Les étudiants réclament une Algérie «libre et démocratique»    Pour désigner un successeur à Ouyahia: Session extraordinaire du RND le 6 juillet    Appel à «mettre un terme» à la «grave dérive» que vit le FFS    L'immonde troc proposé aux Palestiniens à Bahreïn    Coupe d'Afrique des nations: La vente des récepteurs satellitaires et des téléviseurs boostée    CAF - Supporters expulsés d'Egypte: La FAF écope d'une sanction financière    Groupe A : Egypte - RD Congo, aujourd'hui à 21h00: Les Congolais au pied de la Pyramide    Chlef: Comment prévenir les feux de forêts    Tizi-Ouzou: Trois jeunes meurent noyés    El-Bayadh: Deux adolescents morts noyés dans une piscine    LA PRIMEUR A L'HISTOIRE    Tribune - Les discours de haine embrasent le monde    La démocratie est la solution    Les propriétaires d'exploitation agricole réclament l'électrification agricole    Près de 12 tonnes de résine de cannabis saisies    Saisie de stupéfiants et identification de plusieurs personnes    Assassinat d'un jeune homme    Signature d'une charte d'exploitation des nappes souterraines    Trump annonce des sanctions «dures» visant le Guide suprême iranien    D'énormes potentialités    Le HCA plaide pour la suppression de l'aspect facultatif    Un art, un sport de compétition et une thérapie    Toufik Hamoum à la tête d'un conseil technique    Mauritanie : El-Ghazouani élu président, l'opposition conteste    Crise anglophone au Cameroun : La difficile équation d'un dialogue à plusieurs inconnues    Guerre commerciale avec les USA : Comment pourrait répliquer la Chine à cette escalade ?    6éme symposium de l'AIG : L'Algérie produit 99% de son électricité à partir du gaz naturel    Environnement: Nécessité de développer la stratégie nationale de gestion intégrée des déchets    Salaheddine Dahmoune : " Tous les moyens déployés pour assurer le succès de la saison estivale "    Salon du Bourget : L'A321 XLR, le " game-changer " d'Airbus débute sa carrière en fanfare    Bourses : Les actions en Europe varient peu dans un climat prudent    Les Verts à la CAN-2019 : Séance d'entraînement au Caire, en l'absence des titulaires    Transfert : Billel Dziri nouvel entraîneur de l'USM Alger    S'éloigner du fanatisme politicien pour une sortie de crise    Ecole supérieure des blindés de Oued Chaâba (Batna) : Sortie de six promotions    L'opposition en conclave le 6 juillet    Air Algérie va acquérir six avions    Persistance de la pénurie    «Le match face à l'Algérie sera la finale» du groupe»    Salif Sané forfait contre l'Algérie    Dziri nouvel entraîneur    Qui a trompé l'agence Sputnik ?    Deux nouvelles attaques meurtrières dans le Nord    Les étudiants encore dans la rue    Gaïd Salah en visite, à partir d'aujourd'hui    Poutine prolonge l'embargo alimentaire contre les Occidentaux    L'Algérien Toufik Hamoum à la tête du Conseil technique de l'Unesco    ACTUCULT    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Présidence du FCE: Moncef Othmani jette l'éponge et Hassen Khelifati se retire de la course
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 23 - 05 - 2019

  Le forum des chefs d'entreprises (FCE) connaît sa première crise majeure post-Ali Haddad et cela après la démission, hier, du président par intérim de cette organisation, Moncef Othmani, mais aussi le retrait du patron de l'Alliance Assurance de la course à la présidence du forum.
Dans une déclaration au ‘Quotidien d'Oran' Hassen Khelifati a fait savoir que sa décision de quitter le FCE et son retrait de la course au poste de président est motivée par le fait que les «oligarques» qui ont porté Ali Haddad à la tête de cette organisation veulent absolument maintenir le statu quo en imposant l'autre candidat à l'élection qui devrait avoir lieu en juin prochain. «La bande à Ali Haddad s'est coalisée derrière l'autre candidat, Agli Mohamed Sami et la fraude a déjà commencé» nous a déclaré Hassen Khelifati qui exhorte, par ailleurs, les entreprises à quitter le FCE.
De son côté le président par intérim du FCE a décidé, lui aussi, de claquer la porte de l'organisation patronale. «A ma prise de fonction, et contre toute attente, j'ai fait l'objet d'une campagne diffamatoire d'une rare violence par certains vice-présidents aux objectifs inavoués visant à maintenir la main mise sur le FCE comme par le passé», écrit dans une lettre de démission M. Moncef Othmani qui rappelle qu': «en ma qualité de membre fondateur et soucieux d'assurer la continuité des activités du FCE, j'ai accepté cette mission, tout particulièrement en cette période de crise, et ce, à l'issue d'un vote unanime du Conseil exécutif». «Dès mon installation, je me suis attelé à l'organisation de l'élection du futur président, conformément aux statuts et règlement intérieur de notre association», ajoute le président démissionnaire qui explique qu'en débit de ce climat délétère, il avait tenu à poursuivre sa mission de préparation de l'organisation des élections fixées pour le 24 juin 2019, dans le strict respect des règles régissant notre organisation en la matière. «Mon engagement total à mener à bon terme ces élections, dans les meilleures conditions, n'a malheureusement, pas été possible du fait du comportement agressif et irresponsable de certains vice-présidents, amenant l'un d'entre eux à porter atteinte à ma dignité, en proférant à mon endroit, des insultes et me menaçant physiquement.
Tout ceci en présence de témoins membres du Forum», soutient M. Othmani qui souligne, en outre, qu'il a été destinataire d'une correspondance de l'un des candidats, en l'occurrence M. Samy Agli, l'accusant de partialité, dans le cadre du vote des délégations. «Cette allégation infondée, que je ne saurais accepter, intervient par suite du rejet par mes soins de certains dossiers de vote des délégations, non conformes à la procédure arrêtée à cet effet et portée à la connaissance de l'ensemble des structures du FCE», note Othmani dans sa lettre qui explique que cette même correspondance, comble d'ironie, a été reprise textuellement par d'autres délégations. «En conséquence de quoi et en aucun cas, je ne saurais cautionner l'organisation d'élections irrégulières déjà annoncées par certaines parties malintentionnées. C'est pourquoi, après mûre réflexion et conformément à mes principes, valeurs et éducation, je n'ai d'autres choix que de vous présenter ma démission de ma fonction de président par intérim du FCE, à compter de ce jour», conclut Moncef Othmani.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.