L'hommage oublié aux victimes du Printemps noir    Le parcours du combattant des candidats indépendants    Des dossiers lourds en voie de finalisation    C'est l'escalade !    Bachar Al Assad pour un 4e mandat    Boukadoum en visite de travail en Libye    Le Barça s'offre son 31e sacre    L'AG élective «bis» de la FABB le 24 avril    Les Canaris en mode nocturne    Manchester City maintient le suspense pour De Bruyne    «Le sondage doit devenir un réflexe»    Retard dans le versement des salaires «La dignité de l'enseignant est une ligne rouge»    Poulet kedjenou    Sindbad le marin, une femme exceptionnelle !    Le Musée des beaux-arts d'Alger restaure des œuvres de Rodin    Nouvelles attaques de l'APLS contres les forces d'occupation marocaines    3 décès et 156 nouveaux cas    La Juventus récolte déjà les fruits du projet de Super Ligue    À Chypre, l'héritage des Templiers est une réalité    L'Algérie a besoin d'un baril à plus de 169 dollars    Garde à vue prolongée pour les manifestants arrêtés vendredi    KAMEL CHIKHI CONDAMNE À 2 ANS DE PRISON FERME    Les exigences de la CNCC    6 ans de prison pour deux anciens DG    Naima Ababsa: une digne représentante de la chanson algérienne dans la diversité de ses genres    Arbitrage : nettoyez les écuries d'Augias !    Coupe de la ligue professionnelle : Les matchs avancés d'une demi-heure    Bouira : Envolée des prix des fruits et légumes    Ghazaouet: Les eaux pluviales provoquent des éboulements    Es-Sénia: Démolition de quatre constructions illicites    El-Bayadh: Le barrage de Brezina atteint son plus bas niveau    Quoi attendre du Conseil d'administration ?    Christopher Ross: La décision de Trump sur le Sahara Occidental «irréfléchie» et «dangereuse»    Profession: Auto-serveur    Mascara: «Saliha», hommage au médecin maquisarde    Conclave des opérateurs de l'Ouest    L'heure du bilan n'a pas encore sonné    Le Niger s'enfonce dans la tragédie    Des cités sans eau    Le sempiternel casse-tête du transport    Le deuxième remplissage aura lieu en juillet et août    Les autorités annoncent de nouvelles mesures sanitaires    Un "rendez-vous marquant" pour Ammar Belhimer    «Rachad doit être classé organisation terroriste»    Intolérable gaspillage!    Le buste d'Audin fait polémique    «J'ai enseigné tamazight, clandestinement»    Les enfants des zones d'ombre invités    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Gouvernement, patronat et syndicats: Des concertations lancées
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 15 - 04 - 2020

Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, a instruit hier les membres du gouvernement de lancer des concertations sectorielles avec les organisations patronales et les syndicats pour évaluer et contenir l'impact de la pandémie du Covid-19 sur l'entreprise et la vie économique.
Dans une correspondance aux membres du gouvernement, le Premier ministre demande de « procéder, en application des instructions du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune », à « une consultation avec les organisations patronales et les syndicats des travailleurs activant dans le monde économique, autour de la problématique de l'atténuation des effets induits par les mesures de prévention et de lutte contre le coronavirus prises par l'Etat ». En effet, dans le cadre du confinement partiel (et total à Blida), les mesures prises par les pouvoirs publics pour la prévention et la lutte contre la pandémie impactent directement la vie économique et l'emploi, ce qui nécessite une «solidarité nationale d'envergure» pour le maintien de l'activité économique, la préservation de l'emploi et la prise par l'Etat de mesures de régulation rendues nécessaires par cette conjoncture, souligne M. Djerad. En tenant compte des différentes mesures déjà mises en œuvre par les pouvoirs publics dans les domaines bancaire, fiscal, parafiscal et des marchés publics, l'effort commun devra s'orienter d'abord sur l'évaluation, par secteur d'activité, des impacts de la crise sanitaire sur la situation financière et de l'emploi des entreprises, selon l'instruction du Premier ministre. Selon la même source, la concertation devra être focalisée également sur le maintien de l'activité économique dans le strict respect des mesures de prévention et de lutte contre le coronavirus ainsi que la prise de mesures pour la survie des entreprises impactées et la préservation de l'outil national de production et de réalisation. Par ailleurs, le troisième thème de la concertation portera sur les modalités de mobilisation et de gestion de la sphère économique face à cette conjoncture exceptionnelle que traverse le pays, afin de sauvegarder l'emploi et préparer la reprise de la croissance. Ainsi, les membres du gouvernement sont tenus d'organiser cette concertation «dans les plus brefs délais», selon l'instruction du Premier ministre, précisant que les recommandations revêtant un caractère urgent seront soumises aux hautes autorités du pays avant le 23 avril en cours. Cette instruction intervient une semaine après la déclaration commune de syndicats et du patronat dans laquelle est affirmé leur engagement et mobilisation auprès des pouvoirs publics pour dépasser cette difficile situation sanitaire et économique. «Les signataires de la présente déclaration sont plus que jamais mobilisés et engagés auprès des pouvoirs publics pour dépasser cette situation sanitaire et économique difficile et demeurent engagés pour le renouveau économique du pays tel que contenu dans le programme de Monsieur le président de la République et du gouvernement adopté par les chambres du Parlement», lit-on dans la déclaration signée par l'UGTA, la CGEA, la CIPA, le CNPA, l'AGEA, l'UNEP et le FCE. Les signataires, qui ont rappelé que «l'entreprise nationale publique et privée en tant que créatrice de richesse et d'emplois évolue dans un contexte difficile et rencontre un certain nombre de contraintes dont les charges d'exploitation courante obèrent sa trésorerie», ont exprimé leur souhait de voir les pouvoirs publics prendre des « décisions » pour « la préservation de l'emploi et la cohésion sociale ». « La situation de crise sanitaire et les mesures de confinement ont vu certaines entreprises cesser leur activité ou sa réduction, ceci est préjudiciable sur l'emploi et sur la production nationale », est-il affirmé dans cette déclaration rendue publique le 7 avril dernier.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.