Barça : Iniesta cite les trois joueurs clés pour remporter le Clasico    Le Hirak maintient la pression    Acquittement pour 32 activistes    Nouvelles révélations du parquet d'Alger    L'option du rationnement écartée ?    1 600 plaintes déposées en 10 ans    Pas de retour à la retraite proportionnelle «pour le moment»    Instauration de taux de redevance réduits    Nouveau rendez-vous manqué    Pour qui sonne le glas ?    Décès du prince Philip    Duel entre gauche et droite pour le second tour    Chengriha réclame la décontamination des sites    Regroupement en tête    Charef Eddine Amara, candidat unique    Le devoir de réagir    Le Chabab en quarts    Halilhodzic n'aime pas les journalistes    Djabou, le retour    Une femme arrêtée à Tiaret    Du tabac à chiquer saisi par les douanes    Démantèlement d'un réseau de dealers et saisie de plus de 2 kg de kif traité    Le film Their Algeria de Lina Soualem en compétition au 11e Festival du film arabe de Malmö    Hommage à l'insurgé de la Soummam    Adel Djassas décroche le prix Mohamed-Khadda    Plus de 300 toiles exposées    .sortir ...sortir ...sortir ...    Assemblée élective de la Fédération algérienne de football : Belmadi réaffirme sa "neutralité"    Opéra d'Alger : Ouverture des inscriptions aux ateliers de danses et de musique    Les walis soumis à une évaluation périodique    Statut de la magistrature et composition du CSM: Deux Comités de révision des lois installés    LA MAUVAISE SACRALISATION DE L'ADMINISTRATION    Un organisme marin toxique et mortel: Présence de la méduse «la galère portugaise» sur les côtes oranaises    Tlemcen: Plaidoyer pour une «communauté d'entrepreneurs»    Allégations d'agression sexuelle sur un mineur: De graves accusations contre six individus     Le Palais des expositions en fête    «Elles sont profondes et particulières»    Grave escalade à nos frontières    «Le pire des cauchemars» dans les hôpitaux de Manille    Les marchés flambent    8700 logements sociaux distribués    Il est reprogrammé pour octobre prochain!    Visions abstraites du monde    L'APLS poursuit ses attaques contre les forces d'occupation marocaines    Alimenter la mémoire collective pour empêcher sa paralysie !    Pourquoi voulait-on piéger Hanoune ?    La note de Ouadjaout    La thyroïde, apprendre à la connaître    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Chlef: Des mesures pour le désenvasement des barrages
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 14 - 03 - 2020

La salle des délibérations de la wilaya a abrité, en fin de semaine, une journée d'information relative à la situation des ressources en eau au niveau de la wilaya. Elle a regroupé deux directeurs centraux du ministère, six directeurs généraux (AGIRE, ONID, ANRH, ANBT, ADE et ONA) avec la participation des directeurs locaux concernés (DRE), ONA, ADE, etc.).
L'ouverture officielle de la journée a été faite par le wali qui a souligné dans une brève allocution, que plusieurs projets, aussi bien pour l'alimentation des citoyens que l'irrigation ont été inscrits à l'actif de la wilaya de Chlef. Il a déploré que certains projets soient toujours en cours de réalisation bien que le délai a largement expiré et que d'autres n'ont pas connu un démarrage effectif. Des dispositions ont été prises, d'autres le seront dans les prochains jours pour les achever d'une manière progressive afin que les citoyens concernés puissent bénéficier du précieux liquide.
Le nouveau directeur des ressources en eau a reconnu que des montants colossaux ont été dépensés mais les insuffisances demeurent toujours. Il a parlé, entre autres, des 19 opérations concernant l'alimentation en eau potable au niveau de plusieurs communes pour un montant de 100 milliards de centimes et les cinq stations d'épuration des eaux usées (STEPE).
Lors des débats, un journaliste a posé le problème de la STEPE de Chlef qui est opérationnel depuis le mois de mars 2006. Elle devrait irriguer environ 1500 hectares par les eaux épurées après les résultats de l'étude qui devraient permettre de déterminer le mode d'irrigation, la nature des culture à pratiquer et les ouvrages à réaliser (stations de pompage, bassins de stabilisation, etc). Après 14 ans, les résultats de l'étude n'ont pas vu le jour. Le directeur général a précisé que l'étude est en cours au niveau du ministère…».
Le même journaliste a porté à la connaissance des responsables concernés que pour quatre autres STEPE, en l'occurrence celles de Boukader, Oued Fodda, Chettia et Ténès, les études ont été achevées en 2007 et pour Oued Fodda en 2008, et que les quatre ont été proposées à la réalisation dans le plan quinquennal 2015-2019, il lui a été répondu que toutes les dispositions ont été prises pour qu'elles connaissent un démarrage effectif des travaux incessamment.
L'autre problème est l'envasement des deux barrages, en l'occurrence, Oued Fodda et Sidi Yacoub. Le taux d'envasement pour celui de Oued Fodda a atteint un seuil critique (45% en 2003). Des promesses ont été faites en 2011, pour solutionner le problème. Le précédent wali avait interpellé le DRE pour mettre fin à cette menace qui affecte le potentiel du barrage même s'il faut procéder par désenvasement partiel. Après huit ans, le barrage de Oued Fodda est toujours envasé. Il en est de même pour celui de Sidi Yacoub. Le directeur général concerné a affirmé que «les deux barrages seront inscrits pour l'exercice 2021».
D'autres problèmes ont été posés parmi lesquels l'alimentation en eau potable de certaines agglomérations, l'alimentation générale de la dotation journalière en eau potable des quartiers, le déficit en retenues collinaires et leur envasement et la panne de la station de dessalement monobloc d'une capacité 500m³/jour de la ville de Béni-Haoua qui est toujours en panne malgré les promesses faites.
Il est à signaler qu'une commission d'enquête du ministère est à pied d'œuvre depuis mercredi pour apporter toute la lumière sur la gestion de l'eau à la wilaya de Chlef.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.