Sidi Mohamed Omar à l'ONU fustige les manœuvres compromettant le processus de paix au Sahara Occidental    Paludisme dans le sud du pays :Benbouzid rassure sur la prise en charge des malades    De Bruyne meilleur milieu de la Ligue des Champions 2019/20    Nouveau stade d'Oran: la réfection de la pelouse presque achevée "avec succès    Le Président Tebboune reçoit le secrétaire américain à la Défense    Tamanrasset: Impliquer la population locale dans la préservation du patrimoine culturel    Conseil de la Nation: adoption de l'Ordonnance modifiant et complétant la loi relative à la santé    Belaili serait une piste écartée pour Al Ahli    La conférence nationale des start-up organisée samedi à Alger    La sécurité routière, parent pauvre des décrets 20-226 et 20-227 sur l'activité des constructeurs et concessionnaires automobiles    Hachemi Djaâboub, nouveau ministre du Travail    Un sage médiateur dans une "région poudrière"    Deux soldats tués dans une embuscade    M. Makri et la république    Les procès de Tahkout et de Mme Maya reportés    Nahda, FJD et El Binaa se prononceront ce week-end    Palais de la colère    La fille des Aurès    Les non-dits    Les Algériens de l'EST risquent de rater le stage de l'EN    Naïdji, un autre Algérien en renfort    Après la pluie, le beau temps ?    "Il faut que des mesures soient prises en urgence"    La faillite par les examens    Pain à burger fait maison    Près de 100 exposants y prendront part    Amin Zaoui signe son roman "Canicule glaciale"    «Survivre pour Ibiza, une fiction qui prend l'aspect d'une réalité»    L'amusnaw Hadj Mokhtar At Sayd réhabilité par les siens    La grande petite marche du livre    Enseignement Supérieur/Poste: Signature de deux conventions-cadre    Le ministère de l'Industrie pharmaceutique prendra en charge les besoins des citoyens en médicaments "efficaces et de qualité"    Gérald Darmanin la semaine prochaine en Algérie    Khiati favorable à l'"application de la peine de mort"    Les mesures de confinement allégées dans plusieurs wilayas    2e jour consécutif de hausse    Sit-in des sortants des écoles supérieures de l'enseignement    Le conseiller Noureddine Khellassi remercié    L'Ordre des avocats d'Alger répond au syndicat des magistrats    Mohamed Djemaï, ex SG du FLN, remis en liberté    Ferhat Aït Ali annonce un code de l'investissement "plus incitatif"    Des chaînes interminables devant la Casnos    Des auteurs invités à leur insu    Mahmoud l'Argentin est algérien, pas ami de l'Algérie    GENDARMES DU MONDE    Bakou et Erevan affirment s'infliger de lourdes pertes    Mokka change de look    Moyen-Orient : Décès de l'émir du Koweït    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Vols, cambriolages, agressions: La police lance une application pour signaler les crimes et délits
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 10 - 08 - 2020


L'insécurité et la délinquance sont au cœur de l'actualité à travers les médias et les réseaux sociaux. Cambriolages, vols avec violence, agressions et règlements de comptes entre des délinquants qui se terminent parfois par des crimes sur la voie publique. Des faits qui n'ont pas connu un recul en dépit du confinement imposé par la crise sanitaire du Covid-19. Exaspérés, les citoyens n'hésitent pas aujourd'hui à filmer, avec leurs téléphones portables, des scènes de violence, des vols ou des crimes qui, aujourd'hui, sont commis dans les lieux publics. Et les diffusent sur les réseaux sociaux avec un maximum de partage, pour identifier « ces délinquants », mais aussi pour permettre aux services de sécurité d'arrêter les auteurs de ces actes. Il faut le reconnaître, les services de sécurité ont mis la main sur plusieurs auteurs d'agression ou vol suite à la diffusion de ces vidéos sur les réseaux sociaux. La dernière en date, l'arrestation d'un agresseur qui a attaqué un jeune homme sur l'autoroute de Douéra, à Alger, pour lui voler son scooter. Suite à cela, les services de la communication de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) ont rendu public un communiqué qui rappelle l'existence d'une application mobile appelée «Allo Chorta». Il s'agit en fait d'un système d'alerte mis à la disposition des citoyens par la Sûreté nationale, basé sur l'utilisation du smartphone et permettant au citoyen de demander secours et interventions des services de police. Les services de la DGSN précisent qu'il s'agit d'une application intelligente intitulée «Allo Police», qui permet aux citoyens de signaler via leur téléphone portable des faits répréhensibles par la loi. Et ce, en envoyant des photos d'un accident de la route ou de tout comportement criminel, et en envoyant la photo ou la vidéo à la banque de traitement de l'information de la Direction générale de la sûreté nationale afin que les services de la police puissent en exploiter le contenu. Et intervenir efficacement pour protéger les personnes et les biens. A noter que le service «Allo Police» se trouve sur le site Internet et les pages des réseaux sociaux, Facebook et Twitter de la Direction générale de la sûreté nationale. Sur la page Facebook du site « Droit algérien pour tous », une page créée pour promouvoir le droit en Algérie, on évoque la possibilité de lancer une alerte via cette application. Les concepteurs de cette page précisent qu'il faut « lancer une alerte si vous êtes en situation de danger, en envoyant aux services de police deux photos prises instantanément, dont l'une dorsale et l'autre frontale, illustrant la situation dans laquelle vous vous trouvez, votre position géographique ainsi que vos coordonnées qui auraient été saisies préalablement et/ou envoyer des SMS à vos contacts de confiance définis au besoin pour les prévenir du danger ». Et de préciser qu'il faut « signaler aux services de police un fait particulier sur un lieu public en envoyant une ou plusieurs photos capturées instantanément ou en différé à partir de votre galerie d'images avec, éventuellement, la saisie de la description du fait signalé », en indiquant que « les informations personnelles saisies facultativement, permettant aux services de police de vous contacter, le cas échéant, dans le cadre du traitement de l'alerte ou du fait signalé ». Ils ont également précisé que « la position géographique du fait signalé est déterminée soit automatiquement à l'aide du système de géolocalisation GPS ou explicitement à l'aide d'un formulaire de saisie de l'adresse ». Les services de police territorialement compétents prendront connaissance, en temps réel, des faits signalés. Ce qui permet une intervention et un secours efficaces et immédiats. Au même titre que les services de police, les contacts de confiance, préalablement définis, sont également avertis à travers des SMS envoyés de façon automatique dès l'émission de l'alerte, précise-t-on.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.