Un panel qui n'aura pas de sens si le mouvement populaire n'obtient pas satisfaction sur ses préalables    Pouvoir-opposition: Dialogue de sourds, divergences et risque de statuquo    A quand le «provisoire» de ce «gouvernement» ?    Des points de vente pour l'approvisionnement des boulangers: 33 minoteries fermées à Oran    Chlef: Du nouveau pour les chemins communaux    Doit-on s'inquiéter du mode de gouvernance de Sonatrach ?    Un bien détestable président    LE JUSTE MILIEU    Finale de la CAN 2019: Algérie-Sénégal, vendredi à 20h00: Rendez-vous avec l'histoire    ASMO - Malgré les instructions du wali: Le bricolage se poursuit    Des habitants tirent la sonnette d'alarme: Oran impuissante face aux chiens errants !    Neuf individus arrêtés: Un trafic de véhicules et de faux et usage de faux démantelé    Remchi: 71 familles recasées dans le cadre du RHP    Le Hirak : ne pas brouiller son message nationaliste !    La footballisation des esprits ou la défaite de la pensée    Algérie : «Pour enchaîner les peuples, on commence par les endormir»*    M. Chahar Boulakhras, P-DG de la Sonelgaz, à la Radio : "Nous avons connu un pic historique de 15 133 mégawatts"    CAN-2021: Tirage au sort ce jeudi au Caire    Récompense : Des tablettes des avancées technologiques du jeu remises aux quarts-de-finaliste    Niqab en Tunisie: "Montrez-moi patte blanche ou je n'ouvrirai point"    Saisie en 2012 : L'OMC donne raison à la Chine contre les USA    Syrie : Les combats s'intensifient à Idleb aggravant la situation humanitaire    Utilisation en ligne des techniques de sensibilisation à la protection de l'environnement: 30 étudiants de l'Est du pays en formation à El-Tarf    Alors que les citoyens dénoncent la suspension de l'AEP durant cette période caniculaire : Les responsables concernés restent imperturbables !    Sahel : Bamako salue le rôle «éminent» de l'Algérie    Banques : Wells Fargo accroît son bénéfice, la marge d'intérêts sous pression    Pour accompagner la dynamique nationale de développement : Nécessité de renforcer la production de l'énergie électrique    Le calvaire des usagers    Les Verts en quête d'une 2e étoile    Les résultats connus aujourd'hui    Création d'un comité de suivi    Mahdjoub Bedda placé sous mandat de dépôt    Les 13 personnalités du Forum civil    Les élues démocrates répondent à Trump    Constantine : les lauréats du concours Cheikh Abdelhamid-Benbadis récompensés    Real : Zidane sur le point de perdre 3 de ses joueurs favoris ?    MAHIEDDINE TAHKOUT : Zoukh de nouveau devant la Cour Suprême    Les C400X et C400GT arrivent    Ils seront plus de onze millions à la rentrée prochaine    Les étudiants résistent    Du 28 au 30 septembre à Tébessa    ACTUCULT    Une nouvelle initiative de dialogue lancée    Une statistique qui profite à l'Algérie avant la finale    Une médiation morte avant de commencer    Baisse drastique des réserves de change    Exposition collective d'arts plastiques    30 wilayas au Salon national des arts traditionnels et cultures populaires    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pour désigner un successeur à Ouyahia: Session extraordinaire du RND le 6 juillet
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 26 - 06 - 2019

Ahmed Ouyahia ne sera théoriquement plus le premier responsable du RND. En effet, le bureau national du parti, qui s'est réuni hier, a décidé d'élire un secrétaire général par intérim qui aura pour charges de gérer les affaires de la formation politique jusqu'à la tenue du congrès. Dans un communiqué rendu public hier sur sa page Facebook, on peut lire que le Conseil national du Rassemblement nationale et démocratique (RND) tiendra le 06 juillet prochain une session extraordinaire au Centre international des Conférence (CIC) d'Alger pour élire un SG intérimaire. Le document en question explique que «vu la situation exceptionnelle que traverse le parti, cette décision a été prise à la demande de plus des deux tiers des membres du RND». Le bureau national a également appelé les militants du parti à faire preuve de vigilance afin de préserver l'unité et la cohésion du parti dans ces circonstances exceptionnelles. Le RND a par ailleurs renouvelé son soutien au dialogue auquel ont appelé les dirigeants de l'Armée nationale populaire et la nécessité d'impliquer tout le monde dans le processus visant à organiser les élections présidentielles dans les plus brefs délais dans l'intérêt du pays. Une issue attendue du moment que l'ancien Premier ministre est actuellement incarcéré à la prison d'El Harrach dans le cadre d'affaires liées à la corruption. Rappelons qu'après la démission de Ouyahia de son poste au gouvernement, le 11 mars dernier, des informations avaient circulé sur son intention de quitter également ses fonctions au sein du parti. Dans un communiqué publié sur sa page Facebook, le 22 mars, le RND s'est dit étonné par la rumeur propagée par une chaîne de télévision privée sur l'intention de Ouyahia de démissionner de son poste de secrétaire général du parti. «Le secrétaire général Ahmed Ouyahia poursuit sa mission pour laquelle il a été élu avec une majorité absolue et de manière démocratique par les urnes», cite le communiqué. La même source affirme que les structures organiques du parti, ses élus et ses cadres sont solidaires autour de la direction du RND et à sa tête son secrétaire général. Une certitude battue en brèche le jour-même puisqu'un sit-in de protestation s'est déroulé au siège du RND à Batna où les militants et élus contestataires ont bloqué l'accès au bureau pour exiger le changement et «libérer le parti de la dictature de Ahmed Ouyahia», comme rapporté dans le communiqué des frondeurs rendu public. Cette manifestation, explique le texte, signée par plus de 500 encartés au RND à Batna, a pour entre autres objectifs «le soutien du mouvement populaire et pacifique que vit l'Algérie en général et notre wilaya en particulier pour arriver au changement tout en préservant les institutions républicaines».
La même source indique que la politique «irresponsable» menée par Ouyahia à travers l'exclusion des compétences partisanes et l'utilisation du parti pour ses intérêts personnels et ceux de sa cour ont conduit le RND à vivre des heures sombres avec une cascade de démissions et un retrait notable du parti du devant de la scène politique. Les frondeurs accusent le SG d'être derrière l'intrusion de «l'argent sale» et des opportunistes au sein des structures organiques du parti «dont le bureau national» et exigent de lui de démissionner «immédiatement». Ce n'était pas la première défection enregistrée dans les rangs du RND puisque le 19 mars dernier, quelque 2 000 militants de Djelfa ont annoncé leur démission pour rejoindre le mouvement populaire.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.