12 terroristes éliminés et 05 autres arrêtés durant le premier semestre 2020    La chute finale    Report du procès de Tahkout au 6 juillet    Sonatrach et ENI signent plusieurs accords    Serraj fait part de sa volonté de dialoguer avec les forces dirigées par Khalifa Haftar    Le wali envisage de recourir au confinement partiel par localité    Du sens du patriotisme en Algérie    ONU: adoption d'une résolution exigeant "une cessation générale des hostilités" pour contrer le Covid19    Europe : L'Otan met en place un nouveau plan de défense    Pandémie de Covid-19 : La Tunisie impatiente de recevoir des touristes maghrébins    On vous le dit    Communiqué de l'AJSA    Agence CNAS : Une campagne d'information sur la plateforme numérique AraaCom    Covid19: possible recours aux infrastructures hôtelières pour couvrir le déficit enregistré par certains établissements hospitaliers    Hausse des contaminations à la covid-19 à chlef : Aménagement d'une nouvelle unité d'hospitalisation des malades    Aït Yahia Moussa : Stress hydrique dans les villages    Tizi Ouzou : Défaillance dans l'alimentation en électricité    Oran: décès de l'artiste Tahar Refsi    L'hommage de son ancien élève Noureddine Melikchi, expert à la NASA    Gouvernement: Les zones d'ombre et le reste    Chlef: Des souscripteurs AADL en colère    La mère des batailles    Le journalisme, ce « champ de mines et de ruines » !    Sidi Bel-Abbès : Une élue dévouée tire sa révérence    8 décès et 365 nouveaux cas en 24 heures    Vers de profonds changements dans le secteur de l'énergie    Youcef Benmicia, nouveau président    La FAF s'est fixé une date butoir    Les avocats dénoncent les conditions d'organisation du procès    Vu à Tizi Ouzou    Le coup de gueule du Pr Ryad Mahyaoui    Le pétrole progresse,    L'université pilier de l'économie du savoir ?    Répression contre l'opposition à Hong Kong    L'épreuve    L'infrangible lien...    La communauté internationale fait bloc derrière la Palestine    Poutine dénonce les nouvelles sanctions américaines    "La crise sanitaire a éveillé les consciences"    Mohamed Sari à la tête du Conseil national des arts et des lettres    "Senouci est un patriote qui a donné son cœur pour l'Algérie"    TRIBUNAL DE SIDI M'HAMED : Ali Haddad condamné à 18 ans de prison ferme    La libération de Karim Tabbou statuée aujourd'hui    Le procès de l'homme d'affaires Mahieddine Tahkout reporté à lundi prochain    Foot/Reprise des compétitions: Amar Bahloul appelle les clubs à faire preuve de "flexibilité"    Report de l'AGEx au 7 juillet    CAN-2021 : La compétition décalée à 2022    Zetchi : «Benzema est 100% algérien»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'humiliation d'Internet
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 10 - 05 - 2020


Le débit Internet est sans conteste, aujourd'hui, un paramètre grâce auquel on peut jauger le degré de développement des pays. Il est signe de sous-développement des pays où il est bas (faible débit) et de développement quand il est fort (haut débit). Il n'y a qu'à voir le dernier classement des pays établi le 21 février dernier pour s'en rendre à cette évidence. Un classement qui place l'Algérie parmi les pays ayant les vitesses Internet les moins rapides au monde avec seulement 1,37 mégabit par seconde, aux côtés de l'Afghanistan, le Gabon, la Guinée et le Benin, très loin de la meilleure performance atteignant 85,02 mégabits (Taïwan). Une humiliation qui n'a jamais dérangé outre mesure les autorités naguère aux commandes de la destinée du pays. Laissant supposer que cette vitesse d'escargot était bien le résultat d'une volonté politique délibérée, puisque tous les moyens humains et matériels plaideraient pour une vitesse moyenne beaucoup plus respectable. Peut-on espérer un changement sur ce plan, qui n'est pas moins important que d'autres chantiers ouverts dans ce cadre ? Tout indique que le gouvernement y va résolument vers l'amélioration du débit Internet et la qualité des prestations de la téléphonie fixe et portable. On a compris quelque peu tardivement, en raison d'une volonté politique pas du tout clairvoyante, que cet axe est très important dans la consolidation des perspectives d'investissement en général, et particulièrement dans certains nouveaux domaines où le débit Internet et les prestations de la téléphonie fixe et mobile sont primordiaux, à l'enseigne du développement des start-up, de l'économie numérique, du e-commerce et, par extension, la contribution dans le PIB et les recettes fiscales et sociales. Le haut débit et le très haut débit est tellement important qu'il a laissé dire à certains spécialistes que ce vecteur constitue, de nos temps, « l'investissement le plus important qu'une collectivité puisse réaliser en matière d'infrastructures ». On peut alors comprendre pourquoi le dossier figure dans le plan d'action du gouvernement, et qu'il est sur l'agenda des priorités du gouvernement. Ainsi, après le Conseil des ministres du 8 mars dernier, où le ministre de la Poste et des Télécommunications a présenté un exposé sur le renforcement de l'utilisation de la fibre optique afin de généraliser l'accès à internet à haut et très haut débit, une réunion tripartite (ministres de la Poste et des Télécommunications, de l'Energie et des Ressources en eau), qui s'inscrit dans le même sillage, a été organisée le jeudi 7 mai, avec à l'ordre du jour l'examen des moyens à même d'améliorer, justement, le débit internet, le réseau téléphonique outre le service public dans les grandes zones et les zones d'ombres, à la faveur d'une coordination intersectorielle. La pente est, certes, difficile à remonter mais il faut faire le pas pour sortir le pays du désastre dans lequel il a été plongé, alors que tout se prête pour le haut et très débit Internet. Il manquait la volonté politique des dirigeants faibles qui nourrissaient une peur viscérale pour cet outil hors de leur cercle d'influence. En attendant de pouvoir surfer à une vitesse moyenne qui ferait gagner au pays des places sur le classement mondial, il est très réconfortant de voir le gouvernement actuel s'atteler sérieusement à l'intégration de la connectivité très haut débit à son plan d'action.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.