Feux de forêts: réunion pour indemniser les personnes impactées    551 nouveaux cas confirmés et 13 décès en Algérie    EFFONDREMENT DU TUNNEL MINIER A AIN AZAL : Une commission d'enquête pour déterminer les causes    EXPLOSIONS DE BEYROUTH : Pas d'Algériens parmi les victimes    LE CHEF D'ETAT-MAJOR CHANEGRIHA AFFIRME : La gendarmerie est l'un des piliers de la stabilité    Le Général-Major Meftah Souab n'est pas en fuite    PROTECTION CIVILE DE MOSTAGANEM : 266 interventions les jours de l'Aïd    TIZI OUZOU : Confinement partiel dans deux communes    COLLECTE DES ORDURES MENAGERES A ORAN : La mairie réquisitionne des entreprises communales    Explosion de Beyrouth: entretien téléphonique entre le président Tebboune et son homologue libanais    Premiers essais de Vision-S    Sit-in des supporters pour réclamer la 2e place au classement    Réunion du bureau fédéral lundi prochain    Manchester United et l'Inter : objectif «Final 8»    L'eau, le feu, l'argent et les enquêtes    Lancement officiel de la commercialisation de produits de finance islamique    Mutualisation des compétences et passage de témoin    Le nouveau SUV Enyaq iV se dévoile    Un SUV pour les pays émergents    Les modalités restent à fixer    2 employés morts dans l'effondrement partiel d'un tunnel minier à Chaâba-el-Hamra    La rentrée universitaire semble compromise    Black is King, le film de Beyoncé célébré, mais aussi critiqué    La pandémie joue les trouble-fêtes    Controverse sur la «grande Albanie» : Dua Lipa dit avoir été mal comprise    La famille Bouchaoui sans acte de propriété    L'aide humanitaire ne suffit pas    Signature de conventions de partenariat    Les walis sommés de transmettre les registres de doléances à la Présidence    La fille des Aurès    L'infrangible lien...    Infantino "respectera toute décision" de la commission d'éthique    L'ex-roi d'Espagne Juan Carlos serait en République dominicaine    17 morts dans des inondations dans le Nord    Charbel Wehbé, nouveau ministre des Affaires étrangères    Se reconstruire après la tragédie    "Aucun échec n'est une mort définitive"    Karim Younes se livre    Histoire. Lutte du peuple algérien pour l'Indépendance : 1958, une année charnière    Décès du Pr Jean-Paul Grangaud : Condoléances du ministre de la Santé    Décès du khalife général Médina Baye (Sénégal): Condoléances du Président Tebboune    Tiaret: La ville n'aura pas son tramway    USTOMB et Tosyali Holding Algérie: Vers la mise en place de formations professionnalisantes    Lobbyiste américain engagé par Haddad: Le parquet général ouvre une enquête    WA Tlemcen: Le Widad retrouve la place qui lui sied    Pénurie de plus de 200 médicaments    Les clubs ne savent plusà quel saint se vouer    "Sonatrach n'est pas impliquée dans l'affaire du fuel frelaté au Liban"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Covid-19: Des chiffres inquiétants
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 05 - 07 - 2020

Avec 82 nouveaux cas de contaminations du coronavirus déclarés par le ministère de la santé, vendredi, la wilaya d'Oran a enregistré un record national, journalier jamais atteint, depuis le début de la pandémie en Algérie, plaçant ainsi la 2ème capitale de l'Algérie, au sommet de la liste devançant Blida, Alger et Sétif. Il s'agit du 2ème pic déclaré à Oran, depuis le 18 mars dernier, soit le jour de la déclaration du 1er cas de covid-19. Oran a enregistré son 1er pic dimanche dernier avec 41 nouveaux cas, en 24h. Signe inquiétant du relâchement de la population. Déconfinement partiel et fin de l'épidémie ne vont pas de pair. Malgré les appels lancés par les autorités locales et les services de la Santé envers la population pour le respect de mesures d'hygiène et du confinement sanitaire, la wilaya d'Oran, connaît une recrudescence dans le