Douanes : 27 inspections divisionnaires ciblées    Bouira : Le renforcement du réseau électrique contrarié    Un système numérique pour la traçabilité des mouvements de stocks    Les clubs professionnels asphyxiés par les dettes    Coronavirus à Tizi Ouzou : Plusieurs soignants contaminés    El Tarf : Les douaniers récupèrent des moutons en partance pour la Tunisie    Maxime-Charles Keller de Schleitheim : L'incroyable destin d'un enfant déporté d'Algérie    Belaïd Lamara n'est plus : Disparition d'un militant des causes justes    Histoire. Le 14 juillet 1953 : La police abat 7 militants à Paris    Dangereuses confluences régionales    Commission de la fatwa: Un sacrifice sous conditions    A quelques jours de l'Aïd: Le marché du mouton dans tous ses états    Déposée en mars: La demande d'adhésion de l'Algérie à la BERD approuvée    Atalanta Bergame: Un redoutable poison offensif !    Feu vert des pro-Haftar pour une intervention égyptienne: Risques d'embrasement en Libye    Le SG de la wilaya décède du coronavirus    Air Algérie a subi une perte de 2,9 milliards $    Une patrouille russo-turque visée par une explosion    Quelles conséquences sur le système de compétition ?    Zidane : "Que demander de plus ?"    SAUVONS NOS FORÊTS    Ouverture prochaine d'un troisième hôpital à Chlef    La situation épidémiologique stable à Aïn Témouchent    Le cas Prince Ibara réglé    La Jordanie renouvelle son rejet du plan d'annexion israélien    La communauté internationale au chevet du Mali    ...CULTURE EN BREF ......CULTURE EN BREF ...    "Numérique, diversité linguistique et culturelle" au cœur du 2e numéro    Décès du moudjahid Lemtayech Dayekh connu sous le nom de Dayekh Bachagha    MIGRATION CLANDESTINE : L'approche algérienne présentée à l'UE    PENSIONS DE RETRAITE : Le nouveau calendrier de versement fixé    DESIGNATION DANS LES POSTES ET LES FONCTIONS A L'ANP : Chanegriha souligne les impératifs critères objectifs    La rumeur sur la mort d'Ouyahia affole la toile    Mars brillera pour Abu Dhabi !    La FAF fait le point sur le professionnalisme sur demande du MJS    Renforcer la coopération entre les secteurs de la culture et la micro-entreprise    Ghacha suivi par Malines    Des lobbies anti-algériens parasitent les relations algéro-françaises    Les journalistes interdits de couvrir un procès    Comment communiquer au mieux ?    Tebboune : "Je ne compte pas m'éterniser au pouvoir"    "Je n'ai pas peur de la mort"    Les pistes de relance    «L'Etat soutient les industries de transformation»    Camus, une enfance pauvre au 17, rue de Lyon, à Alger    Oran: installation du nouveau chef de la sûreté de wilaya    Foot der des verts    Tebboune reçoit un appel de Poutine    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





De la mentalité «clando» !
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 03 - 06 - 2020

D'aucuns ont carrément vu dans le «retour à la vie» du FLN et du RND, un autre «coup fourré» venu «d'en haut». D'autres n'ont pas compris pourquoi les mesures de prévention contre la propagation du Covid-19 n'ont pas été appliquées à ces anciens «porte-voix» du pouvoir déchu. Pis encore, le retour en force des pratiques d'avant l'éveil populaire du 22 février, «le vote par plébiscite» a encore sapé le moral de ceux qui rêvent debout d'une «Algérie nouvelle». Mais au-delà des noms ou du profil des deux nouvelles têtes propulsées au sommet des deux formations politiques sœurs siamoises, certains voient déjà venir la remise en selle les deux autres «partis-garniture» du MPA et de TDAJ, pour boucler la boucle. Une més-alliance qui veut revenir à une existence post-mortem, et pourtant tous ses chefs sont à l'ombre... à El Harrach. L'occasion de parler de la mentalité «clando». Une mentalité «clando», c'est apprendre à vous convaincre à sourire lorsque l'on fourre une main baladeuse dans vos poches trouées, vous arracher le bras de votre honneur quand vous voulez simplement tendre votre main calleuse, vous faire débourser six mois de sueur froide avant que vous ne touchiez votre premier rond de toute votre vie, vous apprendre à réciter par cœur les sept péchés capitaux avant de vous autoriser à quitter vos frontières indéfinies (avec un passeport pseudo métrique) pour aller laver vos os de toutes les vilenies. Une mentalité «clando», ça fonctionne en club bunkerisé, ça parle à soi-même par derrière l'oreille mutilée, avec une langue qui pendouille jusqu'au nombril, et des yeux «haut placés» comme un lièvre qui a désappris que son «rôle» est d'apprendre à courir plus vite que soi. Une mentalité «clando», c'est aussi une «engeance» si puissante que ça peut, avec l'agilité d'un «croqueur» par vocation, déglutir plus vite que son ombre; ça peut même acheter cash des objets volants, bien identifiés ceux-là, mais avec du flouze volé dans les poches «dévidées» des loosers, creuser un puits avec ses mains nues pour revendre son eau à une baleine fossilisée. La mentalité «clando», c'est habiter, le visage caché derrière un miroir sans tain, dans une masure érigée avec ses propres os fracassés. Juste pour faire tremper l'ennemi en lui faisant passer son antenne parabolique pour une soucoupe géante où viennent becqueter la nuit les zombis affamés. La mentalité «clando» est nichée là où personne ne pense la trouver; elle peut surgir de derrière votre dos trop bon, de la poche arrière-droite de votre pantalon, de l'intérieur de vos entrailles retournées.
Une mentalité «clando» est si géniale qu'elle est la seule à être capable de vendre de la flotte douce à une baleine retrouvée mourante de soif dans les profondeurs océaniques. Ou même vendre des spaghettis «crado» à un Italien amnésique, fourrer un chocolat frelaté à un Suisse étourdi, offrir un esquimau fondu à un Inuit grelottant de froid; ou apprendre carrément à un homme fait comme un pieu (x) à fabriquer les chapelets de mots dans une langue venue de nulle part !

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.