Boudjemâa: appel à contribuer à la politique de l'économie circulaire    Le refus de l'UE d'inclure le Sahara occidental dans l'accord "interbus" est une avancée intéressante    Khaldi pour la modernisation de la gestion des établissements de jeunesse    Le Gouvernement déterminé à développer une véritable industrie pharmaceutique    Ligue des champions – Gr. B (6e J): le MC Alger rejoint le CR Belouizdad en quarts de finale    Le Comité des experts cliniciens contribuera à la dimension économique de l'industrie du médicament    Prière des Tarawih: les fidèles appelés à continuer de respecter le protocole sanitaire    Coupe de la Ligue: USMA-MCA affiche des huitièmes de finale    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce samedi    FAF - AGE : une seule liste déposée dans les délais    Une conférence sur la transition énergétique durable et innovante lundi et mardi prochains    Nouvelles révélations du parquet d'Alger    Nouveau rendez-vous manqué    Pour qui sonne le glas ?    Décès du prince Philip    Duel entre gauche et droite pour le second tour    Chengriha réclame la décontamination des sites    Nouvelle manifestation à Alger    Acquittement pour 32 activistes    L'option du rationnement écartée ?    Regroupement en tête    Le Chabab en quarts    Halilhodzic n'aime pas les journalistes    1 600 plaintes déposées en 10 ans    Pas de retour à la retraite proportionnelle «pour le moment»    Instauration de taux de redevance réduits    Une femme arrêtée à Tiaret    Du tabac à chiquer saisi par les douanes    Démantèlement d'un réseau de dealers et saisie de plus de 2 kg de kif traité    Le film Their Algeria de Lina Soualem en compétition au 11e Festival du film arabe de Malmö    Hommage à l'insurgé de la Soummam    Adel Djassas décroche le prix Mohamed-Khadda    Plus de 300 toiles exposées    .sortir ...sortir ...sortir ...    Opéra d'Alger : Ouverture des inscriptions aux ateliers de danses et de musique    Statut de la magistrature et composition du CSM: Deux Comités de révision des lois installés    Les walis soumis à une évaluation périodique    LA MAUVAISE SACRALISATION DE L'ADMINISTRATION    8700 logements sociaux distribués    Une menace omniprésente    «Elles sont profondes et particulières»    Grave escalade à nos frontières    Le torchon brûle avec Dybala    «Le pire des cauchemars» dans les hôpitaux de Manille    Les marchés flambent    Il est reprogrammé pour octobre prochain!    Visions abstraites du monde    Alimenter la mémoire collective pour empêcher sa paralysie !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Réalisés au profit des communaux il y a plus d'une décennie: Une tentative de squat de 34 logements au centre-ville avortée
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 22 - 11 - 2020

Une tentative de squat de 34 logements réalisés au profit des travailleurs de la commune d'Oran a été avortée vendredi par les forces de police. En effet, des mal-logés ont investi dans l'après-midi les 34 logements situés au niveau de l'angle entre le bd de l'Industrie et la rue Ettabari. Ces logements ont été réalisés il y a plus d'une décennie mais qui n'ont pas encore été distribués. Les squatteurs, qui avaient démoli les murs érigés à l'entrée de l'immeuble, n'ont pas passé plus d'une heure lorsqu'ils ont été expulsés par les forces de l'ordre présentes en force ainsi que les responsables de la commune. Cette tentative de squat intervient une semaine après le squat de 54 autres logements destinés aux communaux au niveau de Haï Bouamama.
A ce titre, les travailleurs de le commune d'Oran viennent d'interpeller le maire d'Oran pour se pencher en urgence sur le problème lié aux logements réalisés par la commune d'Oran au profit des travailleurs et des cadres de le commune au niveau de l'angle du bd de l'Industrie et de le rue Ettabari. Selon des représentants des travailleurs de l'APC, «une trentaine de logements ont été réalisés et achevés il y a presque dix ans, mais n'ont toujours pas été attribués à leurs bénéficiaires». Abandonnés, ces logements ont à maintes reprises fait l'objet de vols. En effet, et selon nos interlocuteurs, en l'absence de gardiennage, les intrus se sont introduits à l'intérieur et ont tout emporté : portes, fenêtres, tuyauterie, lavabos, entre autres. «Alors que les centaines de cadres et travailleurs attendent un logement depuis plusieurs années, les logements neufs sont laissés à l'abandon», affirment nos sources. Ces dernières signalent que si aucune décision n'est prise dans les plus brefs délais, ces logements risquent d'être squattés de nouveau.
Les élus de l'APC affirment de leur côté qu'un ex-wali d'Oran avait donné il y a plusieurs années son aval aux responsables de le commune pour l'élaboration d'une liste de bénéficiaires, mais jusqu'à présent rien n'a été fait. Pourtant, une rencontre exclusivement consacrée au problème des programmes de logements communaux s'est tenue au siège de l'APC.
Cette rencontre regroupant les élus et les membres du conseil syndical ainsi que l'ex- secrétaire général de l'APC, les directeurs de divisions et de délégations communales, avait permis de faire un point de situation sur ces programmes et les dispositions prises pour leur attribution. Selon nos interlocuteurs, cette rencontre avait été tenue en application de l'instruction ministérielle n°140 du 20 novembre 2016 émanant du ministère de tutelle et les directives de Noureddine Bedoui, à l'époque ministre de l'Intérieur et les Collectivités locales, pour débattre de la situation des logements communaux et les perspectives de leur attribution. Les présents avaient examiné au cours de cette séance de travail tout le programme en tenant compte du quota déjà réalisé ou en voie d'exécution.
«Il faut que les travailleurs communaux les plus nécessiteux, comme celui qui va prendre sa retraite, soient les prioritaires à ces logements. Nous allons frapper à d'autres portes pour que les travailleurs aient leurs logements», avait déclaré à l'époque le maire d'Oran. Concernant les 54 logements toujours squattés à Haï Bouamama, les membres du conseil syndical avaient demandé au wali d'Oran l'ouverture d'une enquête sur le squat de ces logements devant l'indifférence totale des responsables concernés. Les mêmes interlocuteurs ont appelé le premier responsable de la wilaya à prendre les mesures qui s'imposent pour la distribution de 104 unité réparties sur plusieurs sites, destinées aux travailleurs de la commune, qui ont été réalisées il y a plusieurs années mais qui n'ont pas été attribuées à leurs bénéficiaires.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.