Cyclisme/Tropicale Amissa Bongo (5e étape) : victoire de l'Algérien Reguigui    Sahara occidental: Podemos dénonce les manœuvres expansionnistes du Maroc    Football/ révision des statuts : installation d'une commission ad hoc    Rezig préside une réunion consacrée à l'examen de la problématique du transport de marchandises    Constantine: levée des entraves administratives pour achever l'aménagement extérieur des logements AADL2    Un tremblement de terre de magnitude 4.9 enregistré à Jijel    Un vaccin contre le nouveau coronavirus pourrait être prêt dans trois mois    MDN: large campagne sanitaire au profit des habitants de zones enclavées à Biskra et Touggourt    La communication du président ou l'art de marquer contre son propre camp    Adoption de la proposition algérienne visant l'amendement du statut le CJCA    AS Monaco: Une offensive du PSG pour Slimani ?    Karim Younes: le changement escompté passe par la poursuite du dialogue et du débat dans la sérénité    Tébessa: élargir les fouilles pour mettre au jour d'autres pièces archéologiques    Saisie de plus de 10 quintaux de kif traité à Naâma (MDN)    crise libyenne: le ministre malien des AE insiste sur l'importance de conforter le rôle de l'UA    L'Algérie n'importera plus de semences de pomme de terre à partir de 2022    Irak : plus de dix manifestants tués en une semaine    Alger, la diplomatie française et l'effet Merkel    Ce que propose le PAD    Le RCD dénonce "une injonction d'apprentis dictateurs"    Le Hirak face aux ambitions partisanes    Les stades de Bou-Saâda et de Saïda homologués    "Je sentais que nous allions avoir l'Algérie"    Dumas : "Satisfait de mon groupe"    Appel à l'accompagnement des professionnels    PwC Algérie passe au crible les dispositions fiscales    Le phénomène Saïd ! Prince Saïd !    Dans leur confort lointain, ils pensent !    Contrôle sanitaire aux points d'entrée en Algérie    L'Algérie a un rôle clair dans la relance de l'accord de paix au Mali    Les révélations du chef de l'Etat    .sortir ...sortir ...sortir ...    Ahmed El-Mili raconte Milev, berceau de son enfance    La célèbre actrice de télénovelas Regina Duarte veut prendre la tête de la culture    «Traduire l'œuvre de René Guénon en arabe était pour nous un vrai défi»    "Wassiet El Hattab", nouvelle pièce pour enfants    USMA : Hamra « Battre le Wydad ne relève pas de l'impossible »    Patrick Juillard : «Par rapport au reste du plateau, l'Algérie est bien lotie dans ce tirage des éliminatoires de la coupe du monde»    Entrevue du Président de la République avec des responsables de médias    Blida: Journée d'information sur la loi de finances 2020    Difficultés financières, enregistrement des médicaments...: Les opérateurs de la pharmacie vident leur sac    Skikda: Des habitants de Ali Hazila Ramdane barrent la route    Tlemcen: 34 réseaux de trafic de drogue démantelés en une année    Bouira: Coupures d'eau et perturbations dans plusieurs communes    Recep Tayyip Erdogan en visite à Alger    108 familles relogées à Ouled-Fayet    Des roquettes tirées près de l'ambassade américaine à Baghdad    Une pétition lancée pour réclamer une salle de cinéma    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





LA COULEE DE LAVE
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 11 - 12 - 2019

Personne ni quiconque ne peut préjuger de la suite des événements après les accusations mises sur le dos du candidat Benflis et son comité de campagne par le procureur de la République près le tribunal de Sidi M'hamed. Le concerné se défend comme attendu, mais cette nouvelle donnée à quelques heures du scrutin, si elle ne peut qu'affaiblir le prétendant à la charge suprême, peut aussi donner du grain à moudre pour ceux qui dénoncent et s'opposent aux élections. Aussi curieux que cela puisse paraître, la venue de cette entorse dans le déroulement d'une étape vitale pour le pays rappelle presque à s'y méprendre l'histoire franco-française d'un certain François Fillon crocheté par la justice de son pays au moment où il était à quelques pas de l'Elysée. Sauf que l'Algérie n'est pas la France et que la dangerosité de la situation algérienne est autrement plus difficile et plus délicate à affronter.
Dans le méli-mélo national, l'affrontement verbal et écrit redouble d'intensité et les mêmes dits acteurs politiques ressortent des rangs au nom d'une indéfinissable représentativité pour afficher leur hostilité à des élections qu'ils disent pipées en s'appuyant sur un Hirak dont il faudrait bien définir avec sagesse et circonspection sa consistance et son identité. Dissiper le voile qui enveloppe des milliers d'Algériens qui marchent tous les vendredis aurait aidé à savoir qui pèse quoi et qui est qui pour appréhender avec justesse le vrai visage de la société algérienne. Ce qui importe est de savoir à quoi aspire en toute légitimité et simplicité le plus anonyme des pères de famille au-delà des gesticulations politiciennes et des calculs réduits de quelque provenance qu'ils soient.
Dans son environnement international proche, personne n'a intérêt à ce que l'Algérie soit déstabilisée. L'ensemble du voisinage est conscient des conséquences désastreuses que des grosses turbulences pourraient engendrer s'il advenait qu'une coulée de lave incendiaire naissait et se mêlait aux catastrophiques pro-turbulences qui tuent de mort vive une grande partie de la rive sud de la Méditerranée.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.