L'ICÔNE AUX DEUX COMBATS    DES ENTREPRISES AU CHEVET DES HÔPITAUX    Les médecins et les infirmiers à la retraite appelés en renfort    En Algérie, le système de santé est submergé par le variant Delta    COLÈRE DES DEMANDEURS DE LOGEMENTS À EL-TAREF    Une trentaine de malades évacués vers le CHU et les EPH    Les islamistes tunisiens ne font pas l'exception !    UNE INFLUENCEUSE DE TALENT ET DE COEUR    Messaoudi (JSS) creuse l'écart en tête    Le deux poids, deux mesures de Paris    Le PT dénonce les «immixtions étrangères»    Le quotidien français Le Monde enfonce plus le Maroc    L'Afrique du Sud s'oppose à l'octroi du statut d'observateur à l'entité sioniste    «La gestion de l'oxygène est archaïque»    2 femmes retrouvées calcinées dans leur domicile à Bou Ismaïl    Deux batailles qui restent à gagner    «Ce n'est pas facile de courir deux lièvres à la fois»    Boxe : Ichrak Chaïb (75 kg), et Houmri (81 kg) éliminés    Requins et méduses : Il n'y a aucune raison d'en avoir peur    La rage de vivre    Abrous Outoudert revient à la tête du quotidien Liberté    Ligue des champions (Dames) : L'Affak Relizane hypothèque ses chances de qualification    Après son succès dans le clasico : Lavagne croit toujours au podium    Assassinat du docteur Adjrad à Tiaret : Cinq suspects arrêtés    On en a trop fait à propos de la méduse Physalie    Crise politique en Tunisie : Le président Saïed s'inscrit dans la durée    Sortir l'entreprise de sa léthargie : un défi pour le gouvernement !    Les problématiques de nos universités et facultés de médecine sont également de l'ordre des pratiques pédagogiques    La révolution du numérique modifiera le nouveau pouvoir mondial    MOURIR LENTEMENT POUR SAUVER SA VIE    La mémoire nationale: Le contentieux archivistique franco-algérien pris en otage !    IL ETAIT UNE FOIS !    Il y a eu réaménagement des horaires    Goudjil scrute les 541 jours de Tebboune    Une réconcilation entre Ouattara et Gbagbo    Les Fidjiens conservent    Bouras et Berrichi ferment la marche    Mikati entreprend de former un nouveau gouvernement    Une feuille de route pour la Tunisie    Le président d'El Bina défraye à nouveau la chronique    Le président dit : oui!    Projet de restauration d'une mosaïque romaine à Alger    Des poids lourds de la littérature sélectionnés    Nice intègre la liste du Patrimoine mondial    "LE SERMENT"    Wali/PAPW : le ménage artificiel    Le chef de l'état présente ses condoléances    Comportement d'une victime et d'un inculpé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



MC Alger: Un géant aux pieds d'argile
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 22 - 04 - 2020

«Tant qu'il n'y a pas un grand président, le Mouloudia d'Alger n'avancera pas», dixit Robert Nouzaret il y a quelques années. Voilà une réflexion qui sied parfaitement à la situation du MCA. Avec le plus gros budget et la plus grande masse salariale, le mythique club algérien n'arrive pas à retrouver ses lettres de noblesse. On l'a déjà dit, le MCA est victime de son engouement populaire d'où ces décisions irréfléchies qui sont prises pour apaiser la rue et jamais dans la perspective d'un vrai projet sportif. Les résultats sont là pour confirmer. Sorti de la Coupe d'Algérie par le WA Boufarik en 16e de finale, le Doyen a aussi été éliminé en Coupe arabe des clubs par le Raja Casablanca au stade des quarts. Reste à présent le championnat d'Algérie pour sauver une saison à mettre aux oubliettes.
Aujourd'hui, le MCA est troisième au classement à trois longueurs du leader, le CRB, avec un match en moins pour les deux équipes face au PAC.
Le parcours réalisé jusque-là n'est pas conforme à la grandeur de cette équipe qui a donné à l'Algérie sa première coupe d'Afrique des clubs champions en 1976. Les Mouloudéens ont concédé huit points à domicile mais ont pu quand même en ramener 13 en dehors de leurs bases. Au MCA, et on ne le dira jamais assez, il existe un problème de gestion où certaines personnes ont pris otage le club pour des raisons autres que sportives. Tout le monde est unanime pour dire que des erreurs de casting ont également été commises, à l'image de l'éviction de Bachi, un médecin de profession ayant fait partie de la fameuse équipe de 1976, où encore l'engagement d'un Omar Ghrib qui a énormément nui à l'image du grand Mouloudia.
Aussi, comment un directeur sportif, Fouad Sakhri, peut-il désavouer le président du conseil d'administration, Achour Betrouni, pour limoger Bernard Casoni dans un moment crucial du championnat ? Un bras de fer qui a débouché sur une énième redistribution de cartes par Sonatrach, qui a nommé Abdenacer Almas, en tant que nouveau président du CA, le dixième en 7 ans seulement. C'est cette instabilité de l'équipe dirigeante, du staff technique et de l'effectif qui a « tué » le Mouloudia. A huit journées de la fin du championnat, le MCA est-il en mesure de coiffer le CRB au poteau et remporter son septième titre de champion d'Algérie ? Ce n'est pas évident dans la mesure où le MCA est l'une des équipes les plus irrégulières de la Ligue 1 sur le plan des résultats avec l'une des plus faibles défenses du groupe. En attendant, la reprise du championnat, les dirigeants du MCA se projettent déjà sur l'avenir avec la création d'une commission de recrutement pour étudier le cas des joueurs en fin de contrat: Hachoud, Nekkache, Derrardja, Arrous et Bourdim en l'occurrence. Abdenacer Almas estime qu'il est encore trop tôt pour parler de maintien ou de libération de joueurs. Dans ce même contexte, on parle de la promotion de quelques jeunes tels que les Rahmani, Abdelaoui, Oukal, Mezireg et Benyahia. Aussi, les restrictions budgétaires décidées par la Sonatrach risquent de limiter le champ de manœuvre des responsables du recrutement et d'obliger la direction à négocier la réduction des salaires des joueurs actuels. Aussi, il faut avouer qu'au MCA, certains joueurs sont à écarter définitivement de l'effectif, surtout ceux qui se sont illustrés par de nombreux écarts disciplinaires. C'est par là qu'il faudra commencer pour espérer enfin revoir le MCA repartir sur des bases solides.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.