Boumerdès : Réseau électrique dépassé    Aïn Témouchent : Le dispositif ANSEJ en question    Annaba : Sondage électronique sur les prestations de la CASNOS    Brèves    Mustapha Akmoune n'est plus    Horoya AC désapprouve le choix du Maroc    Les ligues commencent-elles à bouger ?    Boulevard de l'ALN : Insécurité dans les escaliers    Cité Souachet : Rareté du transport    Sidi Bel Abbès : L'APC en quête de nouvelles sources de financement    Tizi Ouzou : Villages historiques sans lieux de mémoire    Akli Kaci, l'homme des solutions justes    «Trari M'hamed était unique en son genre»    Saïd Chanegriha préside une cérémonie pour commémorer l'anniversaire de la fête de l'indépendance    JSM Béjaïa: Un club complètement à la dérive    Meilleurs joueurs africains (2ème partie): Le subjectivisme toujours au rendez-vous    Manque de liquidités: Les explications du ministre des Finances    Décès du Général-major Hassen Alaimia, commandant de la 4e RM    Le dérisoire des murs    El Tarf: Agressions et drogue, une bande sous les verrous    L'alimentation en eau renforcée    CHU d'Oran: Une victime du Covid-19 enterrée à la place d'une autre    Grâce présidentielle pour près de 4.700 détenus    Un moment historique    La fin justifie les moyens ?    Les gens de mon douar    Les contaminations toujours en hausse    Reprise des cours le 23 août    Les grandes annonces de Abdelmadjid Tebboune    Funérailles solennelles à la hauteur des sacrifices    L'infrangible lien...    Un jour sur la plage    Bruxelles ne reconnaît pas la marocanité du Sahara occidental    Maroc-Affaire des écoutes: le militant Omar Radi déplore une campagne de "salissage"    Industriel public: recul de 6,7% de la production durant le 1er trimestre 2020    Décès du général-Major Hassen Alaïmia    FETE DE L'INDEPENDANCE ET DE LA JEUNESSE : Le président Tebboune décrète une nouvelle grâce présidentielle    Restes mortuaires des 24 martyrs: funérailles solennelles à la hauteur des sacrifices    Les restes mortuaires de 24 chefs de la Résistance populaire inhumés au Carré des martyrs du cimetière d'El-Alia    Un procès à huis clos !    Quels moyens pour respecter le protocole sanitaire ?    Sept blessés lors d'une tentative d'attentat près du port de Mogadiscio    Arrivée du cortège funèbre des restes de 24 chefs de la Résistance populaire au cimetière d'El-Alia    Les martyrs de la Mitidja : les oubliés de l'Histoire    Des dizaines de morts dans des combats en Syrie    Le témoignage glaçant d'un employé turc du consulat saoudien    L'ONU cherche toujours un émissaire pour la Libye    L'Algérie passe dans une catégorie à revenu inférieure    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





El-Bayadh: La production céréalière impactée par la sécheresse
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 02 - 06 - 2020


C'est en ce début de semaine qu'a été donné le coup d'envoi de la campagne moisson-battage par M. Kamel Touchene, wali d'El-Bayadh, à partir de la plaine de Dhayet El-Bagra située au sud du chef-lieu de la daïra de Brezina. Ce vaste périmètre agricole, aux terres fertiles et alluvionnaires, mis en valeur depuis plus d'une décennie, largement tributaire des eaux du barrage de Larouya, est considéré comme le grenier de toute la région des Hauts-Plateaux, doté de pivots pour l'irrigation de pas moins de 2.000 hectares de terres mises en valeur. Seulement voilà, l'eau fait cruellement défaut d'autant plus que le réseau de transport du précieux liquide à partir du barrage constitue un véritable casse-tête pour les bénéficiaires de ces terres. Ils étaient plus d'une vingtaine d'exploitants agricoles, issus de cette région, à faire part au wali de tout un éventail de problèmes auxquels ils sont confrontés lors de chaque saison agricole, à savoir le raccordement au réseau public d'électricité pour l'alimentation de leurs forages respectifs, soulignant au passage les dépendes exorbitantes pour l'achat de carburant pour faire fonctionner les moteurs et pompes pour l'irrigation des terres. Les assurances données par le premier responsable de la wilaya ont été accueillies avec soulagement. Le wali a promis d'inscrire en priorité leurs doléances sur son agenda qui seront définitivement résolues peu avant la prochaine saison des labours-semailles. Il y a lieu de souligner qu'en dépit d'une mauvaise année pluvieuse et de la pauvreté des terres en milieu steppique et semi-saharien, 12.000 hectares de terres, contre 18.000 la saison précédente, seront concernés par l'opération moisson-battage. Il s'agit en premier lieu d'une surface de 2.500 hectares réservée à la production de blé tendre et le reste entre farine, avoine et autres espèces fourragères. De son côté, la direction des services agricoles de la wilaya a tenu à mettre les bouchées doubles pour mener cette opération à terme et dans les délais les plus courts eu égard aux orages qui s'abattent sans répit sur la région en cette période et qui risqueraient de compromettre la campagne. 18 moissonneuses-batteuses ont été réquisitionnées pour la circonstance et ventilées entre les régions céréalières du Sud et celles de Oued-Falit dans la région de Kheiter. Toutes les dispositions adéquates ont été prises en étroite collaboration avec la chambre de l'agriculture et l'OAIC pour la réussite de cette opération de grande envergure. Signalons, enfin, que la production céréalière a connu cette année une baisse très sensible de l'ordre de 30% en raison du faible taux de pluviométrie enregistré et d'une longue période de sécheresse qui s'est étalée du mois de novembre dernier jusqu'à la fin du mois d'avril, du jamais vu depuis les années de disette vécues en 1972 et 1973.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.