Le Real privé de Kroos pour les deux prochaines rencontres    Le Président de la République préside une séance de travail dédiée au secteur des Sports    Exposition d'arts plastiques à Khenchela: des œuvres de peintres de 23 pays    Atlético : La piste Edinson Cavani n'a pas été abandonnée    Man Utd n'a pas jeté l'éponge pour Jadon Sancho    Benbouzid: le ministère disposé à consolider les relations avec les associations des cancéreux    Exploitation de l'or: respecter le cahier des charges pour préserver cette richesse minière    FLN : Baadji soutient le projet de révision de la Constitution    Laïb destitué de la présidence de l'USM El Harrach : Un directoire prend les commandes    CR Belouizdad : Saâd s'engage pour 4 ans    CAN-U20 : Les Verts entament un stage à Alger    Boukadoum reçu par le chef du Gouvernement tunisien    Le gouvernement sahraoui condamne "les allégations mensongères" du PM marocain    Des peines de prison pour usurpation de fonction au ministère de la Justice    INVESTIGATIONS LIEES A LA CYBERCRIMINALITE : Des juges algériens prennent part à un atelier international    Organisation d'examens pour les étudiants résidant dans le Sud    STATIONS SERVICES : Vers la suppression de l'essence super avec plomb    L'UNOA boycotte l'activité judiciaire au niveau national    Lutte contre la rage: atteindre l'objectif de "zéro cas" en Algérie    Amaaaar ! Parloir ! C'est pour la passation de consignes !    Campagne de sensibilisation pour l'utilisation des TPE    La flamme de l'espoir    Adel Kansous, nouveau P-dg de l'Anep    Mohamed Sbahi dément sa convocation par la justice    Nabila Smaïl démissionne de l'APW de Tizi Ouzou    L'Azerbaïdjan et l'Arménie au bord de la guerre    Mandi buteur face au Real    Investiture controversée de Loukachenko au Bélarus : L'opposition redescend dans la rue    Le ministère de la Défense dénonce une atteinte à la sécurité    Le SG de l'ONU en appelle à la responsabilité des états    Téhéran dévoile un nouveau missile sur fond de tensions avec les états-Unis    Les partenaires sociaux pas très convaincus    Visite du président du gouvernement espagnol    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Un tribunal de la "raison" et de la "saison"    "Le prix Yamina-Mechakra toujours dans l'attente d'un agrément"    Beni Amrane : Le déplacement de la stèle des martyrs contesté    Mutisme !    Une délégation en visite à la Zone industrielle d'Es-Senia: La Chambre du Commerce apporte son soutien aux opérateurs économiques    Sites expropriés pour l'implantation des logements AADL à Es-Sénia: Des exploitants agricoles non indemnisés en appellent au ministre    Djelfa: Trois morts dans une collision    La protection civile fait son bilan    LE BIENFAIT D'UN VIRUS    De pays de demain et de l'Algérie post-novembriste    «Le vent du sud ou ouargla la sultane des oasis»    Les contaminations continuent de baisser    Sit-in des avocats à Alger    Report du procès en appel    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tébessa: Autre temps, autres gens...
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 11 - 08 - 2020

L'Histoire et les récits de voyages nous rapportaient les belles pages, quand Tébessa ou l'antique Thevest opposait une farouche résistance aux invasions venues d'ailleurs. Durant des siècles, la cité fortifiée faisait casser les dents des envahisseurs devant les remparts.
Une épopée racontait dans les livres d'histoire, les chants des bardes, les témoignages des personnages qui avaient vécu les événements, les batailles, les assauts répétés et puis l'héroïque bravoure d'une population qui tenait à sa liberté. De nos jours, un autre combat contre un autre envahisseur, plus sournois moins visible, mais notoirement dangereux. Avec le confinement sanitaire partiel mettant la population, de nouveau, devant leurs responsabilités, la commune de Tébessa, chef-lieu de la wilaya, à l'instar d'autres régions du pays, est astreinte à des mesures sanitaires qui mettront à rude épreuve ses habitants, pendant de longues heures. Et ce, pour des raisons évidentes, ralentir la circulation virale, protéger le maximum de sujets, circonscrire et contrôler la propagation du Covid-19. Toute la stratégie adoptée par les pouvoirs publics, nécessité exige une organisation, une communication et une disponibilité. En d'autres termes, les citoyens devront se soumettre à des règles strictes de prévention, autrement les choses pourraient évoluer contrairement à ce qu'on espérait. Et tout cela, en dépit des incidences sociales, économiques, qui pourraient, elles aussi, surgir à tout moment, le manque d'activités : résultat immédiat de la hausse du chômage et le ralentissement des services. Le coronavirus est donc aussi dangereux, que l'était le barbare vandale qui saccageait la cité et tuait ses habitants, le janissaire ottoman et le colonisateur français qui anéantissaient les gens des douars, par représailles des actions de résistance perpétrées par les combattants de la liberté. Dans ce temps-là déjà, on procédait par l'organisation pour se prémunir des dangers de l'intrus, on se solidarisait on faisait appel aux stratèges, en matière militaire, où les habitants se sentaient tous concernés pour la défense de leur ville ce qu'est aujourd'hui l'armée des blouses blanches, face à la menace de la pandémie, le virus sape les fondements de la société, pour les rendre inopérants, en s'attaquant aux vies humaines, un ennemi invisible et de surcroît mortel ne peut être neutralisé que par une résistance solidaire et collective. C'est comme cette histoire d'envahisseurs venus d'ailleurs « ils sont parmi nous » dans une série télévisée de science-fiction, des créatures débarquées d'ailleurs pour nuire à l'ensemble du genre humain, le virus est vraiment parmi nous. Pour lui tenir tête et le vaincre, la seule solution nous appartient, c'est de ne pas céder à la panique, de demeurer vigilant et d'observer la discipline dans les comportements, penser aux autres, faciliter la tâche aux gens mobilisés pour mener convenablement leurs nombreuses missions, aussi cruciales les unes que les autres. Et le parallèle est vite fait entre les deux combats de deux époques lointaines et séparées dans le temps, une situation qui mettait en présence deux forces diamétralement opposées celle qui visait la continuité de la vie et l'autre qui mène aux contours sombres et menaçants. L'objectif souhaité est de préserver la vie humaine, au nom de la dignité, la pérennité de la nation et du sacrifice comme idéal. L'histoire retiendra, qu'à une époque donnée, nous nous sommes dressés tel un rempart devant le mal du siècle qui a frappé à nos portes.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.