Les militants de RAJ réclament la réhabilitation    Rumeur et inquiétude : le convalescent et le syndrome du prédécesseur    Spectre ou menace réelle ?    Seulement 8 députés pour 5 ministres    Yacine Mebarki se pourvoit en cassation    Le militant écologiste Karim Khima acquitté    Les «qui-tu-quistes» aux abois    Quand le Parlement européen secoue le cocotier    Le niveau des barrages en nette hausse    Une récolte de 372 000 quintaux attendue    Ouverture d'un tronçon de 10 km aux véhicules légers    Incident à la station-service du Caroubier    Ferhat Aït-Ali Brahim montre la voie bancaire    Saidal signe un nouveau mémorandum    Fragile consensus politique en Libye    «Le Maroc dissimule ses pertes»    «Nous sommes en Europe, au milieu de deux extrémismes, qui, d'ailleurs, se nourrissent mutuellement»    La Chine, "plus grande menace pour la démocratie"    Vers un dénouement de la crise du Golfe    Rencontre entre les ministres des Affaires étrangères jordanien et israélien    LDC. MC Alger – Buffles FC (Bénin) : Le Doyen l'emporte sur tapis vert !    ES Sétif : Le retour de Fahd Halfaïa    Js kabylie : Mellal parle des objectifs du club    Benaraïbi, Baup et six joueurs atteints de coronavirus    USMBA-MCA mardi    Résultats Ligue 1    La CAF veut-elle reprogrammer le match ?    Fin tragique pour le petit Yanis    7 arrestations pour trafic d'armes et de stupéfiants    Le président de l'APW interpelle le ministre de la Santé    "Le vaccin pour tous"    Air Algérie dévoile son programme de vols    Plus de 200 locaux fermés    Situation des artistes au temps du coronavirus : Les temps sont durs !    Un hymne à l'amour et à la jeunesse    Une expérience unique dans le monde arabe    L'observation des oiseaux à Central Park, rare loisir en temps de Covid    Une «Histoire du fils» qui dure un siècle    Le théâtre britannique s'invite virtuellement au TNA    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce samedi    Sit-in annoncé devant les directions de l'éducation: Les directeurs des écoles en colère    Ils ont été débarqués au port de Ghazaouet: Près de 100 harraga expulsés d'Espagne    Construction automobile: «Aucun changement n'est prévu dans le cahier des charges»    Chômage et système «D»    LE LONG TUNNEL NOIR    Mgr Henri Teissier sera inhumé le 9 décembre à la basilique de Notre Dame d'Afrique    Les unités de l'APLS continuent de viser des positions militaires de l'occupation marocaine    6e session du Forum parlementaire euro-méditerranéen : le Parlement algérien réaffirme le rejet de la résolution du PE    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ligue des champions d'Europe: Une finale inédite à l'accent offensif
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 23 - 08 - 2020

La différence entre les deux images était trop grande et a fini par attirer notre attention. Mardi soir, à la suite de leur victoire sur Leipzig, les joueurs parisiens exultaient et dansaient sur la pelouse du stade. Le lendemain, après leur qualification, les Munichois se congratulaient, sans plus. Ce contraste s'explique aisément. Alors que c'est la première finale pour les Parisiens, les Allemands disputeront ce soir (20 h 00) leur onzième finale. Il reste à savoir qui aura le plus « faim » et remportera la coupe aux « grandes oreilles ». Depuis mercredi soir, le débat sur cette finale idéale s'est enclenché. Journalistes et consultants télé se sont livrés à des analyses avec force arguments. Et les pronostics sont partagés. « Ce sera du 50 - 50 entre les deux rivaux qui ont des forces, mais aussi des faiblesses », dira l'un d'eux. Pour le Brésilien Andersson, ancien joueur, de l'OL, « Paris SG est mieux armé que le Bayern ». Son avis est quelque peu conforté par des observateurs d'outre-Rhin qui se méfient de l'équipe parisienne et de son duo Neymar - Mbappé. De fait, les Munichois n'ont pas réédité la même performance face au Barça. Est-ce la raison qui explique sa qualification assez ardue face à l'OL ? Il a été dit que les poulains de Rudi Garçia ont manqué de réussite au début du match, donnant les sueurs froides aux champions d'Allemagne. « Sous son air de machine, le Bayern a des faiblesses que les Parisiens pourraient exploiter », souligne un expert. Ce dernier fait allusion au secteur défensif où le chef de file Boateng n'a plus ses jambes de 20 ans, alors que le latéral gauche Davies (révélation de cette saison), abandonne trop souvent son poste, rappelant ainsi qu'il était un ancien ailier. Par ailleurs, la rencontre face aux Lyonnais nous a permis d'établir un constat qui pourrait être inquiétant, à savoir le positionnement de la défense. Elle laisse de l'espace par sa montée et mise parfois sur la « ligne » du hors-jeu. Le hic, c'est que l'alignement n'est pas parfait à tous les coups, loin de là. D'où les brèches où pourraient s'engouffrer les attaquants parisiens. Désireux de cacher ses intentions, Thomas Tuchel a instauré un black-out total quant à la composition du onze-type et de la tactique adoptée. C'est compréhensible avant une telle échéance historique pour le club qui l'emploie, surtout face à un tel rival face auquel il présente un bilan défavorable, avec trois victoires, cinq nuls et dix défaites. Néanmoins, on n'imagine pas qu'il va chambouler une équipe-type qui lui a donné de fortes satisfactions. Il espère même la renforcer avec les rentrées de Navas et Veratti. Il est certain que l'expérience du gardien du Costa Rica sera précieuse, alors que la présence de l'international italien était incertaine mais qui figurera sur la feuille de match. Finalement, il n'y aura de suspense que pour un seul poste au milieu aux côtés de Marquinhos et Herrera. S'il y a un bémol, il concerne les latéraux Kehrer et Bernat. Le premier aura la tâche d'empêcher les centres de Coman et même du latéral Davies, très offensif, tandis que le second sera face à un adversaire en forme, l'ailier international Gnabry. Si on peut imaginer que le Polonais Lewandowski aura droit à une surveillance particulière, une mission qui devrait échoir, tour à tour, à Kimbempe et Marquinhos selon la situation du moment, il ne faudrait pas oublier Muller, l'homme à tout faire de cette équipe. Evidemment, le coach du Bayern et après les sueurs froides du début du match face à Lyon, est appelé à donner des consignes spéciales au duo Goretzka - Kimmich, dont dépend l'équilibre général. On devrait donc assister à une bataille du milieu à l'issue incertaine. Quant aux deux gardiens, ils doivent s'attendre à être sollicités et leur rôle sera primordial. Face à Lyon, les Bavarois ont desserré l'étreinte après l'heure de jeu.
Les experts voient dans cette attitude le souci de préserver leurs forces en vue de la finale, sachant que les Parisiens ont bénéficié d'une journée de repos supplémentaire, ce qui est le lot des compétitions de ce genre. Après avoir visionné la vidéo du match contre Lyon, le coach du Bayern a décidé d'apporter des retouches pour résister aux attaques rapides du trio Mbappé - Neymar - Di Maria. La question est donc de savoir qui soulèvera la coupe 2019-2020 au format si spécial ? En vérité, tout peut arriver entre deux belles équipes dotées de joueurs parmi les meilleurs du monde et qui méritent de disputer cette finale ouverte à tous les pronostics.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.