Liberté pour Rabah Karèche    Les cours du blé stables sur Euronext    "Je ne vais pas abandonner !"    Les pompiers sur le qui-vive    Le confinement partiel reconduit dans 37 wilayas pour 10 jours    "Heureusement qu'il y a cet élan de solidarité des Algériens"    Marathon Man    Limogeages en série et attente d'un nouveau gouvernement    Un terroriste arrêté à Bordj-Badji-Mokhtar    Louis van Gaal de nouveau sélectionneur des Pays-Bas    «Nous espérons disputer un tournoi de l'Unaf en septembre»    «Toutes les décisions prises ont pour finalité la protection de la Patrie et l'intérêt du citoyen»    Nous sommes là !    Sale temps pour les fuyards !    Les élections locales en novembre    «J'ai tiré à travers l'étoffe même du vêtement»    Ali Tata, peindre Leveilley...    JO-2020 : lutte Fin de parcours pour Bachir Sid Azara    Amir Sayoud bientôt en Arabie Saoudite    Conflit du Sahara Occidental : Le tweet de Biden qui a rendu malade le Maroc    Après une saison décevante de la JS KABYLIE : Cap sur la finale de la Coupe de la Ligue    Les élections locales en novembre    Ould Kaddour extradé vers Alger    Chlef: Jusqu'à la perpétuité pour les incendies volontaires    Covid-19: Les contaminations en hausse chez les enfants    Face à une situation économique et sanitaire préoccupante, dix axes directeurs pour le redressement national    Logements promotionnels libres: Début des souscriptions à partir d'aujourd'hui    A l'origine de tout, il y a d'abord la transgression: Covid-19 et Démence(s) humaines    Les oasis au fil de l'eau - de la foggara au pivot, un livre pas comme les autres    Médias français au service des puissants (2/2)    7 pays africains, dont l'Algérie, s'y opposent    Baâdji passe à l'action    Le paiement électronique effectif    L'activité touristique sombre    Un levier pour la sécurité nationale    La diaspora au rendez-vous    Plusieurs opérations menées en une semaine    L'hommage de Lamamra à la diaspora    Lamamra au bout du fil    Hayatou suspendu un an    L'Italie Championne olympique    Suspension pour «désinformation» des activités de deux ONG internationales    Saïd Hilmi emporté par la pandémie    La scène artistique kabyle en deuil    Les divas arabes à l'honneur    LE GENERAL ALI OUELHADJ YAHIA, NOUVEAU COMMANDANT DE LA GENDARMERIE    10 ans de prison requis à l'encontre de l'ancien wali Moussa Ghellaï    Tebboune préside aujourd'hui une réunion du Haut Conseil de Sécurité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Un plan d'action mis en œuvre
pour pallier le déficit suite à la Fermeture de 45 minoteries
Publié dans Liberté le 16 - 07 - 2019

Les pouvoirs publics accordent un intérêt particulier à la filière céréalière compte tenu des besoins nationaux qui ne cessent d'augmenter d'année en année. Aussitôt la décision de fermeture des 45 minoteries prise, le ministère de l'Industrie a réuni le groupe Agrodiv, spécialisé dans la production, la conception, la commercialisation, l'importation et l'exportation des produits résultant de la transformation des matières premières issues de l'agriculture, de l'élevage ou de la pêche, pour éviter toute perturbation d'approvisionnement du marché en produits céréaliers. Le plan d'action arrêté à l'issue de cette réunion a été d'ores et déjà mis en œuvre. Hier, une réunion a regroupé les représentants de l'OAIC, d'Agrodiv et de la structure concernée au ministère du Commerce. Un schéma d'intervention par rapport à cette nouvelle donne du marché a été établi. Agrodiv a ainsi été chargé de faire une évaluation des capacités des moulins et d'identifier les points de vente. L'OAIC aura la tâche d'approvisionner également à 100% les moulins relevant d'Agrodiv, notamment sur la zone et les wilayas concernées par les fermetures. En cas de perturbation, Agrodiv procédera à des transferts de matières premières entre les 6 filiales dont il dispose. Cet organisme va en outre exploiter ses quelque 200 points de vente. Un travail d'évaluation se fera aussi quant au portefeuille clients des moulins fermés, surtout des boulangers qui doivent être approvisionnés régulièrement en farine panifiable, la matière première indispensable pour la fabrication du pain. Par ailleurs, certains observateurs avouent que cette mesure de fermeture n'aura pas d'impact négatif sur le marché. Car, arguent-ils, les capacités annuelles de trituration des entreprises de la filière céréalière sont évaluées à 110 millions de quintaux en semoule et en farine et représentent plus du double des besoins du marché intérieur. La transformation en semoule et en farine est assurée localement dans sa globalité par les 263 minoteries et les 135 semouleries réparties à travers le territoire national. Elles sont donc environ 400 usines à assurer plus du double de la demande nationale. La disponibilité en blés (dur et tendre) est assurée principalement par les importations de blé tendre à hauteur de 78% destinées à la transformation en farine panifiable et par la production locale (55%) de blé dur destiné à la fabrication de la semoule. L'OAIC, organisme chargé des importations, s'arrange souvent, selon ses dirigeants, à constituer des stocks en blé pouvant tenir jusqu'à six mois. Cette principale disposition et la mobilisation du ministère de l'Industrie via son groupe Agrodiv ont pour objectif de garantir une offre suffisante de manière constante à même de satisfaire la forte consommation qui caractérise la population nationale en produits issus de la transformation des céréales.
B. K.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.