Installation du nouveau président de la Cour d'Alger    BNA: lancement de la Finance Islamique dans deux autres agences à Alger    la FAF autorise les présidents de Ligues nationales à poursuivre leur mission jusqu'à l'AGE    Accidents de la circulation : 32 morts et 1462 blessés en une semaine    "Le Hirak a beaucoup accompli, il reste l'essentiel"    Cauchemar    Ah ! La fine équipe !    Drareni condamné à 3 ans de prison ferme    Tebboune met la pression sur les ministres    Alger veut une réévaluation    La lutte contre le crime organisé sur la table    L'UGCAA de Tizi Ouzou demande la prolongation des délais    La "carte de journaliste", l'arme fatale des autorités    Farès fonce vers le Lazio    La mise en garde de l'avocat de Prince Ibara    L'histoire, dernier adversaire de Lewandowski    Le choc !    Incompréhension et réserves de la communauté universitaire    1 349 interventions enregistrées par la Sûreté de wilaya    Reprise à la Pêcherie    Décès de la comédienne Nouria Kazdarli à l'âge de 99 ans    La mosquée Sidi-Ghanem de Mila n'a subi aucun dégât    Le comédien Bachir Benmohamed n'est plus    Ce n'est pas moi qui le dis !    Le moudjahid Hamana Boulaaras n'est plus    Mila: logements et aides financières pour les sinistrés des deux tremblements de terre    Hong Kong : Pékin sanctionne à son tour 11 responsables américains    L'Algérie condamne vigoureusement l'attaque terroriste au Niger    Tiaret : Le réseau d'alimentation en eau potable sera réhabilité    Encore un scandale à l'ESSTS de Dely Brahim : Quatre plaintes pour harcèlement contre le directeur    On vous le dit    PUB' : LE GRAND « FAITOUT »    Les habitants de Guentour protestent contre le manque d'eau    Le président de la forem: «On a fabriqué un clientélisme au sein des associations»    LA SACRALITE DEBONNAIRE DE L'ANSEJ    Tébessa: Autre temps, autres gens...    Ankara envoie un navire de recherche d'hydrocarbures    Le gouvernement Diab démissionne    l'Algérie engagée dans une lutte sans relâche contre les menaces à ses frontières    L'Europe doute des résultats de la présidentielle    Moussaoui, la priorité du Chabab    "Benchaïra a encore une bonne marge de progression"    La composition des deux groupes connue    Polémique autour d'une publication sur Okba Ibn Nafaâ    La dernière icône de l'âge d'or du théâtre algérien    L'affaire Khaled_Drareni, la fin du mirage de «l'Algérie nouvelle »    Reconstruction de Beyrouth: les donateurs conditionnent l'aide à une palette de réformes    WSRW demande au français Voltalia de s'abstenir de toute activité à Laâyoune    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Assainissement du foncier industriel: 110 hectares récupérés et 84 actes de concession annulés
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 04 - 07 - 2019

Dans le cadre des opérations d'assainissement du foncier industriel lancées par la wilaya d'Oran, le wali d'Oran, M. Cherifi Mouloud, a révélé la récupération de 110 hectares et l'annulation de 84 actes de concession depuis le début de l'opération.
Cette opération qui se poursuit toujours vise la récupération de 250 assiettes foncières non exploitées par des investisseurs. D'autre part et selon les services de la wilaya, quelque 1.000 projets ont été validés et agréés pour une surface totale de plus de 500 ha, ces dernières années. Nos sources indiquent que les projets d'investissement retenus totalisent un montant global de 900 milliards de dinars avec la création à moyen terme de 63.000 emplois. Nos interlocuteurs rappellent que près de 700 assiettes foncières ont été attribuées par la wilaya d'Oran au profit d'investisseurs ces dix dernières années.
Sur les 700 assiettes, nos interlocuteurs indiquent que près de 500 lots de terrain du foncier industriel ont été affectés durant la période du Calpiref. De son côté, la direction de l'énergie et des mines avait mis en exergue l'effort déployé, ces deux dernières années, par sa direction pour booster l'investissement dans le cadre de la nouvelle stratégie adoptée par le gouvernement, celle de la facilitation de l'acte d'investissement et pour le développement des filières stratégiques. Les mêmes sources ont également souligné que cette dynamique a permis l'attribution de 194 lots de terrain du foncier industriel au profit des porteurs de projets. Dernièrement, le directeur de l'énergie a fait remarquer que des assiettes foncières ont été dédiées à la petite et moyenne entreprise au niveau de la zone d'activité de Tafraoui, aménagée au profit de jeunes investisseurs dans le cadre des différents dispositifs (ANSEJ et ANGEM). Le même responsable a également fait état de l'attribution de cinq assiettes de 500 m² chacune au profit des porteurs de projets.
Il a toutefois déploré le fait que des aspects importants permettant aux investisseurs potentiels de matérialiser leurs projets soient ignorés, en termes de déclarations, d'études techniques, de bases de données. De son côté, le wali d'Oran a tenu à rassurer les investisseurs locaux sur la disponibilité du foncier. Intervenant lors de la journée d'étude régionale sur la publicité foncière et l'investissement industriel, organisée par le club des entrepreneurs et investisseurs d'Oran, le chef de l'exécutif a tenu à rassurer les opérateurs économiques que tous les efforts seront consentis pour mobiliser le foncier industriel afin de répondre à plus de 500 demandes actuellement en instance dans différents secteurs. Ceci grâce à la création d'une nouvelle zone industrielle à Tafraoui de 600 ha pour laquelle un comité a été installé récemment dont la mission est de réfléchir sur les activités à promouvoir au niveau de cet espace une fois viabilisé. Il a, d'autre part, exprimé son regret que malgré tous «les efforts menés par les pouvoirs publics en matière de facilitation de l'octroi du foncier, des avantages fiscaux et parafiscaux accordés dans le cadre des lois de finances, les projets concrétisés sont en deçà de nos espérances». «Nous sommes conscients», dira-t-il, «des efforts à fournir en matière de viabilisation des espaces industriels. C'est pourquoi une entreprise chargée de la viabilisation a été installée dans la zone de Hassi Ameur». Une opération estimée à 630 millions de dinars, selon le wali qui a souligné dans le même contexte la notification d'un budget pour la viabilisation des zones de Boutlélis, Benfréha, Hassi Benokba, Oued Tlélat et Sidi Chahmi. Quant à la zone industrielle de Béthioua, sa viabilisation sera financée par le Fonds national de l'investissement.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.