L'Afaspa dénonce l'implantation du siège du réseau Afrique de la Francophonie à Dakhla    L'armée de l'occupant israélien bombarde le centre de la bande de Ghaza    "Allo Chorta", une application mobile pour signaler tout crime    12 camions chargés d'aides arrivent à Mila    Constantine: campagne de sensibilisation pour protéger les forêts    Fin de l'isolement pour Rachid Nekkaz    La prière du vendredi reste suspendue    Sortie de nouvelles promotions de l'ESNT    L'ARPE chargée d'encourager la pluralité de l'information et sa diffusion    521 nouveaux cas confirmés et 9 décès en Algérie    FERMEES DEPUIS LA MI-MARS : Le ministre du transport écarte la réouverture des frontières    EXPLOSION DE BEYROUTH : Le président du Conseil constitutionnel exprime sa solidarité    ORAN : Décès du secrétaire de wilaya de l'ONM, Soumer Abdelkader    Les explosions à Beyrouth ravivent la contestation au Liban    REUNION PERIODIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES : La rentrée universitaire au menu    BOUIRA : Cinq blessés dans une collision à Sour Ghozlane    Ben Selmane accusé de tentative d'assassinat    Un siècle, ça suffit !    Quatre avions d'aides décollent d'Alger vers Beyrouth    Un siècle de foot et de lutte    Plus qu'un journal, une école de formation    Ciccolini et son staff s'expriment sur leurs ambitions    Mandi reprendra demain    "Il faut revoir l'architecture du financement de l'économie"    Si ça va au ralenti, c'est à cause de lui !    Le suspense perdure    Un activiste du Hirak arrêté    Les pharmaciens saisissent Tebboune    L'ANBT et le "faux communiqué"    Le saviez-vous... ?    ...CULTURE EN BREF ...    Guéri de la Covid, Placido Domingo nie de nouveau tout    L'histoire de la gauche en Algérie, du PCA au Mouvement social    Vers une exploitation optimale des sites archéologiques et des musées    Lésion méniscale pour Boudaoui    Association La Radieuse : Hommage à Saïd Amara    MCA : Aymen Rahmani met fin au suspense    Acheminement d'une cargaison d'aides humanitaires au profit du peuple sahraoui    En prévision de sa réouverture : Protocole sanitaire pour les visiteurs du jardin d'essai    Chlef : Un meilleur éclairage pour le centre-ville    Parution. Amel Et Ses Sœurs de Leila Souidi : Hommage à vingt femmes algériennes d'exception    Equipe nationale: Aouar convoqué lors du prochain stage ?    80 logements LPA de Bir El Djir: Les souscripteurs s'impatientent, le promoteur s'explique    LES BAGNES INEDITS    La royauté et l'immunité    L'algérianite ou le rêve éveillé de Mustapha    La réunion périodique présidée par Tebboune    Amar Bellani dénonce et répond au Makhzen    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tlemcen: Gendarmerie et police enquêtent à la CCLS
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 17 - 07 - 2019


  La section de Recherche de la Gendarmerie nationale et la Brigade économique et financière de la police judiciaire de Tlemcen mènent, depuis un mois, sur ordre du procureur de la République près le tribunal de Tlemcen, des enquêtes pour «détournements de fonds publics » à la Coopérative des céréales et légumes secs (CCLS) de la wilaya de Tlemcen et ce, suite à plusieurs plaintes déposées par 2 employés de cette coopérative (domiciliée à Abou-Tachfine) et un expert agricole, a-t-on appris, hier, auprès des sources judiciaires. Les forces de l'ordre s'intéressent plus particulièrement à la gestion des stocks des points de collecte, la commercialisation de céréales infestées, la triche des pesées de blés (blé dur, blé tendre, orge, avoine) dans les bascules, le vol d'orge, la destruction de registres de mouvement des céréales, la disparition de pièces détachées et de machines agricoles, l'usurpation de cartes d'éleveurs ainsi que l'établissement d'ordres de missions fictifs et l'enrichissement illicite d'agents de la CCLS. Les enquêtes devraient rendre leurs conclusions à la Justice, dans les prochains jours. Nos sources ont, en effet, précisé que les enquêteurs ont relevé que certains responsables ont amassé en peu de temps des fortunes astronomiques. Ils ont découvert que des registres de mouvement de céréales ont été détruits au point de collecte de Bensekrane. De graves accusations seraient également retenues contre des responsables des unités de collecte et stations de semence de Maghnia, Sebdou, Ouled Mimoun, Bensekrane, Tlemcen, Ben Badis (Sidi Bel Abbès) ainsi que le port de Ghazaouet. Selon des informations révélées à notre journal, d'importantes quantités de céréales infectées importées de l'étranger à 1.400 DA le quintal étaient rajoutées aux céréales locales puis revendues sous formes d'aliments moyennant une somme de près de 4.500 DA le quintal. Certains agents recouraient abusivement à la triche lors des pesées dans des ponts bascules des blés de récoltes des céréaliers et fellahs. Des pièces détachées et des machines agricoles ont carrément disparu des unités et du siège de la CCLS d'Abou Tachfine. Il est à rappeler dans ce cadre, qu'un rapport de la Commission de l'agriculture de l'Assemblée populaire de la wilaya (APW) de Tlemcen avait relevé, lors d'une séance plénière, que des pièces détachées d'une valeur de 450 millions et de nombreuses machines agricoles avaient été volées de la CCLS. Le wali avait, immédiatement, demandé d'amples explications sur ces faits très graves. Par ailleurs, certains mis en cause dans ces affaires de triche, qui ont été condamnés par la justice n'ont pas été écartés par leur administration conformément aux articles 14 et 26 de la Loi 90/11 relative aux relations du travail. De son côté, l'expert agricole international, Boudaoud Kouider, avait dénoncé ouvertement les pratiques frauduleuses de mélange de quantités de blés infectés avec les blés de bonne qualité, mais ses appels sont restés lettre morte. Outre les 40 personnes soupçonnées dans ces affaires de détournements de fonds publics qui seront convoquées, le directeur général de l'Office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC), Mohamed Belabdi, sera lui aussi convoqué. A noter, que le DG de l'OAIC a été récemment limogé, et 45 minoteries ont été fermées pour violation de la réglementation en vigueur, à savoir : la surfacturation et les fausses déclarations. Des poursuites judiciaires seront également engagées à l'encontre d'autres minoteries qui ont émis de fausses déclarations concernant leurs capacités de production.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.