JS Kabylie : Yarichène récupère l'ordre d'expulsion de Cherif Mellal    Le dossier des hirakistes transféré à Sidi M'hamed    Sale temps pour les activistes politiques    Le Cnese se penche sur la question des brevets    Nouvelles attaques contre les sites de l'occupation marocaine    Guterres critique les divisions que connaît le monde    Aokas, ville morte    16 décès et 242 nouveaux cas    Garrido : "Le CRB est un club qui m'intéresse"    Nekkache et Raiah rejoignent le CS Sfax    Vers le retour de l'enseignement en présentiel    Lancement du ramassage du carton à Sétif    Les MAE arabes disent non    Nouvel appel à l'ONU pour une enquête internationale    7 ans de prison ferme requis contre Hamid Melzi    Les dessous d'une flambée    Pour une commission de suivi des projets    Lancement de l'opération de retrait des ordres de versement de la 1re tranche au profit de 6 000 souscripteurs    Les Mondiaux de cross d'Australie reportés à 2023    Le Tunisien Kais Yaakoubi à la barre technique    LDC : Les résultats des matchs de mercredi    Le Bayern surclasse encore le Barça, un an après le 8-2    Formation de haut niveau    Installation du président de la cour de Saïda...    27 nouveaux départs de feu en 24h    En attendant le mutant...    Le Snapap menace d'une grève générale    Réouverture aujourd'hui    Une caravane de loisirs pour les enfants    Une Amérique plus que jamais guerrière    Privatisation : réflexion sur une solution pour Air Algérie    LA VIE D'APRES    Sensibilisation à la vaccination contre la Covid-19: Sept associations retenues par PNUD Algérie    La mal-gouvernance : quel coût pour la collectivité nationale?    «Plan destination Algérie»: Les attentes des professionnels du tourisme    Le chanteur Renaud et la machine à fabriquer de l'argent    Quand les élections locales s'annoncent par des batailles rangées chez les indus occupants du parti fln, ce patrimoine national immatériel    ÊTRE ET NE PAS ÊTRE ?    Benabderrahmane répond aux députés    L'ONU retire les Casques bleus gabonais de Centrafrique    Le président Saïed dénonce «une mafia qui gouverne la Tunisie»    Des dizaines de colons prennent d'assaut la mosquée sainte Al-Aqsa    6000 Souscripteurs à l'appel    La plaie béante de la classe politique    Tebboune décrète la Journée nationale de l'imam    Djamel Allam, un artiste irremplaçable    Omar Sy, producteur et acteur principal    Plus de 12,6 quintaux de kif traité saisis en une semaine    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Enseignement supérieur: Les plans de protocoles définitifs de reprise connus jeudi
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 18 - 08 - 2020

La dernière note émanant du secrétariat général du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, diffusée avant-hier sous le numéro 866 impose désormais des réajustements aux plans de protocoles de reprise de l'année universitaire 2019-2020 proposés par les différentes facultés et instituts de chaque université. Si la date de reprise arrêtée au 23 août en cours reste maintenue dans la nouvelle note ministérielle, il y a toutefois une nouveauté à souligner, celle consacrant « la période du 23 au 1er septembre exclusivement aux cours à distance et aux soutenances de Master et de Doctorat». Selon, Mme Hind Belkhir, vice-recteur, chargée de la pédagogie de l'Université Oran 2, ce n'est, en effet, «qu'à partir du 1er septembre qu'il sera possible de proposer des cours présentiels, lesquels seront adoptés sur décision des chefs d'établissements universitaires en fonction de l'évolution de la situation sanitaire relative à la pandémie de Covid-19 propre à chaque wilaya. En tout état de cause, a-t-elle expliqué, cette reprise des cours en présentiel, favorisera, en premier lieu, les années de fin de cycle, c'est-à-dire, les 3ème année Licence et les Master 2, afin de leur permettre de décrocher leurs diplômes et postuler, s'ils le désirent, pour les différents concours de poste-graduation. Ensuite viendra le tour des étudiants de 2ème année Licence, les étudiants de 1ère année étant exemptés des cours en présentiel, puisqu'il a été convenu de leur consacrer, pour cette fin d'année, uniquement des cours en ligne.
Même les étudiants de 1ère et deuxième année Doctorat, selon une lecture de la même note ministérielle, devront attendre le premier septembre pour pouvoir poursuivre leurs cours en présentiel. Seuls les doctorants finissants sont tenus de reprendre à partir du 23 août pour pouvoir soutenir leurs thèse de fin d'étude, au même titre que les soutenances d'habilitation consacrant le passage de maître de conférence de catégorie B à maître de conférence de catégorie A. A Oran, par exemple, une réunion d'urgence est prévue demain matin à l'Université Oran 1, regroupant l'ensemble des chefs d'établissements universitaires de la wilaya afin de s'adapter aux dernières dispositions dictées par l'instruction ministérielle n° 866 et proposer des orientations générales propres à la wilaya d'Oran.
Il y sera notamment question de discuter des dispositions qui seront mises en place pour assurer l'hébergement et le transport des étudiants, ce qui explique la présence à cette réunion du directeur des œuvres universitaires.
Dans l'après-midi de la même journée de demain, les cellules mises sur pied au niveau de chaque université de la wilaya devront à leur tour se réunir en présence des doyens de facultés et directeurs d'instituts pour adopter leurs plans de protocoles définitifs relatifs à cette reprise pour chacune des facultés et autres instituts qui les composent. Des plans qui pourront être rendus publics dès jeudi, a-t-on par ailleurs, souligné.
Il y a lieu de souligner enfin, que dans un post explicatif publié hier sur sa page officielle Facebook, le ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, M. Abdelbaki Benziane, a tenu à préciser que « les étudiants de Doctorat et de DEMS (Diplôme d'Etudes Médicales Spéciales) ne sont pas concernés par la note n° 866 publiée en date 16 août 2020 et qui a été transmise à tous les établissements, et sont donc priés de poursuivre leurs programmes initiaux». Une déclaration qui, faut-il le souligner, a semé une certaine confusion chez des doctorants qui ne savent désormais pas s'ils doivent rejoindre leurs établissements le 23 août prochain ou attendre le début du mois de septembre, particulièrement chez les étudiants doctorants externes, qui dans le contexte actuel, ont des difficultés pour se déplacer d'une wilaya à une autre à cause des restrictions de transport public inter-wilayas qui sont toujours en vigueur.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.