Tebboune autorise la réouverture progressive des mosquées et des plages    4 ans de prison ferme requis à l'encontre de Drarni, Belarbi et Hamitouche    Décès de Saïd Amara: Djerad présente ses condoléances à la famille du défunt    Constantine: saisie de 90 000 comprimés psychotropes    Djerad accuse des parties qui chercheraient à provoquer la « Fitna »    AID EL ADHA : Plus de 10 000 commerçants non mobilisés ont assuré la permanence    Louisa Hanoune évoque son emprisonnement    COUPURES DE L'ALIMENTATION EN EAU POTABLE : Le DG de l'ADE s'explique    TRAITEMENT CONTRE LA COVID-19 : Le ministre de la santé Benbouzid apporte des précisions    Covid-19: 507 nouveaux cas, 482 guérisons et 8 décès    Boumerdès: fin de confinement pour 236 algériens rapatriés de Russie    M'hamed Benredouane enterré au cimetière de Bouzaréah à Alger    Raids israéliens sur Ghaza: le Hamas dénonce une "escalade et une agression"    FEUX DE FORETS : 8800 Hectares ravagés en 2 mois    MOSTAGANEM : Les citoyens appelés au respect des horaires de dépôt des ordures ménagères    La chaîne "El Maarifa" désormais diffusée sur Nilesat    6 personnes tuées dans l'explosion d'un engin artisanal    Louisa    Aubameyang offre la Cup et l'Europe à Arsenal    L'opposition prépare une deuxième motion de défiance contre Ghannouchi    Trump provoque un tollé politique en évoquant un possible report de la présidentielle    Alger surprise par la liste de l'UE    L'hommage unanime du métier    À fleur de peau de Meriem Mesraoua au Festival du film de Venise    18 civils tués dans une attaque de Boko Haram    Le Soudan affirme agir pour que Washington le retire de la "liste noire"    Ankara a acheminé plus de 17 000 mercenaires syriens en Libye    Talaie El-Houriat réclame des réformes structurelles profondes    Le combat douteux du syndicat    Décès de l'ancien président de la FAF, Saïd Amara    Trois candidats en compétition    La fille des Aurès    Fin de cavale pour le secrétaire particulier de Gaïd Salah    "Le 4e art est le produit de luttes engagées"    Une palette azurée pour effacer le gris du confinement    Abbès Morsli, Président du CSA/USMBA : «La saison 2020-2021 s'annonce difficile»    MO Béjaïa : Les dirigeants face à un avenir difficile    Moustakbel Oued Sly accède en ligue 2 : Le club engagé dans la voie du professionnalisme    Festival international du film de Moscou : Hamid Benamra s'affiche avec Time life    Décès de l'écrivain Daho Tabti : C'était un clairvoyant    Centenaire de l'écrivain Mohammed Dib : Le dictionnaire amoureux de la Finlande    CHEQUES ET LIQUIDITES    Nucléarisation rampante    El Tarf: Les bureaux de poste toujours sans liquidités    Sidi Bel Abbès: Le nouveau chef de sûreté de wilaya installé    Crise financière: Une question d'argent !    Mesurer les distances à l'œil nu    Cinq terroristes éliminés et un autre arrêté en juillet    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Taisez-vous Marine Le Pen !
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 12 - 07 - 2020

Non, les nostalgiques de l'Algérie française ne risquent pas de changer de fusil d'épaule, du jour au lendemain, « biologiquement parlant » ! C'est que les efforts, de part et d'autre, de travailler à déclassifier le dossier de la Mémoire entre Alger et l'ancien pays colonisateur sont, systématiquement, torpillés par les dignes héritiers du Régime de Vichy, superbement représentés par Marine Le Pen, qui nous invite à « regarder en face les résultats de 60 ans d'indépendance », après la demande formulée par le Président Tebboune à l'Etat français de présenter des excuses officielles pour les crimes commis, durant la colonisation. « Avec le Président Macron, nous pouvons aller loin dans l'apaisement et le règlement du problème de la Mémoire. C'est un président très honnête, sincère et très propre du point de vue historique. Il veut apaiser la situation et permettre à nos relations de retrouver leur niveau naturel », a déclaré le président algérien, dans un entretien accordé à un média français. « De bonnes intentions », dans le dossier de la Mémoire, du locataire de l'Elysée, confirmées dans une conférence de presse par le chef de la diplomatie algérienne, Sabri Boukadoum. Piètre théoricienne de l'idéologie néocolonialiste et héritière des criminels de l'armée coloniale française et de l'Organisation armée secrète (OAS), la présidente du Rassemblement national (RN), après avoir marché sur le cadavre de son propre père, fait dans une pure tradition de la doxa vichyste, dans la politique de l'esbroufe, en anticipant sur la demande de criminaliser le colonialisme, voulue par de larges franges d'Algériens et de réclamer des excuses et un dédommagement moral pour les séquelles subies durant 132 ans d'occupation française.
Même mort et enterré, sept lieues sous terre, le personnage le plus sinistre du PPF (comprendre le paysage politique français) a encore trouvé le moyen de tirer sa langue pour débiter son fiel intarissable sur l'Arabe, le Noir, l'« Autre» et même sur les crânes des résistants qui ont lutté contre l'invasion française. La France va mal à cause du « multiculturalisme des élites qui empoisonne le vieux Continent, de l'Islam, de l'immigration, du marxisme et même du féminisme qui prend sa place à l'homme », selon l'idéologie néo-fasciste du FN. En droite ligne du négationniste ouvertement pro-nazi, assumé par son sinistre père, la chef de file de l'extrême droite constitue l'archétype parfait de la dangereuse « dérive droitière » partout en Europe et pas seulement au pays de Pierre Poujade. Marine Le Pen qui prétend « sérieusement » à présider au destin de l'ex-Gaule, son problème numéro un semble, bel et bien, être l'Algérie et non pas les problèmes de son propre pays, ni ses adversaires politiques, y compris ceux issus de sa mouvance «poujadiste».

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.