Le devoir des nationalistes est de contribuer à la réussite du référendum sur le projet de révision de la Constitution    Bouchachi apporte son soutien à Mohcine Belebbas    RENTREE SCOLAIRE : Tebboune adresse ses vœux de réussite aux élèves    ‘'DEBUT 2021'' A CONSTANTINE : Mise en exploitation de l'extension de la ligne du tramway    Une journée d'étude sur le droit à l'expression des peuples en lutte pour l'indépendance à Tindouf    Les parents d'élèves entre espoir et angoisses    CHLEF : Démantèlement de deux réseaux de trafic de psychotropes    SIDI BEL ABBES : Sortie d'une promotion de 415 agents de rééducation pénitentiaire    HOPITAL DE TLEMCEN : Le service Covid-19 fermé pour travaux    AGO de la FAF : plusieurs points seront débattus le 27 octobre à Alger    Djerad insiste sur la généralisation de l'utilisation des tablettes dans les écoles    PLF 2021: la Commission des finances de l'APN appelle à alléger la pression fiscale    Accidents de la circulation: 7 morts et 155 blessés en 24 heures    MDN : 21 narcotrafiquants arrêtés et plus de 10 qx de kif traité saisis en une semaine    Mourad Oulmi condamné en appel à 10 ans de prison ferme    L'autre révolution de Renault    Le virtuel pour remplacer les salons    Multiplication des agressions sur les réseaux    Real : Zidane se désigne comme le seul responsable    La LFP rejette la demande d'annulation de la licence de Rooney    "Notre jeu s'améliore de jour en jour"    8 décès et 223 nouveaux cas    Précisions du P-DG Electro-Industrie d'Azazga    Renvoi des procès de Yanis Adjlia et Dalil Yamouni    Washington prêt à des discussions avec Moscou    Fiat Chrysler investira 1,5 milliard de dollars au Canada    Porsche affiche des chiffres solides    Dacia Spring Le «low cost» s'électrifie    Vers le renforcement de la législation    3 morts et 6 blessés dans un accident de la route    "La langue maternelle est une langue naturelle que rien ne peut effacer"    Le Sila, vitrine du monde de l'édition en Algérie    "La formation pour élever le niveau de la chanson"    Après Black Lives Matter, les musées américains sortent du silence    Une romance méconnue entre Roosevelt et une princesse norvégienne    Sanjay Dutt, la star de Bollywood en détresse, confirme le diagnostic de cancer    Tissemsilt: Une exploration prochaine des capacités hydriques de la région    Djerad entame une visite de travail et d'inspection dans la wilaya de Batna    Au Parc des Princes, Man United est le chat noir du PSG    Industrie de l'électroménager et de l'électronique: Des milliers d'emplois menacés    Après l'achèvement des travaux d'extension de l'usine de Fleurus: Knauf reprend ses exportations    Un prix pour défier la faim    Si Ahmed nous a quittés    Football - Ligue 1: Un nouveau système en vue ?    Ligue des champions d'Europe: Le Real, Liverpool et City sur leurs gardes    SUSPICION    Professeur décapité en France: La confrérie alawyya condamne    Un scandale nommé Ali Haddad    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Importation: Pas de retour aux licences
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 26 - 09 - 2020

Le ministre du Commerce Kamel Rezig a affirmé, jeudi, que le retour au système des licences d'importation «n'est pas du tout à l'ordre du jour». «Nous sommes en train d'encadrer et de soutenir les exportateurs par la levée de toutes les contraintes administratives rencontrées, la suppression du certificat d'exonération des droits de douane en est la preuve», a déclaré le ministre à l'APS.
Par ailleurs, M. Rezig a fait savoir que le ministère du Commerce travaille en coordination avec le ministère des Finances pour introduire des amendements ayant trait au Fonds spécial pour la promotion des exportations (FSPE, créé en 1996), en vue de simplifier le dossier d'indemnisation des exportateurs à partir de 2021. Ces mesures en cours d'examen concernent également le soutien financier aux exportateurs à travers la révision des montants et des taux à même de servir et d'encourager l'exportateur à accéder aux marchés étrangers, a-t-il poursuivi.
Le ministre du Commerce a indiqué que l'opération de remboursement aux exportateurs d'un taux déterminé des frais de transport des biens et des marchandises vers l'étranger ou des dépenses de leur participation aux foires spécialisées à l'étranger deviendra plus facile grâce à la numérisation et à l'allègement des formalités administratives.
Le sous-directeur auprès du ministère du Commerce chargé du suivi et de la promotion des exportations, Abdelatif El Houari, a déclaré à l'APS qu'entre 2016 et 2019, les services du ministère ont reçu 8.552 factures d'exportation, dont les propriétaires ont été remboursés durant le premier semestre 2020, en vertu de la loi stipulant la prise en charge de 50% des charges du transport des marchandises exportées dans le cadre des lois en vigueur régissant le FSPE. Le montant global des remboursements a été estimé à 2 milliards de dinars, affirme la même source, ajoutant que le ministère est en phase de traiter les dossiers de remboursement de l'année 2020.
Feu vert pour la Zone de libre-échange africaine
Les membres de l'Assemblée populaire nationale (APN) ont adopté jeudi à l'unanimité le projet de loi portant approbation de l'accord relatif à la création de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF) signé le 21 mars 2018 à Kigali (Rwanda). A l'issue du vote, le ministre du Commerce a affirmé que l'adhésion à cette zone permettra à l'Algérie de bénéficier des potentialités et opportunités disponibles dans le continent africain. Il sera procédé, en outre, dans le cadre de la Zlecaf, à l'annulation progressive des tarifs douaniers dans le commerce interafricain à hauteur de 90% des taxes douanières sur une durée de 5 ans pour les pays en développement et 10 % pour les pays africains les moins développés, et ce à partir de janvier 2021. Les 10% restants représentent les produits sensibles, dont un taux de 7% qui sera libéralisé progressivement durant 10 ans pour les pays membres en voie de développement et 3% pour les pays membres les moins développés, ce qui constitue un avantage important pour la protection du produit national. Selon le ministre, le taux de 3% des clauses des tarifs douaniers est exclu de la libéralisation tarifaire, soit l'équivalent de 491 tarifs. M. Rezig a estimé que le volume des échanges commerciaux algériens avec la Zlecaf est actuellement très faible, car ne dépassant pas 3% du total des échanges.
Il a précisé que l'Algérie occupe la 20ème place des pays fournisseurs du continent, soit 0,4% du total des importations du continent africain. Selon le ministre, ces échanges sont effectués en grande partie avec les pays de l'Afrique du Nord faisant partie de la Zone arabe de libre-échange.
La balance commerciale entre l'Algérie et les pays africains a enregistré un saut de 78 millions de dollars en 2016 à 830 millions de dollars en 2019 (964%). A ce propos, le ministre du Commerce a annoncé la mise en place d'une stratégie nationale pour la promotion des exportations hors hydrocarbures et l'intégration économique avec le continent africain à l'effet de soutenir la croissance économique nationale.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.