleb est un joueur exceptionnel, sa saison reflète celle de Schalke»    Algérie: la révolte populaire ne peut plus passer par la vieille « classe politique »    La rue face aux contradictions du système    Les soutiens encombrants de Gaïd Salah    La commission de recours décide de faire rejouer la rencontre    L'ONU et l'UA dénoncent les ingérences en Libye    Bientôt un nouveau procès    Tadjine el kemmoun    Prélèvement multi-organes et greffe hépatique à Constantine    ACTUCULT    Pari gagné !    Au cœur de la violence intégriste    La nuit du conte pour rallumer l'âtre de grand-mère    MO Béjaïa : Les Crabes condamnés ?    Oran : L'examen de la 5e en chiffres    Traitement des déchets ménagers à Bouira : Les communes défaillantes    El Tarf : L'APW dans une bulle    Amine Mohamed Djemal. Chanteur, compositeur et leader du groupe Babylone : «Le feuilleton Ouled Halal, une belle expérience familiale et fraternelle»    Election présidentielle : La période de dépôt de candidatures prendra fin demain    Elections européennes dans un fort climat eurosceptique    Volleyball - Coupe d'Algérie - Demi-finales: Le GS Pétroliers en favori    Les ambiguïtés autour du mot « dialogue »    L'AMOUR ET LA GUERRE    LG partage un Iftar avec la presse nationale    La nouvelle définition mondiale du kilogramme entre en vigueur    Le gouvernement pris en étau    Trump ira en Irlande en juin    Affrontements à Jakarta après les résultats de l'élection    Ankara se prépare à d'éventuelles sanctions américaines    Après le décret Trump, Google coupe les ponts avec Huawei    Rabiot pour remplacer Rodrigo?    Le tombeau de la chrétienne comme vous ne l'avez jamais vu!    OCDE : L'organisation plus pessimiste sur le commerce mondial et la croissance    British Steel : Le repreneur d'Ascoval, pourrait déposer le bilan    Royaume-Uni et Italie : Vers des séismes politiques ?    Analyse : Les transmutations génétiques des coups d'Etat africains    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ils revendiquent le droit au recrutement: Les chômeurs de Bethioua entament leur troisième semaine de protestation
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 20 - 04 - 2019


De nombreux jeunes chômeurs demandeurs d'emploi de Bethioua, Aïn El Bia et Mers El Hadjadj entameront aujourd'hui leur troisième semaine de protestation pour dénoncer leur marginalisation dans les opérations de recrutement et revendiquer leur droit au travail. Les protestataires veulent maintenir la pression par l'organisation de sit-in réguliers devant le siège de la daïra et en bloquant les accès aux zones industrielles. Selon un représentant des jeunes chômeurs, l'ANEM avait proposé une centaine de postes de travail à Bethioua, mais cela reste insignifiant par rapport au nombre de chômeurs des trois communes. Les jeunes venus de ces communes affirment qu'ils ne peuvent plus accepter leur statut de chômeur alors qu'ils résident dans une zone riche en opportunités d'emploi et où plus de 70 sociétés nationales et étrangères y sont implantées. Il y a une quinzaine de jours, près d'une centaine de jeunes chômeurs de la daïra d'Arzew, âgés entre 25 et 46 ans, ont signé une pétition, accompagnée d'une lettre adressée au chef de daïra pour dénoncer ce qu'ils qualifient de discrimination dans le recrutement par les différentes sociétés algériennes ou étrangères, implantées dans la zone industrielle. Bien qu'ils soient résidants de cette daïra à proximité de la plus importante zone pétrochimique du pays, ces jeunes chômeurs se disent exclus et marginalisés de toute opération d'embauche effectuée par les différentes sociétés sans motif justifiant ce refus de recrutement. Selon les représentants de ces jeunes, « nous demandons notre droit au travail dans cette zone qui regroupe un nombre important de sociétés à l'exemple de Sonatrach, Tosyali, Total, Sorfet et bien d'autres et nous ne comprenons pas pourquoi les jeunes, habitant Arzew, sont toujours écartés des opérations de recrutement qui sont effectuées». Pour les représentants des signataires de la pétition, « toutes nos tentatives auprès de l'Agence de l'emploi ANEM d'Arzew pour régler le problème ont été vaines. Nous n'avons reçu que des promesses sans suite au moment où les recrutements continuent sans faire appel aux jeunes d'Arzew ». Devant cette situation, ces jeunes demandent l'intervention du chef de daïra pour prendre en charge leurs revendications et instaurer l'égalité des chances dans le recrutement sans « favoritisme et passe-droit », selon leurs déclarations. Il y a lieu de signaler que l'année dernière, de jeunes chômeurs avaient organisé un rassemblement de protestation, bloquant la voie ferrée de la ligne Oran-Arzew. A l'instar de leur précédente action de contestation, les jeunes avaient revendiqué le droit à un emploi dans les zones industrielles, le port, etc. A l'origine de ce malaise, la détérioration de leur cadre de vie et le chômage, selon un représentant des contestataires.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.