3EME JOUR DE GREVE DU PERSONNEL NAVIGANT : À Air Algérie, c'est le pourrissement    Ferhat Ait Ali charge les opérateurs de l'électroménager    RECUPERATION DES FONDS TRANSFERES VERS L'ETRANGER : Un dispositif sous tutelle du ministère de la Justice    OUVERTURE D'UN CONSULAT IVOIRIEN AU SAHARA OCCIDENTAL : L'Algérie dénonce une violation du droit international    LUTTE CONTRE LE COMMERCE INFORMEL DES OISEAUX PROTEGES : Vers l'installation d'une commission mixte à Oran    ORAN : Saisie de plus de 58 tonnes de tabac à chiquer    Constantine dispose de plus de 2 607 km de fibre optique    Ennahda, «l'homme malade» de la politique tunisienne    L'an II de la révolution algérienne .Les mots du Hirak    Le procès de l'ancien DGSN, Abdelghani Hamel, reporté au 11 mars    Quand un opérateur est ballotté entre le CNI et le ministère    Un an d'assiduité au hirak    Fin de fonctions pour le directeur général du budget    Poutine limoge l'un de ses conseillers emblématiques    La communauté indigène visée par un autre assassinat    Mandat d'arrêt contre 700 personnes pro-Gulen    Les Sang et Or n'y arrivent plus    L'année du sacre du Chabab ?    Belhocini file en tête avec 10 buts    "C'est frustrant d'avoir perdu deux points face au PAC"    Le Targui    À tout jamais…    Hausse des frais du visa aux consulats algériens    Viandes rouges : des concertations pour fixer des prix "raisonnables"    Lancement prochain d'une opération de pêche préventive    Près de 1 900 morts, mais l'OMS se veut rassurante    Vu à Aïn Bénian (Alger)    ACTUCULT    Exposition géante sur la guerre d'Algérie dans l'Oise    Mouni Benkhodja expose le "Corpo" et ses tourments    L'engagement de Mouloud Feraoun durant la guerre en débat    Graeme Allwright : l'âme des «protest singers» en France    Le Hirak en citation directe !    LFP/Sanctions : Cinq entraîneurs suspendus    Le Président Tebboune reçoit le Directeur du département Moyen-Orient, Afrique du Nord et Asie centrale au FMI    Maghreb : Pourquoi il faut avoir peur du conflit libyen    Blida: 15.400 logements en construction à Meftah    El-Bayadh - Projets en retard : des responsables mis en demeure    Amnesty Algérie: Le Hirak, une mobilisation «exceptionnelle»    Procès de Kaddour Chouicha à Oran: Verdict le 3 mars    Le ministre de la Communication: Pas de soutien financier à la presse écrite en difficulté    Tiaret: Des distributeurs automatiques hors service    L'échec du professionnalisme dans le football: L'ASM Oran, un cas d'école    En réaction à la «répression policière»: Les enseignants du primaire appellent à une action nationale    Tlemcen: Une caravane pas comme les autres dans les écoles    Un charnier découvert dans la Ghouta orientale    Tebboune relence le débat sur lamémoire    "Je ne suis pas mort"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Après avoir critiqué l'opposition, il se dit ouvert à toute proposition constructive et initiative.. Le discours apaisant de Gaïd Salah
Publié dans Le Temps d'Algérie le 24 - 04 - 2019

«Nous réitérons également que l'Armée Nationale Populaire demeurera engagée à préserver les nombreux acquis et réalisations de la nation, ainsi que l'accompagnement du peuple et de ses institutions…»
Retournement ou amélioration dans le discours d'Ahmed Gaïd Salah, concernant les moyens de parvenir à une solution à la crise. Le général de corps d'armée, chef d'Etat-major de l'ANP et vice ministre de la Défense nationale, a laissé entendre que l'institution militaire accompagnera toute proposition ou initiative qui contribuera à trouver une issue à la crise. Pas forcement donc la voie constitutionnelle. Gaïd Salah, qui présidait mardi dans la soirée, une réunion d'orientation à la 1re Région militaire de Blida où il était en visite de travail, a prononcé une allocution dans laquelle il a adopté un discours plus au moins apaisant, comparativement à celui de la journée, lorsqu'il s'était attaqué à l'opposition. «Nous réitérons également que l'Armée Nationale Populaire demeurera engagée à préserver les nombreux acquis et réalisations de la nation, ainsi que l'accompagnement du peuple et de ses institutions, à travers la mise en œuvre des solutions possibles, tout en approuvant toute proposition constructive et initiative utile, allant dans le sens du dénouement de la crise et menant le pays vers la paix», a déclaré le chef d'état-major, selon le compte rendu du MDN.
