Le nouveau directeur de la Sûreté de la wilaya installé    Banalisation de la mort jusqu'à quand ?    A propos de la loi portant règlement budgétaire pour 2017 (2e partie et fin)    Selon le ministre des Finances, la programmation triennale des budgets permettra plus de transparence    Hommage au frère Belaïd Abdesselam    Atatürk immolé à Sainte-Sophie    «Officiellement, je ne serai plus en place à compter du 24 juillet»    Les subventions de la wilaya et de l'APC toujours bloquées    Meziane buteur, Benghit exclu    «Oui, la situation est alarmante !»    Comment intégrer les médecins libéraux ?    Donnez-nous juste le signal, et on clignotera !    Les angoisses fertiles    Une convention de coopération entre l'EPTV et l'Ismas    Plus de 2 700 artistes ont bénéficié d'une aide financière    Un terroriste capturé à In M'guel    Nouveau record des contaminations    "Les médias publics doivent se réorganiser "de manière profonde"    Les propositions de Rahabi    Trois suspects placés en détention provisoire    CS Constantine : La démission de Redjradj entérinée    Polsario: il est évident que l'UE ne reconnaît pas la marocanité du Sahara occidental    MESURES PREVENTIVES CONTRE LE COVID19 : Les walis impliqués dans les mécanismes d'application    Boukadoum à Anadolu: Alger œuvre pour l'intégrité territoriale de la Libye    Le mandat présidentiel et le rôle de l'armée au centre de la contribution de Abdelaziz Rahabi au débat sur l'avant-projet de Constitution    Covid19-Prise en charge des patients: vers l'augmentation des capacités d'accueil des hôpitaux    Cap sur les mines    Soutien des porteurs de projets: prochaine mise en place d'un Fonds de financement des start-up    Raid policier avant des primaires de l'opposition    Encore un doublé de Benrahma    À qui profitent les blocages ?    Démission du ministre de la Justice    Le parlement vote une loi controversée sur les avocats en Turquie    Le FFS face au défi du rassemblement    A la croisée des chemins, l'Otan aurait-elle «perdu le Nord» ?    Deux nouveaux chefs pour la Sûreté de Aïn-Séfra et Mécheria    MO Béjaïa : Le club interdit de recrutement    Saison blanche au Sénégal et au Gabon    Algérie Poste de la wilaya de Tipasa : Plus de 100 TPE installés à la mi-mai    Mouvement de contestation au Mali : Escalade à Bamako    Leur coût de production a pourtant baissé de 90% : Les énergies renouvelables, ces mal-aimées    Kaci Hadjar, Moudjahid. Professeur en gynécologie-obstétrique décédé le 13 juillet 2019 : Le professeur qui rajoutait de la vie aux années    Edward Saïd, une pensée de l'exil    Zabor ou les psaumes : langage et liberté    Le SNAPO et l'association des consommateurs exigent plus: Les publicités «mensongères» des compléments alimentaires interdites    ASILE DE FOUS    Taisez-vous Marine Le Pen !    Tebboune préside aujourd'hui un Conseil des ministres    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





MC Oran: A quand le bout du tunnel ?
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 15 - 06 - 2019


Décidément, le feuilleton du Mouloudia d'Oran est loin d'être terminé en raison du comportement inexplicable de certains actionnaires qui prennent, avec la complicité de certains anciens joueurs, le club en otage. Les supporters, eux, multiplient les marches et exigent un changement radical à tous les niveaux. La société Hyproc n'a jusqu'à présent pas affiché ses intentions quant à sa venue comme actionnaire majoritaire. Au vu de tout ce qui se trame ici et là et dans les coulisses, une seule solution s'impose pour limiter dans un premier temps les conséquences en attendant de voir plus clair. La seule et unique solution, c'est que les actionnaires, dénigrés et rejetés par la rue, doivent procéder à la vente de leurs actions et ce, pour l'intérêt du club. Mais ce n'est malheureusement pas le cas, puisque ces mêmes actionnaires refusent catégoriquement cette option. Une prise de conscience est à souhaiter et la sagesse doit prévaloir si l'on veut réellement éviter au Mouloudia d'Oran d'autres mésaventures. Pour cela, l'intervention du wali d'Oran, M. Mouloud Cherifi, est plus que nécessaire pour mettre fin à cette mascarade qui ne finit pas de ternir l'image de marque de la ville d'Oran. Avant-hier, une autre marche des supporters a eu lieu. Ces derniers tiennent toujours aux mêmes revendications, à savoir la venue d'Hyproc et le départ de tous les dirigeants actuels. Par ailleurs, on vient d'apprendre également qu'il a été décidé de mettre en place une cellule de crise pour gérer les affaires techniques du club, en procédant à une feuille de route pour le recrutement de nouveaux joueurs et les contacts avec les anciens joueurs. Voilà une action de raccroc pour essayer de calmer la rue. Sinon, sur quelles bases et avec quels engagements financiers les membres de cette cellule de crise vont-ils entamer les négociations ? En outre, Hyproc a démenti avoir reçu une quelconque instruction, comme cela a été dit. Même si la venue de ladite société sera officialisée, cela nécessitera du temps pour les démarches réglementaires exigées. Le Mouloudia d'Oran est victime d'un véritable complot et d'une gestion catastrophique depuis une dizaine d'années sans qu'aucune autorité ne lève le petit doigt. Résultat ? Le MCO est en train de payer les pots cassés. Encore plus, lors de la dernière assemblée générale des actionnaires tenue à l'hôtel Méridien, l'ordre du jour, à savoir l'ouverture du capital et la préparation de la venue d'Hyproc, n'a pas été respecté. Nombreux sont ceux qui se sont demandés sur le droit de Youcef Djebbari de présider les travaux de cette séance de travail, puisque Baba a présenté une démission à compter du 16 juin. Encore plus, quelle est l'utilité de la présence d'un DJS au sein d'une AG d'une société sportive, gérée par le code de commerce ? Des entraves à la pelle, une gestion à l'aveuglette qui ne répond à aucune logique d'un club prétendu professionnel. Aussi, et pourquoi le cacher, certaines personnes étrangères au club sont en train de semer la zizanie en manipulant les supporters pour créer un climat malsain à des fins personnelles. Aux dernières nouvelles et pour remédier au plus pressé, nous avons appris que Baba s'est dit intéressé à acheter toutes les actions et ce, pour déblayer le terrain à la venue d'Hyproc ou autre société comme exigé par le public oranais. L'heure de vérité a sonné pour tous les Mouloudéens, toutes couches confondues, pour prendre les décisions qui s'imposent et choisir les personnes répondant aux critères de la grandeur du MCO.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.