SADEG Bologhine : Presque 5 milliards DA de factures impayées    Bouira : Les structures sportives se dégradent    Arsenal - Wilshere : "Özil ? C'est une honte"    Prévention contre la pandémie dans les établissements scolaires à Biskra : Aucun élève n'est atteint de la Covid-19    Haïzer (Bouira) : Dysfonctionnements à la polyclinique    Violences contre les femmes : 96 affaires traitées depuis janvier à Tizi Ouzou    Man City : Mahrez et ses coéquipiers assurés de terminer premiers de leur groupe    7 conseils pour dormir plus rapidement    Combat «Don quichotien» ?    Indifférence aux prix    Protéger les enfants travailleurs durant la pandémie    USM Bel-Abbès: Dans l'attente de solutions miracles    USM Alger: Ne pas tout remettre en question    WA Tlemcen: Garder les pieds sur terre    Quand s'endetter rapporte    L'Europe doit tenir tête à la Hongrie et à la Pologne    Procès de Karim Tabbou : verdict le 07 décembre    NI OFFRE NI DEMANDE    oeuvres sociales de l'Education: Une prime pour le personnel infecté par la Covid-19    Khenchela: L'ancien et l'actuel directeurs de la CCLS écroués pour corruption    Henri Teissier, l'ancien archevêque d'Alger, est décédé    Devant être la rampe de lancement du développement national durable: l'école algérienne doit revoir sa copie (5ème partie)    Belmadi dénonce    953 nouveaux cas en Algérie    Deux terroristes abattus au cours d'un accrochage    Le président Tebboune annonce son retour    Monseigneur Henri Teissier tire sa dernière révérence    Résolution du PE : l'Union parlementaire africaine condamne l'ingérence dans les affaires intérieures de l'Algérie    El-Guerguerat : les parlementaires suisses réaffirment leur soutien au droit du peuple sahraoui à l'autodétermination    Ait Ali Braham examine les opportunités d'investissement avec POWERCHINA    Henri Teissier était profondément attaché à l'Algérie et avait une grande estime pour son peuple    Le gouvernement sahraoui réagit aux déclarations "contradictoires" d'El Othmani    LUTTE CONTRE LA COVID-19 : Prolongement du confinement partiel dans 34 wilayas    Opep+ : poursuite des consultations pour un consensus adapté au marché pétrolier    TIZI-OUZOU : L'ENIEM annonce un arrêt technique de l'activité    PROCES DE KARIM TABOU : Le verdict sera rendu le 7 décembre    CONSEIL NATIONAL DES DROITS DE L'HOMME (CNDH) : Lazhari critique la résolution du parlement européen    En Afrique, le paludisme tue bien plus que la Covid-19    Joe Biden invité à un sommet de l'Otan après sa prise de fonction    Le cerveau de l'attaque de Ghazni tué par l'armée    "Ce conflit résulte d'un dérèglement des rapports politiques entre l'état fédéral et les régions"    La vente des billets à partir de demain    Cinq ans de prison pour Sellal et Ouyahia    Le documentaire Objectif Hirak primé en Inde    Lancement du mois virtuel des arts plastiques    Causes et conséquences des luttes historiques depuis l'indépendance    Les Gilets Jaunes, le Hirak et l'enjeu de la démocratie    DROITURE ET BONNE FOI    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Football - Une Ligue 1 avec 38 journées: Le périlleux choix des dirigeants !
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 29 - 08 - 2020

Finalement, et après moult atermoiements, la réunion de mercredi au Centre technique de Sidi Moussa a débouché sur un consensus « dicté » par 16 clubs de Ligue 1, trois d'entre eux ayant brillé par leur absence, alors que le représentant de l'ESS a voté contre cette formule. D'une part, on ne peut expliquer l'absence des trois autres clubs à un colloque aussi important. D'autre part, le club de Sétif a estimé que son engagement en Coupe de la CAF, pourrait lui être contraignant en matière de programmation. Le championnat 2020-2021 se disputera donc sur 38 journées, un défi que les observateurs dans leur majorité jugent déraisonnable. En effet, si tout se passe bien, le coup d'envoi est prévu le 15 novembre après la période réservée aux entraînements, ce qui revient à dire que la compétition phare du football national ne s'achèvera que fin juillet 2021. Il est clair que le choix de cette formule est dicté par des considérations intéressées, notamment par les clubs habitués à végéter dans la seconde moitié du tableau. Leurs dirigeants sont convaincus que cette formule des 38 journées est préférable à celle du « demi-championnat » de 19 étapes. Après que ce choix a été entériné par la FAF et la LFP, les représentants des clubs doivent assumer cette responsabilité. Mais, connaissant leur caractère versatile, Zetchi et Medouar ont habilement agi car si, comme c'est prévisible, des problèmes de programmation venaient à surgir, les dirigeants de club ne devront s'en prendre qu'à eux-mêmes. Ils n'auront aucun droit de se plaindre de quoi que ce soit. Pour sa part, la LFP va tracer un programme rigoureux qui tiendra compte du lourd déficit physique des joueurs après neuf mois d'arrêt, même si quelques-uns d'entre eux se sont entretenus de façon individuelle. Aussi, afin d'éviter des blessures, il faudra prévoir une cadence rationnelle au début, à un match par semaine, avant d'augmenter la cadence à deux rencontres tous les sept jours. Point n'est besoin d'être grand clerc pour pressentir les conséquences du choix des dirigeants, alors que la formule des deux groupes de 10 clubs aurait été la plus raisonnable à bien des égards.
En effet, il sera très difficile de gérer un championnat à 20 équipes, soit 38 journées. Après la tenue des récentes réunions pour mettre en place les dispositions règlementaires de la nouvelle saison, celle de mercredi a donc débouché sur un choix qu'il faudra respecter puisqu'il émane de la majorité. Les dirigeants ont prétendu que la formule des deux groupes serait synonyme de régression du niveau, avec les quelques équipes stables de la Ligue 1 et celles qui ont accédé grâce au nouveau système pyramidal et celles qui jouaient le maintien. Cet avis n'est certes pas dénué de fondement, mais la Ligue 1 n'a jamais brillé outre mesure, comme l'atteste l'incertitude qui a plané quant à l'attribution du titre, ainsi que les formations sous la menace de la relégation. Quels grands joueurs ont émergé au terme de la dernière saison ? Deux ou trois sans doute, ce qui est anormal pour une compétition qui brasse des milliards avec la présence de plusieurs techniciens étrangers à la barre technique. Avons-nous assisté à de beaux matches ? La dernière saison ne laissera donc pas des souvenirs impérissables aux véritables amateurs du football, ceci dit sans oublier les tâches noires liées à la corruption et aux arrangements. Alors, parler de baisse de niveau est une simple allégation. A présent, la FAF et la LFP vont passer sans délai à l'étape suivante, c'est-à-dire aux dispositions à prendre qui seront validées lors du prochain BF. Le site de la FAF prévoit une réunion le 31 août avec les clubs de Nationale 2, un palier singulièrement conséquent après le dernier remaniement pyramidal qui a fait le bonheur de nombreux clubs, évidemment ravis de cette aubaine. Ces derniers oublient que, pour revenir à la composition traditionnelle des deux paliers de Ligue 1 et Nationale 2, de nombreux clubs monteront sur la charrette des relégués. Pour le moment, ils préfèrent ne pas y penser. De toute façon, le « réveil » risque d'être douloureux...

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.