Après avoir déçu plus d'un au sein de la classe politique qui avait boycotté, le 22 avril, la réunion de dialogue initiée par le chef de l'Etat contesté, Abdelkader Bensalah, l'homme fort de l'armée semble avoir voulu se rattraper, en laissant la voie ouverte pour jumeler entre la solution politique et la solution constitutionnelle. Mardi soir, à aucun moment, Gaïd Salah n'avait fait référence à cette seconde voie, qui préconise le maintien de l'élection présidentielle au 4 juillet, et le maintien du chef de l'Etat et du gouvernement en poste. Un plan catégoriquement rejeté par le peuple. Le général de corps d'armée, cible de critiques acerbes de la part de certains acteurs du mouvement populaire, à l'instar de Karim Tabbou et de maître Mostefa Bouchachi, a rassuré sur le soutien de l'institution militaire au peuple.
«L'alignement de l'Armée Nationale Populaire aux côtés du peuple, afin d'atteindre ses objectifs visant à opérer le changement escompté, et sa mobilisation continue pour accompagner les Algériens dans leurs marches pacifiques et leur sécurisation, procède de l'harmonie et de la concordance dans les visions et la démarche empruntée, entre le peuple et son armée», a-t-il soutenu. Et c'est cette harmonie qui «semble déranger ceux qui portent une animosité profonde envers l'Algérie et son peuple», a accusé Ahmed Gaïd Salah, pointant du doigt «ceux qui ont conspiré avec des parties intérieures, qui ont vendu leur âme et ont hypothéqué l'avenir de leurs concitoyens».
Justice : Les «garanties» de l'armée
Mais l'armée continuera «à leur faire face, conformément aux dispositions de la Constitution et des lois républicaines», a-t-il appuyé, tout en justifiant l'interpellation, au courant de la fin de la semaine passée, «d'individus en possession d'armes à feu, d'armes blanches et de grenades lacrymogènes, ainsi qu'une grande quantité de psychotropes et des moyens de communication». Une allusion à l'arrestation de Saïd Bay, ex-commandant de la 2e Région militaire, et du mandat d'arrêt prononcé contre Habibe Chentouf, ancien commandant de la 1re Région militaire. Par ailleurs, le chef d'état-major de l'armée a salué le travail de la justice, qui procède ces derniers à des arrestations spectaculaires d'hommes d'affaires et d'anciens ministres soupçonnés de corruption. Rappelant avoir déjà appelé l'appareil judiciaire «à accélérer la cadence des poursuites judiciaires concernant les affaires de corruption et de dilapidation des deniers publics, et de juger tous ceux qui ont pillé l'argent du peuple», Gaïd Salah dit avoir valorisé la réponse de la justice quant à cet appel. Ce dernier «représente un volet important des revendications légitimes des algériens», a-t-il estimé. Pour s'assurer d'un travail libre et sans pression, l'homme fort de l'armée n'hésitera pas à apporter son soutien aux acteurs judiciaires. «Je rappelle également que le Commandement de l'Armée Nationale Populaire offre des garanties suffisantes aux services judiciaires, pour poursuivre avec détermination et en toute liberté, sans aucune contrainte ni pression, le jugement de ces corrompus, lesquelles dispositions permettront de rassurer le peuple, que son argent pillé sera récupéré par la force de la loi et avec la rigueur requise», a déclaré le vice-ministre de la Défense.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.