PSG : Pochettino s'exprime pour Neymar    Extinction de l'action publique dans l'affaire Tabbou    Barça : Koeman tranquille pendant deux jours    Bordj Bou Arréridj : Retard dans le versement des cotisations    Les micro-entreprises appelées à s'inscrire    Le gouvernement envisage une protection policière pour les députés    Italie : deuxième tour des élections municipales à Rome    L'UGTT appelle à présenter les objectifs    Fin des procès par visioconférence à Oran    Brahim Laâlami transféré à la prison de Bouira    Près de 300 harraga secourus en mer par les Espagnols    Le Cnapeste s'alarme de la dégradation de la situation des enseignants    Massacres du 17 octobre 1961 : Fatima, la fille du fleuve, une BD contre l'oubli    Nombreux appels à la désescalade    Issine ? Connais pas !    Tebboune déclare la guerre aux spéculateurs    Un nouveau concept sur le marché des assurances    Paqueta croit aux chances du Chabab    Medaouar assure que «rien n'est officiel»    Milan prend la tête après un samedi renversant    Le MSP menace de se retirer    Le chef de l'état se recueille au sanctuaire du Martyr    Benbouzid «corrige» l'OMS    «Rien n'a été fait en matière de prévention»    Cherchem    «L'informel ? Un danger pour la sécurité du pays»    Présentation à Alger d'une pièce théâtrale sur la Révolution algérienne    Liga : Le Barça se reprend face à Valence    Asphyxiées par le monoxyde de carbone: Trois personnes sauvées par la protection civile à Es-Sénia    Haï Edhaya: Un quinquagénaire mort dans un incendie    WA Tlemcen: Une nouvelle ère commence    Croissance factice    La mort comme seul héritage    17 octobre 1961: L'Algérie n'acceptera jamais une amnistie des mémoires    Tlemcen: Une stèle dédiée à Benaouda Benzerdjeb    Les néo-harkis reviennent cette semaine    «Il n'y a pas de petits ou de grands pétards»    La main tendue de Lamamra    Le Polisario demande à l'ONU de préciser la mission de son émissaire    Déboires d'un père de 9 enfants    Une loi pour protéger les institutions    Où finira robert Lewandowski?    La France officielle se cloisonne    L'Algérie «rapatrie» le 17 octobre 1961    Un langage et des paradoxes...    Vers de nouvelles hausses en 2022    "Ni complaisance, ni compromission"    Plusieurs secteurs à l'ordre du jour    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



De nouvelles craintes dans le marché de la farine: Les boulangers s'inquiètent, l'UGCAA rassure
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 05 - 10 - 2019

Plusieurs boulangers de la place d'Oran ont exprimé cette semaine leurs vives inquiétudes quant à la stabilité du marché de la farine suite à «des perturbations constatées dans les prix».
Des inquiétudes amplifiées dans le contexte actuel marqué par la récente fermeture de quelque 33 minoteries réparties sur l'ensemble du territoire de la wilaya pour «surfacturation» et «fausses déclarations».
Certains boulangers affirment, en effet, devoir parfois payer le quintal de farine jusqu'à 2.400 dinars. Une pratique des prix, soutiennent-ils, «contraire aux dispositions du décret exécutif n° 96-132 du 13 avril 1996 portant fixation des prix aux différents stades de la distribution des farines et des pains»: le prix du quintal proposé aux boulangers, selon ce même décret, étant fixé à 2.000 dinars.
Outre cette question du prix, les artisans boulangers critiquent la qualité de la farine proposée sur le marché, ayant selon eux, «des aptitudes médiocres pour la panification». Interrogé sur le sujet en cette fin de semaine, le président de la Fédération des boulangers relevant de l'Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCAA), M. Mustapha Mzazigh, s'est voulu résolument rassurant. Pour le représentant des boulangers, le marché de la farine à Oran ne souffre d'aucune perturbation: «On suit ce dossier de très près en collaboration avec les services de la direction du Commerce avec lesquels on a pris part, en juillet dernier, à une réunion de travail au siège de la wilaya, en présence des autorités locales et du directeur du groupe public Agrodiv' (ex-Eriad)», a-t-il affirmé. Ce dernier, a-t-il souligné, «a pris l'engagement solennel que l'approvisionnement en farine des boulangeries sera assuré par son groupe. Agrodiv' a ainsi mis à la disposition des 480 boulangers de la wilaya quatre dépôts (points de vente) à Médioni, Bir El-Djir, Es-Sénia et Oued Tlélat». Les boulangers peuvent s'approvisionner en farine dans ces quatre dépôts. Ils doivent simplement «présenter la carte d'artisan ou le registre de commerce ainsi que la carte fiscale. Notre fédération, a ajouté M. Mzazigh, «a également contacté la direction commerciale du groupe privé les moulins Habour qui s'est engagé, à son tour, à satisfaire les besoins en farine des boulangers qui s'approvisionnaient auparavant dans les minoteries fermées».
Intervenant sur les ondes de la radio locale, en juillet dernier, le directeur du Commerce de la wilaya avait, pour rappel, indiqué qu'un plan d'action visant à prévenir toute rupture ou perturbation dans l'approvisionnement du marché a été mis en place en coordination avec le groupe public Agrodiv'. «Les séances de travail tenues avec Agrodiv' ont permis d'examiner et d'évaluer les capacités de production et de stockage des moulins relevant de ce groupe», ainsi que le réseau de distribution en place. Le même responsable a tenu à rassurer «que le la farine est disponible en quantité suffisante.
Pour s'approvisionner, les boulangers, a par ailleurs expliqué M. Mzazigh, doivent présenter une copie du registre de commerce et de la carte d'identification fiscale». La Fédération des boulangers d'Oran relevant de l'UGCAA lance ainsi un nouvel appel aux boulangers d'Oran pour se rapprocher de son bureau, sis à la Cité des HLM, Bt n° 07 (munis des documents nécessaires) pour les orienter vers les points de vente. Ce plan d'action vise, selon notre interlocuteur, à pourvoir à toute forme de déficit de l'offre que pourrait induire la fermeture des minoteries afin d'éviter une quelconque rupture ou perturbation des approvisionnements du marché.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.