Les avocats dénoncent les conditions d'organisation du procès    Le verdict du procès des trois activistes de Béjaïa renvoyé au 8 juillet    Vers de profonds changements dans le secteur de l'énergie    Youcef Benmicia, nouveau président    La FAF s'est fixé une date butoir    8 décès et 365 nouveaux cas en 24 heures    Le marché informel des télés offshore    Le pétrole progresse,    Les hôpitaux sont à nouveau sous pression    Pourquoi la population ne respecte pas les mesures barrières ?    Les explications de Météo Algérie    De lourdes peines de prison et saisies des biens    L'université pilier de l'économie du savoir ?    Poutine dénonce les nouvelles sanctions américaines    Répression contre l'opposition à Hong Kong    La communauté internationale fait bloc derrière la Palestine    58e anniversaire de l'Indépendance: le Président Tebboune décrète une grâce présidentielle au profit de détenus    "La crise sanitaire a éveillé les consciences"    Biskra face au rebond inquiétant des contaminations    L'épreuve    L'infrangible lien...    Mohamed Sari à la tête du Conseil national des arts et des lettres    "Senouci est un patriote qui a donné son cœur pour l'Algérie"    Les violations des droits de l'Homme au Sahara occidental occupé sont source de tension dans la région    Le président de la République décide de réserver un quota de logements supplémentaire de 450 unités à Tindouf    Le procès de l'homme d'affaires Mahieddine Tahkout reporté à lundi prochain    LUTTE CONTRE LA CONTREBANDE : Arrestation de 29 personnes à Tamanrasset et Bordj Badji Mokhtar    DGSN : 3000 logements location-vente pour la police    SONATRACH ET ENI : Signature de trois accords gaziers    TRIBUNAL DE SIDI M'HAMED : Ali Haddad condamné à 18 ans de prison ferme    La libération de Karim Tabbou statuée aujourd'hui    DECLARATION DU 1ER NOVEMBRE : Goudjil appelle à une interprétation plus approfondie    POUR INFRACTIONS AUX MESURES PREVENTIVES CONTRE LE COVID 19 : 125 décisions de fermeture de commerces à Mascara    Foot/Reprise des compétitions: Amar Bahloul appelle les clubs à faire preuve de "flexibilité"    ONU-Barrage du Nil: le Conseil de sécurité soutient l'UA pour régler la crise    Iris à la conquête des USA    L'extravagance toujours au menu    Kia se maintient en tête    171 projets retenus par le FCE    Le ciné-club virtuel qui crève les écrans    Ledjdar, une nouvelle publication dédiée au patrimoine    Hommage à l'artiste Bettina Heinen-Ayech    Zetchi : «Benzema est 100% algérien»    AGEX du GS pétrolier : Reportée au 7 juillet    CAN-2021 : La compétition décalée à 2022    AADL: le site web de l'Agence ouvert au profit de 47.000 souscripteurs    Schengen ouvre ses frontières pour les Algériens    FAF: Qui succédera à Kheireddine Zetchi ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pour désigner un successeur à Ouyahia: Session extraordinaire du RND le 6 juillet
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 26 - 06 - 2019

Ahmed Ouyahia ne sera théoriquement plus le premier responsable du RND. En effet, le bureau national du parti, qui s'est réuni hier, a décidé d'élire un secrétaire général par intérim qui aura pour charges de gérer les affaires de la formation politique jusqu'à la tenue du congrès. Dans un communiqué rendu public hier sur sa page Facebook, on peut lire que le Conseil national du Rassemblement nationale et démocratique (RND) tiendra le 06 juillet prochain une session extraordinaire au Centre international des Conférence (CIC) d'Alger pour élire un SG intérimaire. Le document en question explique que «vu la situation exceptionnelle que traverse le parti, cette décision a été prise à la demande de plus des deux tiers des membres du RND». Le bureau national a également appelé les militants du parti à faire preuve de vigilance afin de préserver l'unité et la cohésion du parti dans ces circonstances exceptionnelles. Le RND a par ailleurs renouvelé son soutien au dialogue auquel ont appelé les dirigeants de l'Armée nationale populaire et la nécessité d'impliquer tout le monde dans le processus visant à organiser les élections présidentielles dans les plus brefs délais dans l'intérêt du pays. Une issue attendue du moment que l'ancien Premier ministre est actuellement incarcéré à la prison d'El Harrach dans le cadre d'affaires liées à la corruption. Rappelons qu'après la démission de Ouyahia de son poste au gouvernement, le 11 mars dernier, des informations avaient circulé sur son intention de quitter également ses fonctions au sein du parti. Dans un communiqué publié sur sa page Facebook, le 22 mars, le RND s'est dit étonné par la rumeur propagée par une chaîne de télévision privée sur l'intention de Ouyahia de démissionner de son poste de secrétaire général du parti. «Le secrétaire général Ahmed Ouyahia poursuit sa mission pour laquelle il a été élu avec une majorité absolue et de manière démocratique par les urnes», cite le communiqué. La même source affirme que les structures organiques du parti, ses élus et ses cadres sont solidaires autour de la direction du RND et à sa tête son secrétaire général. Une certitude battue en brèche le jour-même puisqu'un sit-in de protestation s'est déroulé au siège du RND à Batna où les militants et élus contestataires ont bloqué l'accès au bureau pour exiger le changement et «libérer le parti de la dictature de Ahmed Ouyahia», comme rapporté dans le communiqué des frondeurs rendu public. Cette manifestation, explique le texte, signée par plus de 500 encartés au RND à Batna, a pour entre autres objectifs «le soutien du mouvement populaire et pacifique que vit l'Algérie en général et notre wilaya en particulier pour arriver au changement tout en préservant les institutions républicaines».
La même source indique que la politique «irresponsable» menée par Ouyahia à travers l'exclusion des compétences partisanes et l'utilisation du parti pour ses intérêts personnels et ceux de sa cour ont conduit le RND à vivre des heures sombres avec une cascade de démissions et un retrait notable du parti du devant de la scène politique. Les frondeurs accusent le SG d'être derrière l'intrusion de «l'argent sale» et des opportunistes au sein des structures organiques du parti «dont le bureau national» et exigent de lui de démissionner «immédiatement». Ce n'était pas la première défection enregistrée dans les rangs du RND puisque le 19 mars dernier, quelque 2 000 militants de Djelfa ont annoncé leur démission pour rejoindre le mouvement populaire.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.