Arsenal : Mikel Arteta évoque le dossier Martin Odegaard    Le bilan de la pandémie de Covid-19 à 11H00 GMT    Le parquet demande la confirmation de la peine de trois ans de prison contre Kechida    La sardine et le charlatan    Un ministre au cœur de la polémique    Les propositions du mouvement El-Islah    La situation sanitaire s'aggrave    La RASD exprime sa gratitude à la Namibie    139 corps découverts dans les charniers de Tarhounah    Toujours pas de conclusions    Madoui prend le relais    La «seconde jeunesse» de Koudri    Incendie au niveau du siège    Masque anti-âge avec de la vaseline    Régime et hypertension artérielle    Gâteau au chocolat sans gluten    Flâneries, émerveillement et regrets !    Après 77 jours d'isolement à Florence, Michel-Ange et Raphaël enfin déconfinés    Vente d'un manuscrit unique sur la bataille d'Austerlitz annoté par Napoléon    Les rebelles pointés du doigt par l'ONU    Plus de 250 morts et 100 000 déplacés au Darfour    Visite d'inspection du ministre des Travaux publics : Mise en service de plusieurs infrastructures    Les souscripteurs AADL 1 crient leur ras-le-bol    Gel des importations des viandes rouges : Quel impact sur le marché local ?    Sensibilisation des éleveurs à l'insémination artificielle    Les joueurs de nouveau en grève    Mourad Karouf, nouvel entraîneur    Le MJS gèle les suspensions prononcées depuis juin 2020    Ourida Lounis. Avocate : «Nous plaidons pour la réhabilitation des victimes»    Le FFS se prononce sur le climat politique : «Les élections ne sont pas une solution à la crise actuelle»    Un an de prison ferme requis    Mohamed Baba-Nedjar transféré à l'hôpital    Acquisition de la nationalité algérienne : la longue course d'obstacles    Le procès commencera la deuxième semaine de février    Hosni Kitouni. Chercheur en histoire et auteur : «Ce qui nous importe, c'est le jugement que nous portons nous-mêmes sur la colonisation»    Abdelmadjid Guemguem, alias Guem, est décédé    De la philosophie comme remède à l'Institut français d'Alger    Koussaïla Adjrad ou quand passion rime avec fascination    APC d'Oran : Des logements vides mais difficiles à distribuer    Banque mondiale: Vers une reprise partielle de l'économie algérienne    Bouira - Covid-19 : 12 transporteurs verbalisés    Quand un vol de bétail se termine par un drame    La pâleur d'une façade    Tournoi de l'UNAF - U17 : Algérie - Tunisie, aujourd'hui à 14 h 30: Les Verts à une marche de la CAN    De nouvelles conditions imposées sur les véhicules    245 nouveaux cas et 5 décès en 24 heures    Abdelaziz Rahabi : «Le rapport Stora ne prend pas en compte la principale demande historique des Algériens»    Ils ont été condamnés à des peines de 2 à 6 mois : Tadjadit et ses codétenus quittent la prison    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Aïn El Turck: Les traversées clandestines reprennent après une brève accalmie
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 06 - 07 - 2020

Après une relative accalmie, engendrée par le confinement général, décidé par les autorités espagnoles sur la péninsule ibérique et ce, pour lutter contre la pandémie du Covid-19, les traversées clandestines ont repris, de plus belle, à partir des plages de la contrée côtière d'Aïn El Turck, ont indiqué des sources policières. Les régulières interventions, ces derniers jours, au large de ladite contrée par les garde-côtes de la marine nationale confirment cet état de fait. Selon des sources concordantes, les candidats à l'émigration clandestine exploitent le confinement partiel sanitaire pour prendre la mer la nuit et/ou le matin de très bonne heure et tenter de rallier dans des embarcations de fortune les côtes espagnoles.
Il importe de noter qu'au début de l'apparition de la pandémie dans le pays, la traversée clandestine a brusquement cessé.
Le coronavirus semble, à priori, avoir réussi dans un contexte légendaire où la lutte contre l'émigration clandestine et les campagnes de sensibilisation, ont regrettablement échoué.
En effet, selon des sources concordantes, depuis l'apparition de la pandémie, les organisateurs des traversées clandestines et les passeurs ont, tout simplement, opté pour le confinement dans toute l'acceptation du terme. D'aucuns s'accordent à dire « qu'en ces temps là, il n'aurait pas été malin de débarquer finalement dans un pays frappé par l'interdiction de circuler et ce, après une traversée clandestine, dangereusement houleuse, dans tous les sens du terme ». Des témoignages similaires ont été formulés par certaines personnes, bien au fait des agissements frauduleux, liés à cette infraction, au palmarès lugubre, qui a fait le buzz sur la toile, ces derniers jours, pour vanter la réussite de certaines traversées clandestines. Désormais, contrairement au début de la dévastatrice pandémie du Covid-19, dans le monde, l'ambiance nocturne sur les plages, en ce début de saison estivale printanière, n'est uniquement pas animée par les quelques indisciplinés adeptes de la pêche artisanale, bravant le confinement sanitaire. Les boat-people à la peinture écaillée, décolorée par la pluie, le soleil et le vent, semblent désormais prêts à lever l'ancre. Selon les mêmes sources, de plus en plus d'inconscients candidats à l'émigration clandestine ont tenté la folle traversée qui s'est estompée dès les premiers jours de l'annonce de la pandémie avant de cesser complètement. Toujours est-il que cette exception qui confirme la règle a annihilé, quelques mois auparavant, avec le confinement général dans la péninsule ibérique, ces traversées et les drames de la mer qui ont endeuillé des dizaines de familles dans cette contrée à l'instar des autres régions du pays.
Notons que les forces de sécurité, tous corps confondus, veillent à travers des dispositifs de surveillance installés, chacun dans sa zone de compétence, tout le long de cette côte. Plusieurs tentatives de traversées ont pu être ainsi avortées depuis la quatrième semaine du mois de juin dernier, indiquent nos sources.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.