Commerce: permanence respectée à 99% par les commerçants au 1er jour de l'Aïd el Fitr    Le romancier Samir Kacimi anime des ateliers d'écriture virtuels    Benbouzid dévoile les priorités du secteur après la levée du confinement    Territoires Non Autonomes: l'Eucoco rappelle le droit des peuples à l'autodétermination    Aid El Fitr: le Président Tebboune présente ses vœux aux éléments de l'ANP et des travailleurs du corps médical    Le ministre de la Communication salue les efforts des travailleurs du secteur    Campagne de récolte de pommes de terre de saison : un rendement record à Mostaganem    COVID-19: 157 bus mobilisés pour le transport quotidien des personnels de la santé    Arts Martiaux / Classement Ligue Onechampionship: l'Algérien Mahmoudi au pied du podium    Le Premier ministre présente ses vœux au peuple algérien à l'occasion de l'Aïd El-fitr    Le discours intégral de Tebboune    Covid-19: la crise sanitaire entraînerait des transformations numériques "majeures" en Afrique    195 nouveaux cas confirmés et 10 décès enregistrés en Algérie    Hand-MCO: pour un changement du système de compétition des 2 premiers paliers    La détente est nécessaire et possible    CIO : Report des JO-2021 ?    Reprise de la compétition : Trois scénarios pour l'actuelle saison    Jamal Khashoggi : Le pardon de ses fils est «choquant»    L'Affaire Halfaya prend une autre tournure    5 ans de prison ferme requis    Rassemblement des femmes à Béjaïa    Proche-Orient : Les Palestiniens refusent l'aide médicale de MBZ    Défense ; Les Etats-Unis se retirent du traité «Open Sky»    Distribution de 200 000 masques à Tizi Ouzou    On vous le dit    Brèves    Khemis El Khechna : Le marché de gros cédé à 16,2 milliards    Editions Chihab : Mère des Cités, un sacré polar    Au royaume de Massinissa, Jugurtha, Koceila et Dihya    Oran : Les artistes anonymes, autres victimes collatérales de la pandémie    L'année judiciaire ne sera pas clôturée le 15 juillet    Beaucoup reste à faire    La production de la fraise en net recul à Jijel    Les travaux traînent en longueur    Indignation contre une loi sur la sécurité nationale de Pékin    Les feuilles de l'automne    Zemmamouche parti pour rester    Anthar Yahia estime qu'"il n'y a pas assez de terrains"    Des voix dénoncent l'annexion de la Cisjordanie occupée par Israël    Plus de 660 000 déplacés dans le monde depuis fin mars    Lancement d'une campagne artistique en hommage au personnel soignant    "Je finalise un essai sur le règne de Bouteflika"    Une soirée ramadhanesque avec Hind Boukella    La fin de Cheikh Shamessedine sur Ennahar TV    AID EL-FITR : Les journées du 1er et 2 chaoual chômées et payées    Le Président de la République reçoit un appel téléphonique de son homologue égyptien    Les cas confirmés de Covid-19 en hausse dans la bande de Ghaza    L'espoir, cet emprunt fait au bonheur !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Présidence du FCE: Moncef Othmani jette l'éponge et Hassen Khelifati se retire de la course
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 23 - 05 - 2019

  Le forum des chefs d'entreprises (FCE) connaît sa première crise majeure post-Ali Haddad et cela après la démission, hier, du président par intérim de cette organisation, Moncef Othmani, mais aussi le retrait du patron de l'Alliance Assurance de la course à la présidence du forum.
Dans une déclaration au ‘Quotidien d'Oran' Hassen Khelifati a fait savoir que sa décision de quitter le FCE et son retrait de la course au poste de président est motivée par le fait que les «oligarques» qui ont porté Ali Haddad à la tête de cette organisation veulent absolument maintenir le statu quo en imposant l'autre candidat à l'élection qui devrait avoir lieu en juin prochain. «La bande à Ali Haddad s'est coalisée derrière l'autre candidat, Agli Mohamed Sami et la fraude a déjà commencé» nous a déclaré Hassen Khelifati qui exhorte, par ailleurs, les entreprises à quitter le FCE.
De son côté le président par intérim du FCE a décidé, lui aussi, de claquer la porte de l'organisation patronale. «A ma prise de fonction, et contre toute attente, j'ai fait l'objet d'une campagne diffamatoire d'une rare violence par certains vice-présidents aux objectifs inavoués visant à maintenir la main mise sur le FCE comme par le passé», écrit dans une lettre de démission M. Moncef Othmani qui rappelle qu': «en ma qualité de membre fondateur et soucieux d'assurer la continuité des activités du FCE, j'ai accepté cette mission, tout particulièrement en cette période de crise, et ce, à l'issue d'un vote unanime du Conseil exécutif». «Dès mon installation, je me suis attelé à l'organisation de l'élection du futur président, conformément aux statuts et règlement intérieur de notre association», ajoute le président démissionnaire qui explique qu'en débit de ce climat délétère, il avait tenu à poursuivre sa mission de préparation de l'organisation des élections fixées pour le 24 juin 2019, dans le strict respect des règles régissant notre organisation en la matière. «Mon engagement total à mener à bon terme ces élections, dans les meilleures conditions, n'a malheureusement, pas été possible du fait du comportement agressif et irresponsable de certains vice-présidents, amenant l'un d'entre eux à porter atteinte à ma dignité, en proférant à mon endroit, des insultes et me menaçant physiquement.
Tout ceci en présence de témoins membres du Forum», soutient M. Othmani qui souligne, en outre, qu'il a été destinataire d'une correspondance de l'un des candidats, en l'occurrence M. Samy Agli, l'accusant de partialité, dans le cadre du vote des délégations. «Cette allégation infondée, que je ne saurais accepter, intervient par suite du rejet par mes soins de certains dossiers de vote des délégations, non conformes à la procédure arrêtée à cet effet et portée à la connaissance de l'ensemble des structures du FCE», note Othmani dans sa lettre qui explique que cette même correspondance, comble d'ironie, a été reprise textuellement par d'autres délégations. «En conséquence de quoi et en aucun cas, je ne saurais cautionner l'organisation d'élections irrégulières déjà annoncées par certaines parties malintentionnées. C'est pourquoi, après mûre réflexion et conformément à mes principes, valeurs et éducation, je n'ai d'autres choix que de vous présenter ma démission de ma fonction de président par intérim du FCE, à compter de ce jour», conclut Moncef Othmani.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.