Djerad: lutter contre la bureaucratie pour "un avenir meilleur"    Séisme à Mila: plus de 3.100 constructions inspectées à travers les zones sinistrées    Installation de la nouvelle présidente et du nouveau procureur général à la Cour d'Ain Temouchent    Huit ans de prison ferme contre Wassiny Bouazza    Foot: les clubs contestataires de la LNFA et de la LIRF introduisent des recours    ECOLE SUPERIEURE DE LA GN DE ZERALDA : Sortie de la 07ème promotion d'officiers    Affaire de l'enregistrement sonore: liberté provisoire pour Nassim Saâdaoui    Le procès de Baha Eddine Tliba reporté    LUTTE CONTRE LA COVID-19 : Benbouzid et l'ambassadeur russe évoquent le vaccin    Quatre walis testés positif au coronavirus    495 nouveaux cas confirmés et 11 décès en Algérie    En attendant l'ouverture des plages, les estivants envahissent la Corniche oranaise    Les habitants de Jijel redécouvrent la splendeur de la nature loin des plages    REOUVERTURE GRADUELLE DES PLAGES : Toutes les conditions sont réunies à Mostaganem    COMMUNIQUE/ DENONCIATION. Solidaires avec Khaled Drareni et les détenus du Hirak.    Pléthore de modèles d'ici 2022    10 millions de ventes pour RAV4    «L'Algérie fait face à des tentatives de déstabilisation»    «Le dépôt en ligne des comptes sociaux sera obligatoire»    Pas de folie pour le recrutement !    Medaouar sollicite Zetchi pour l'attribution d'une prime au CRB et à l'OM    Ahmed Belhadj sollicité pour la présidence    Le DTP de Tébessa en détention préventive    Les dirigeants libanais étaient prévenus des dangers    "Nous avons été impressionnés par le pacifisme du Hirak"    L'ONG Acted suspend temporairement ses activités au Niger    Retour sur un savoir-faire ancestral    Un legs patrimonial et culturel à ressusciter    "Aâssab oua aoutar" en deuil    Direction de la pêche de la wilaya : Réouverture aujourd'hui de la poissonnerie du port    Litiges territoriaux entre la Grèce et la Turquie : La Grèce appelle à un sommet d'urgence de l'Union européenne    Gouvernement de compétences indépendantes ou des législatives anticipées : Les partis politiques dos au mur en Tunisie    Championnat féminin : La JF Khroub déclarée championne    Maroc : Manifeste d'artistes contre la «répression» et la «diffamation»    Importation de véhicules neufs : Le cahier des charges, les incohérences d'une démarche    Procès de l'ex-chef de la DGSN : L'ex-chef d'état-major au 2e CRGN d'Oran, le colonel Allal Taifour répond à Abdelghani Hamel    Ancien maire de Souk Ahras, moudjahid et fervent défenseur des couches défavorisées : Hemana Boulaâres tire sa révérence    Hommage à Abderrahmane Rebah    Les opérateurs économiques tenus de déclarer leurs dépôts avant fin août    Polémique autour d'une agence naissante    Aéroport d'Es-Senia: Quarante smartphones saisis    Football - Nationale 2: Une composante très discutable    Ligue des champions d'Europe: Pour qui sonnera le glas ?    Du comment lire l'avenir dans la paume de sa main !    Tiaret: Réinhumation des restes de quatre chouhada    La doyenne de la wilaya n'est plus    Les souscripteurs invités à finaliser les démarches administratives et financière    Benbouzid n'exclue pas un reconfinement    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'INDEPENDANCE, LE HIRAK ET LE MAL PROFOND
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 04 - 07 - 2020

Hirak et Indépendance dont l'anniversaire sera fêté demain ne doivent pas être des parallèles qui par définition ne se rencontrent pas. Par définition, on entend signification large et explicite et quand il s'agit de la vie de la nation, elle ne tolère aucun manque de clarté, encore moins les évasives interprétations où les comportements primaires se mêlent aux petits calculs légers.
Personne ne peut contester la noblesse et la grandeur d'une indépendance recouvrée au prix d'une souffrance et des drames qu'un peuple a vécus et quiconque ne peut nier la lourde symbolique d'un Hirak que ce même peuple a imposé pour se vivifier. L'une et l'autre cependant ont besoin d'un socle commun et harmonieux pour que la nation s'oriente vers le bonheur et le progrès. Or pour qu'elle soit effective et assurée, une souveraineté ne peut se contenter seulement d'un étendard et d'un hymne, comme un Hirak, aussi légitime qu'il soit, ne peut se suffire de trop générales salves hebdomadaires répétées pour que tombent des têtes contestées. L'une et l'autre ont une trajectoire identique sauf qu'ils ne disposent pas d'une vraie plateforme pour se rencontrer. Pour dissiper les malentendus, dont certains sont le produit de différentes perfusions politiciennes préfabriquées, l'indépendance et le Hirak pour un positif conséquent réclament aujourd'hui un patriotisme permanent et de longue haleine qui ne s'arrête ni à l'activisme ni à la langue de bois. On doit déduire maintenant que les Ouyahia, les Sellal et consorts ne sont en définitive que la représentation d'une indépendance nationale détournée et il faudra bien admettre que leurs méfaits et leurs ombres engagent une responsabilité beaucoup plus large que celle pour laquelle ils ont été condamnés.
Le pays entier est parsemé d'entorses flagrantes pour que l'on s'attarde sur une poignée d'étiquettes humaines qui à un moment de leurs vies se sont noyées dans une culture générale qui a ruiné le pays.
Le problème est si profond qu'exiger d'un tel ou d'un autre un effacement total quel que soit le niveau de ses responsabilités demeure une réclamation trop limitée pour que le pays emprunte la voie de l'efficacité. Pour une réelle indépendance et pour que le Hirak soit justifié, ne faudrait-il pas d'abord que chaque Algérien opère son propre jugement ? Il est certain que les vrais patriotes l'ont déjà fait.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.