Ligne ferroviaire Saïda-Tiaret-Tissemsilt : Le projet sera-t-il livré cette année ?    Belmadi s'exprime sur l'avenir de Guardiola avec Man City    Inter Milan-Milan AC : Les compositions probables    Ligue 1: Le programme des rencontres de la 10ème journée    Charfi répond aux «petits» partis    Attar insiste sur le développement de la pétrochimie    La première session du Cnes «nouveau» se tiendra en février    Aït Ali rencontre les représentants de la filière    Inquiétudes sur l'offre et le prix des viandes    La patrie d'Armstrong et la dignité des peuples : un challenge existentiel    L'Afrique du Sud appelle Biden à annuler la décision de Trump    Rome attend du Caire une collaboration "complète"    Revoilà les manifestations du pain au Soudan    L'Algérie demande de faire toute la lumière sur ce drame    Huit activistes condamnés à 10 000 DA d'amende    Le ministre de l'Enseignement supérieur chahuté par les étudiants    Report du procès en appel de Zoukh au 6 février    Leknaoui à la rescousse    Isla de retour, forfait de Rebiai    L'Entente face au révélateur Médéen    La rue assaillie par les mécontents    Faible mobilisation des travailleurs    Un mort et trois blessés    "Le rapport Stora est loin de la réalité"    Des gargotes pour les haltes solitaires    Lupin ou la consécration des séries télévisées européennes    Dans un mur de la chapelle, le message attendait depuis 165 ans    Mesures à l'encontre des coupables    Mémoires sur le mouvement syndical algérien    Le monde en bref...    MO Béjaïa : L'ère Karouf a commencé    Des figures historiques oubliées par l'école de la République    Jean-Philippe Ould Aoudia : Mémoire, vérité et réconciliation    CNAS Alger : Appel à la déclaration annuelle des salaires (DAS 2020)    Paroles d'un porte-parole    Culture : Le sociologue Liess Boukraa s'est éteint    Hadjer Ben Boubakeur. Chercheuse en musicologie : «C'était risqué pour le régime algérien de contrecarrer la musique hirakiste»    ANSEJ, JEUNES, EMPLOIS ET PERIMETRES POIGNANTS    «Salaire dérisoire» et «prime Covid-19 non perçue»: Protestation des communaux devant le siège de l'APC    Football - Ligue 1: Duels des extrêmes à Tlemcen et Alger    Constantine: 20 policiers morts du Covid-19 dans la région Est    Examens nationaux: Près de 2 millions d'élèves inscrits via la plateforme du ministère de l'Education    Des histoires à raconter    Atteinte à la vie privée des enfants: Des télés privées menacées de poursuites judiciaires    Mohamed Charfi défend le principe des 4 %    258 nouveaux caset 3 décès en 24 heures    Le nouveau directeur de l'éducation installé    La justice se déjuge    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





El-Bayadh: Le maïs au secours des éleveurs
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 29 - 11 - 2020

En cette période de vaches maigres, marquée par la rareté et la cherté de l'aliment du bétail dont dépend la survie du cheptel après plus de 3 années de disette, certains éleveurs, ne manquant pas d'imagination, se sont tournés vers la culture du maïs pour alimenter leur cheptel ovin. C'est le cas de deux éleveurs qui ont tenté l'expérience cette saison au lieu dit «Defla» dans la commune de Cheguig.
Et les résultats ont été concluants. Les deux hectares semés au mois de juin dernier et arrosés régulièrement jusqu'à la fin du mois de septembre de cette année, ont donné lieu à une production de 200 quintaux à l'hectare, constituant ainsi des réserves alimentaires pour leurs troupeaux pour plus d'une année car le mouton est devenu de plus en plus accroc à cette céréale qui constitue d'ores et déjà un aliment de choix en remplacement de l'orge dont le pris est devenu hors de portée pour les petits éleveurs de la région. La culture du maïs, qui a fait son entrée il y a de cela trois années sur le territoire de trois communes de la wilaya, Tismouline, Boualem et Kheiter, n'a pas été suivie sérieusement et de près par les responsables du secteur agricole.
Cette expérience a été stoppée net dans son élan au bout d'une année seulement, pourtant les rendements à l'hectare ont dépassé toutes les prévisions. Il serait souhaitable que la direction des services agricoles mette sur pied un plan de culture et une carte des terres susceptibles d'être réservées uniquement à la culture du maïs, en raison des rendements exceptionnels obtenus, afin de diversifier les produits destinés à l'aliment du bétail et de réduire la facture d'importation.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.