nombre de cas de contamination du Covid-19, depuis quelques jours figurant ainsi parmi les foyers de la pandémie. Plus de 1.800 cas positifs et 43 décès ont été enregistrés à Oran depuis le début de la pandémie, avec pas moins de 600 enquêtes épidémiologiques. Le plus inquiétant c'est que le nombre des personnes admises en réanimation qui a, aussi, augmenté, a affirmé Dr Youcef Boukhari, chargé de la Prévention à la direction de la Santé et de Population et membre de la Commission de wilaya du suivi. La demande sur les tests PCR a explosé. Pour répondre à cette forte demande, 5 unités de dépistages du coronavirus ont été ouvertes à Oran à Es Sédikia, Es-Sénia, Oued Telat, Es Sénia, Arzew et Boutlelis. Un nombre important de citoyens, souffrant de symptômes tels la fièvre, la toux et désirant bénéficier du test du coronavirus est enregistré, chaque jour, dans les centres hospitaliers. Le Dr. Boukhari se dit « certain que ce rebond est le fruit du manque d'engagement et de l'indiscipline des citoyens à respecter les gestes barrières anti-coronavirus; recommandés par les autorités sanitaires du pays. La plupart des habitants ne respectent aucune mesure de prévention, ni dans les espaces publics, ni dans les transports et les marchés. Depuis quelques jours, déjà, plusieurs foyers ont été recensés au sein de plusieurs familles. La situation épidémiologique des cas de Covid-19, dans la wilaya d'Oran, montre, désormais, une tendance avec un virus qui circule dans les familles et touche tous les quartiers d'Oran et une majorité de communes. Les investigations épidémiologiques font état de plus de 30 clusters familiaux. Cela va d'un groupe familial de 4 membres à un autre qui en compte 14. La plupart des cas contaminés et interrogés, dans le cadre des enquêtes épidémiologiques déclarent qu'ils ont assisté à des mariages, des funérailles ou des fêtes en famille.
Les marchés populaires sont bondés de gens, certains cafés ouverts et quelques restaurants autorisent la consommation à table. Le Dr Boukhari, lors de son passage la semaine passée, sur les ondes de la radio locale n'a pas caché ses craintes, et est allé plus loin en déclarant que « si on fait un dépistage de toute la population et qu'on se réfère aux études de l'OMS, qui font état que chaque cas positif peut contaminer 4 personnes en une journée, 35% des Oranais seraient porteurs du Covid -19 et l'ignorent. « Si on ne change pas de comportement , il faut s'attendre au pire à cause du non-respect des mesures de prévention, surtout que les échanges de visites familiales pour présenter les vœux aux élèves ayant réussi leur passage au cycle secondaire, ont connu une hausse ces derniers », a-t-il affirmé. Dr Boukhari a également indiqué que le non-port du masque dans les rues et les lieux publics a contribué à cette recrudescence.
Quelques jours après l'annonce du gouvernement, quant au port obligatoire du masque, rien ne semble changer dans les habitudes des citoyens qui continuent à ignorer les appels au respect des gestes barrières. Cette situation visible à l'œil nu car sur 10 personnes 4 seulement portent un masque de protection. Dans certains cités et quartiers populaires ont remarque des attroupements de jeunes sans aucune mesure sanitaire. Certains se partagent le même gobelet de café, procuré clandestinement chez le cafetier du coin. Devant cette situation et la crainte, la population d'Oran et via les réseaux sociaux lance un appel au 1er responsable de la wilaya, aux services concernés pour durcir les sanctions à l'encontre de tous les contrevenants, individuellement ou collectivement, aux mesures de prévention et notamment par l'application des amendes relative au non-respect du port de masque afin d'endiguer la propagation de la pandémie à Oran.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.