REVOLUTION ET REVISION CONSTITUTIONNELLE : Demain, Novembre du changement    REVISION CONSTITUTIONNELLE : Début du vote dans les bureaux itinérants à Nâama    LE GENERAL SAID CHANEGRIHA SOULIGNE : ‘'Le personnel militaire doit avoir une conscience élevée''    GPL : L'Algérie en mesure de convertir 500 000 véhicules/an    Ligue 1-Covid19: le championnat peut reprendre mais sous conditions    Dessins et desseins de la France coloniale    Retour de la chaine Al Jazeera    Liverpool: Van Dijk opéré avec succès    Real Madrid: un nouveau plan pour Dybala ?    Bayern Munich: Flick envoie un message à Alaba    TISSEMSILT : Des secteurs d'utilité publique sans directeurs    POUR FORAGE ILLICITE D'UN PUITS A TIARET : Arrestation de 2 personnes à Medrissa    DEMANTELEMENT D'UN RESEAU DE DEALERS : Saisie de 5201 psychotropes à Tiaret    FINANCE ISLAMIQUE : Forte adhésion des citoyens à Mostaganem    MASCARA : 718 mille quintaux d'olives prévus cette année    "La honte à ceux qui séparent les épines des roses", le parcours d'une militante associative    ORAN : Un riche programme pour le Mawlid Ennabaoui    PRIX DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DU JOURNALISTE PROFESSIONNEL : La lauréate Leila Zerguit honorée par le wali d'Oran    La pandémie a fait plus de 1.182.000 décès dans le monde    Octobre rose à Constantine: des femmes atteintes de cancer du sein à cœur ouvert    Service Presse de la wilaya III historique : la communication en soutien de la Révolution    La France a mené en Algérie une "guerre totale" qui a décimé la population autochtone    Référendum : l'Algérie est en phase de franchir une "étape décisive"    Tebboune reçoit un traitement en Allemagne, son état de santé "pas préoccupant"    Le Président Tebboune reçoit des messages de vœux de prompt rétablissement    L'ouverture de "consulats" dans les territoires sahraouis occupés, une violation de toutes les lois    Covid-19: 306 nouveaux cas, 184 guérisons et 8 décès    L'ouverture du scrutin peut être avancée dans les zones éloignées et à l'étranger    "Je suis un athlète propre !"    Sonelgaz sponsorise l'équipe de handball IR Boufarik    Zeghmati "corrige" Sidi-Ali Khaldi ?    Annulation de toutes les réunions physiques à l'ONU    Qui a dit que deux parallèles ne se rencontrent jamais ?    Plus d'un demi-million de cas de malnutrition aiguë    L'UA inquiète de l'afflux des terroristes étrangers en Afrique    L'Azerbaïdjan accuse l'Arménie d'avoir tué 19 civils    Perpétuer la tradition malgré le Covid-19    L'ONU appelle les Libyens à tenir leurs engagements    L'Opep+ a réussi à stabiliser les cours    Des ateliers sur la cybercriminalité en Algérie et en Tunisie    "Cette Constitution doit passer"    La défense pointe du doigt de nombreuses irrégularités    Soumana prêté une saison au NC Magra    Le stage de Zéralda a pris fin sur une bonne note    IL Y A 31 ANS, DISPARAISSAIT KATEB YACINE    L'Algérie procèdera à la réalisation "progressive" de centrales électriques    Les hôpitaux mobilisés à Chlef : Ouverture de nouveaux centres anti-Covid 19    GICA: début d'exportation de 40.000 tonnes de clinker vers l'Etat Dominicain    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le boulimique penchant de l'exécutif Bedoui à s'attaquer aux sensibles dossiers
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 12 - 11 - 2019

Pour avoir été désigné de façon extraconstitutionnelle et ayant à sa tête l'un des symboles de l'ère Bouteflika dont le peuple exige sans désemparer le départ, le gouvernement Bedoui aurait dû se limiter à assurer le fonctionnement de l'appareil étatique et à l'expédition des affaires courantes. Au lieu de cela, ce gouvernement contesté a pris l'initiative de s'attaquer à des dossiers dont la sensibilité exige que leur traitement soit le fait d'un exécutif et d'institutions dont la légitimité doit faire consensus tant auprès du peuple que de la classe politique.
La justification qu'il donne à son boulimique activisme en la matière est l'urgence qu'il y aurait à remédier à ce qui dans ces dossiers est paralysant pour le redressement national tant au plan politique qu'économique ou judiciaire. Il est vrai que les dossiers en question tels que celui de la révision de la loi sur les hydrocarbures, l'amendement des procédures du code pénal ou des droits à la retraite doivent impérativement être mis sur la table. Mais cette urgence dont personne ne nie qu'elle s'impose au pays aurait pu s'accommoder d'un différé de prise en compte que nécessite la situation politique. Il n'est pas du ressort du gouvernement Bedoui d'apporter des solutions à ces dossiers. Il n'a, répétons-le, aucune légitimité à le faire, d'autant que cela aura pour conséquence d'imposer pour un temps au moins le fait accompli à ceux des dirigeants qui prendront les commandes du pays à travers l'élection présidentielle dont le pouvoir organise au pas de charge le scrutin, soit avec la mise en place d'une transition que revendiquent ses opposants. Ce n'est donc pas sans raison que le mouvement populaire réclame le retrait des projets gouvernementaux ayant trait aux dossiers sensibles en question même s'ils constituent la réponse adéquate aux problèmes qui leur sont inhérents. L'initiative du gouvernement Bedoui est en effet perçue comme une tentative d'imposer des réformes ou des aménagements dans la plus pure tradition du régime décrépi à savoir sans tenir compte de la volonté souveraine du peuple. Ce n'est pas en faisant adopter ses projets par l'APN encore plus décriée que lui que le gouvernement Bedoui démentira l'intention qui lui est prêtée de lier les prochains exécutifs par les décisions qu'il prend au sujet de ces dossiers et par là même faire barrage au changement radical espéré et revendiqué par la population. En s'attaquant à ces dossiers, Bedoui et son gouvernement donnent l'impression qu'ils ne sont pas convaincus que l'élection présidentielle du 12 décembre offrira une sortie de crise au pays et se voient être pour longtemps encore aux commandes. Ce qu'ils pensent anticiper en mettant en place les batteries de lois et réformes qui correspondent à leur vision de ce que doit être l'après-Bouteflika.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.