Rivière asséchée !    Le Grand Sud, cette Algérie utile    Récupération du foncier industriel inexploité: «Une première étape pour relancer l'activité économique»    Envoi de troupes de l'ANP au Sahel: Le démenti de l'ambassade de France    Football - Ligue 1: De belles affiches au programme    Ligue 2 - Groupe Est: Choc à Tadjenanet, retrouvailles à El-Eulma    ASM Oran: La volte-face de Kamel Mouassa !    Education: Le ministre renoue le dialogue avec les syndicats    Ras El Aïn et Haï Sanawber: Relogement prochain de 3.000 familles    11.015 comprimés psychotropes saisis et un réseau démantelé    Macron reconnaît: Ali Boumendjel «torturé puis assassiné» par l'armée française    El quinqui de ma grand-mère et l'antonomase    Les explications de Cevital    163 nouveaux cas, 147 guérisons et 5 décès en 24 heures    Démantèlement d'un réseau à Tipaza    Le leader en péril à Biskra    Les présidents de trois partis reçus par le chef de l'Etat    Les facteurs déterminants du cours des hydrocarbures    L'Algérie entame sa véritable course dans le processus de l'émergence    Les Soudanais autorisés à entrer en Algérie    Suspension des vols charters entre Alger et l'aéroport chinois Chengdu    RCR-USMBA délocalisé au stade de Chlef    «Mon plus grand soutien, c'est l'Armée !»    Enregistrement audio de chansons et musiques    La France reconnaît que son armée a assassiné Ali Boumendjel    Le court métrage algérien «Mania» primé    La RASD, un combat séculaire, une volonté populaire pour une défaite Inéluctable du colonialisme    Djerad: mettre en place des plateformes en ligne pour les demandes d'exercice d'activité socio-économiques    Beldjoud préside la cérémonie d'installation du wali d'El Meghaier    Le Maroc doit rendre des comptes concernant l'occupation illégale des territoires sahraouis    M. Chitour évoque les opportunités de coopération et de partenariat avec l'ambassadeur d'Espagne en Algérie    Coronavirus: 163 nouveaux cas, 147 guérisons et 5 décès    Prétendu engagement militaire de l'Algérie dans le Sahel: l'ambassade de France dément des propos attribués à Macron    Le lion change de look    Actuculte    L'Allemagne reconnaît le droit du Sahara occidental à l'indépendance    Zones d'ombre: le programme du président de la République sera concrétisé    Radiothérapie : de nouveaux centres prochainement à travers plusieurs wilayas    Indispensable neutralité    Marche des étudiants à Alger    Un ancien chef de daïra en appelle à Tebboune    La défense réclame la présence des accusés    "L'Algérie n'enverra pas de soldats au Sahel"    La Tunisie renforce ses moyens à la frontière algérienne    Relaxe pour le maire d'Afir    10.000 logements à la clé    Trois romans algériens sur la longlist    «J'ai commencé l'écriture à l'âge de 13 ans»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Covid-19: Des chiffres inquiétants
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 05 - 07 - 2020

Avec 82 nouveaux cas de contaminations du coronavirus déclarés par le ministère de la santé, vendredi, la wilaya d'Oran a enregistré un record national, journalier jamais atteint, depuis le début de la pandémie en Algérie, plaçant ainsi la 2ème capitale de l'Algérie, au sommet de la liste devançant Blida, Alger et Sétif. Il s'agit du 2ème pic déclaré à Oran, depuis le 18 mars dernier, soit le jour de la déclaration du 1er cas de covid-19. Oran a enregistré son 1er pic dimanche dernier avec 41 nouveaux cas, en 24h. Signe inquiétant du relâchement de la population. Déconfinement partiel et fin de l'épidémie ne vont pas de pair. Malgré les appels lancés par les autorités locales et les services de la Santé envers la population pour le respect de mesures d'hygiène et du confinement sanitaire, la wilaya d'Oran, connaît une recrudescence dans le nombre de cas de contamination du Covid-19, depuis quelques jours figurant ainsi parmi les foyers de la pandémie. Plus de 1.800 cas positifs et 43 décès ont été enregistrés à Oran depuis le début de la pandémie, avec pas moins de 600 enquêtes épidémiologiques. Le plus inquiétant c'est que le nombre des personnes admises en réanimation qui a, aussi, augmenté, a affirmé Dr Youcef Boukhari, chargé de la Prévention à la direction de la Santé et de Population et membre de la Commission de wilaya du suivi. La demande sur les tests PCR a explosé. Pour répondre à cette forte demande, 5 unités de dépistages du coronavirus ont été ouvertes à Oran à Es Sédikia, Es-Sénia, Oued Telat, Es Sénia, Arzew et Boutlelis. Un nombre important de citoyens, souffrant de symptômes tels la fièvre, la toux et désirant bénéficier du test du coronavirus est enregistré, chaque jour, dans les centres hospitaliers. Le Dr. Boukhari se dit « certain que ce rebond est le fruit du manque d'engagement et de l'indiscipline des citoyens à respecter les gestes barrières anti-coronavirus; recommandés par les autorités sanitaires du pays. La plupart des habitants ne respectent aucune mesure de prévention, ni dans les espaces publics, ni dans les transports et les marchés. Depuis quelques jours, déjà, plusieurs foyers ont été recensés au sein de plusieurs familles. La situation épidémiologique des cas de Covid-19, dans la wilaya d'Oran, montre, désormais, une tendance avec un virus qui circule dans les familles et touche tous les quartiers d'Oran et une majorité de communes. Les investigations épidémiologiques font état de plus de 30 clusters familiaux. Cela va d'un groupe familial de 4 membres à un autre qui en compte 14. La plupart des cas contaminés et interrogés, dans le cadre des enquêtes épidémiologiques déclarent qu'ils ont assisté à des mariages, des funérailles ou des fêtes en famille.
Les marchés populaires sont bondés de gens, certains cafés ouverts et quelques restaurants autorisent la consommation à table. Le Dr Boukhari, lors de son passage la semaine passée, sur les ondes de la radio locale n'a pas caché ses craintes, et est allé plus loin en déclarant que « si on fait un dépistage de toute la population et qu'on se réfère aux études de l'OMS, qui font état que chaque cas positif peut contaminer 4 personnes en une journée, 35% des Oranais seraient porteurs du Covid -19 et l'ignorent. « Si on ne change pas de comportement , il faut s'attendre au pire à cause du non-respect des mesures de prévention, surtout que les échanges de visites familiales pour présenter les vœux aux élèves ayant réussi leur passage au cycle secondaire, ont connu une hausse ces derniers », a-t-il affirmé. Dr Boukhari a également indiqué que le non-port du masque dans les rues et les lieux publics a contribué à cette recrudescence.
Quelques jours après l'annonce du gouvernement, quant au port obligatoire du masque, rien ne semble changer dans les habitudes des citoyens qui continuent à ignorer les appels au respect des gestes barrières. Cette situation visible à l'œil nu car sur 10 personnes 4 seulement portent un masque de protection. Dans certains cités et quartiers populaires ont remarque des attroupements de jeunes sans aucune mesure sanitaire. Certains se partagent le même gobelet de café, procuré clandestinement chez le cafetier du coin. Devant cette situation et la crainte, la population d'Oran et via les réseaux sociaux lance un appel au 1er responsable de la wilaya, aux services concernés pour durcir les sanctions à l'encontre de tous les contrevenants, individuellement ou collectivement, aux mesures de prévention et notamment par l'application des amendes relative au non-respect du port de masque afin d'endiguer la propagation de la pandémie à Oran.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.