LUTTE CONTRE LA CORRUPTION : Les procureurs généraux instruits de superviser les enquêtes    L'ACCUSANT D'AVOIR ORDONNE LE ‘'CADENASSAGE'' DE L'APN : Said Bouhadja charge l'ex SG du FLN    SYNDICAT SNAPO : Sit-in de pharmaciens devant le ministère de la Justice    ZAKAT EL FITR : Le montant fixé cette année à 120 DA    BRADAGE DU FONCIER AGRICOLE : Des terres agricoles utilisées pour des usines et des stations d'essence    ORAN : 10 ‘'harraga'' arrêtés à Ain El Turck    Accord trouvé pour arrêter la grève des joueurs    Débouté par la commission de recours, le WA Tlemcen saisira le TAS    Médéa : Portes ouvertes à la Caisse de retraite    Egypte: 16 terroristes présumés tués par la police    Conflit Palestino-israélien : Les confidences de Moubarak à propos de Netanyahu et Trump    Le maintien de ces élections, un risque pour la cohésion et la stabilité nationale    Le procès d'Ali Haddad aura lieu le 3 juin    NAHD – JSK : Les Canaris veulent retrouver leur nid de champions    Les étudiants ne lâchent pas prise    Les souscripteurs accéderont à leurs logements samedi    Mostaganem : 57 dealers arrêtés en 10 jours    On vous le dit    Nouvelles d'Oran    Mémoires anachroniques de l'Andalousie perdue    Chaou anime la soirée de clôture    Concert de jazz algéro-polonais    Les armes affluent vers Tripoli et Benghazi malgré l'embargo : Libye, une guerre par procuration ?    Le Brent progresse à plus de 72 dollars à Londres    Real : Kroos évoque la rumeur Pogba    Onze nouveaux postes électriques pour améliorer la qualité de service durant l'été    Le procès d'Ali Haddad renvoyé au 3 juin    Téhéran rétorque à Trump qu'il ne mettra «pas fin à l'Iran»    John Baraza pense que «le Sénégal et l'Algérie ne sont pas imbattables»    La CGATA refuse de se réunir avec une mission de l'OIT    Feghouli, la nouvelle année de grâce !    OC Alger-Hussein-Dey Marines pour une place en demies    «Faire de la politique n'est pas dans le rôle de l'armée»    ACTUCULT    "Une beauté loin d'être déserte"    Nouvelle protestation des journalistes de l'ENTV    Gâteau de crêpes    Propositions de sortie de crise : Le chef d'état-major de l'ANP verse dans le déni de réalité    Croissance de 7% de l'activité portuaire de l'Algérie    Le Premier ministre du Niger entame une visite à Alger    L'Onu se saisit de la crise séparatiste au Cameroun Paul Biya s'ouvre au dialogue    Le Conseil de sécurité veut l'application de l'Accord d'Alger    Boulaya prolonge jusqu'en 2022    3000 agents font la chasse aux nouveaux électeurs    L'appel des trois suscite toujours des réactions    Le pire a été évité    A la rencontre de Massinissa    L'élégie de la résilience    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sécurisation des marches citoyennes: Gaïd Salah annonce l'arrestation d'individus soupçonnés de fomenter des troubles
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 25 - 04 - 2019

  Insistant sur le caractère pacifique des marches populaires, le général de corps d'armée Ahmed Gaïd Salah, en visite de travail et d'inspection à la 1ère Région militaire (RM), a rappelé de nouveau l'engagement de l'ANP aux côtés du peuple «afin d'atteindre ses objectifs visant à opérer le changement escompté» ainsi que sa mobilisation continue «pour accompagner les Algériens dans leurs marches pacifiques et leur sécurisation». Le vice-ministre avait déjà évoqué la question de la sécurisation de ces marches, le 16 avril dernier, à partir de Ouargla, où il a rappelé que la protection du peuple «est une décision irréversible et dont nous ne dévierons point», affirmant avoir «donné des instructions claires et sans équivoque pour la protection des citoyens, notamment lors des marches», référence faite aux violences qui ont émaillé la marche du vendredi 12 avril, à Alger. Gaïd Salah estime que cette cohésion entre l'armée et le peuple «semble déranger ceux qui portent une animosité profonde envers l'Algérie et son peuple». Des mains étrangères qui conspirent, toujours selon le chef d'état-major de l'ANP, «avec des parties intérieures qui ont vendu leur âme et ont hypothéqué l'avenir de leurs concitoyens pour des fins et des intérêts personnels étroits». Une accusation grave en direction de ces parties, sans les nommer, mais dont l'opinion publique devine aisément leur identité. Lors de son intervention à la 4e RM, Gaïd Salah avait averti, pour la dernière fois, l'ancien homme fort du DRS, le général-major Mohamed Mediene, alias Toufik, le sommant de cesser ses agissements «contre la volonté du peuple», l'accusant d'«œuvrer à attiser la situation, en approchant des parties suspectes, et inciter à entraver les solutions de sortie de crise». Il avait abordé derechef «les réunions suspectes qui se tiennent dans l'ombre pour conspirer autour des revendications du peuple», question déjà soulevée lors de son intervention du 30 mars dernier, les menaçant, et à leur tête «l'ex-chef du département du Renseignement et de la Sécurité» de mesures légales.
Gaïd Salah a affirmé que malgré «l'existence de preuves irréfutables sur ces faits abjects», ces parties «ont tenté, en vain, de nier leur présence dans ces réunions, et d'induire en erreur l'opinion publique». Toujours à propos de la sécurisation des marches, le Général de corps d'armée a révélé que «face à ces plans qui tendent à semer les graines de la discorde et de la sédition entre les Algériens et leur armée», les unités de sécurité, en charge du maintien de l'ordre, ont interpellé, au courant de la fin de la semaine passée, des «individus en possession d'armes à feu, d'armes blanches et de grenades lacrymogènes, ainsi qu'une grande quantité de psychotropes et des moyens de communication». Des individus coupables de «diverses tentatives visant à semer la terreur et l'anarchie et troubler l'ambiance calme et sereine caractérisant les marches citoyennes». Le chef de l'état-major de l'ANP a également tenu à rassurer les services judiciaires sur les garanties offertes par le Commandement de l'Armée pour poursuivre «avec détermination et en toute liberté, sans aucune contrainte ni pression» son travail concernant les affaires de corruption et de dilapidation des deniers publics. Il promet aussi au peuple «que son argent pillé sera récupéré par la force de la loi et avec la rigueur requise».

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.