Arsenal : La réaction d'Arteta au départ d'Özil    Tournoi de l'UNAF (U17): l'Algérie valide son billet pour la CAN 2021    La mémoire entêtée     Arsenal : Mikel Arteta évoque le dossier Martin Odegaard    Le parquet demande la confirmation de la peine de trois ans de prison contre Kechida    Le bilan de la pandémie de Covid-19 à 11H00 GMT    La situation sanitaire s'aggrave    La RASD exprime sa gratitude à la Namibie    139 corps découverts dans les charniers de Tarhounah    Toujours pas de conclusions    La sardine et le charlatan    Un ministre au cœur de la polémique    Madoui prend le relais    La «seconde jeunesse» de Koudri    Masque anti-âge avec de la vaseline    Régime et hypertension artérielle    Gâteau au chocolat sans gluten    Les propositions du mouvement El-Islah    Flâneries, émerveillement et regrets !    Après 77 jours d'isolement à Florence, Michel-Ange et Raphaël enfin déconfinés    Vente d'un manuscrit unique sur la bataille d'Austerlitz annoté par Napoléon    Visite d'inspection du ministre des Travaux publics : Mise en service de plusieurs infrastructures    Les souscripteurs AADL 1 crient leur ras-le-bol    Gel des importations des viandes rouges : Quel impact sur le marché local ?    Sensibilisation des éleveurs à l'insémination artificielle    Ourida Lounis. Avocate : «Nous plaidons pour la réhabilitation des victimes»    Les joueurs de nouveau en grève    Mourad Karouf, nouvel entraîneur    Le MJS gèle les suspensions prononcées depuis juin 2020    Le FFS se prononce sur le climat politique : «Les élections ne sont pas une solution à la crise actuelle»    Un an de prison ferme requis    Mohamed Baba-Nedjar transféré à l'hôpital    37 milliards de centimes de créances à recouvrer    Acquisition de la nationalité algérienne : la longue course d'obstacles    Le procès commencera la deuxième semaine de février    Les rebelles pointés du doigt par l'ONU    Plus de 250 morts et 100 000 déplacés au Darfour    "Nous avons gagné la guerre, nous ne sommes pas demandeurs d'excuses..."    Hosni Kitouni. Chercheur en histoire et auteur : «Ce qui nous importe, c'est le jugement que nous portons nous-mêmes sur la colonisation»    Abdelmadjid Guemguem, alias Guem, est décédé    De la philosophie comme remède à l'Institut français d'Alger    La pâleur d'une façade    Banque mondiale: Vers une reprise partielle de l'économie algérienne    Bouira - Covid-19 : 12 transporteurs verbalisés    Quand un vol de bétail se termine par un drame    245 nouveaux cas et 5 décès en 24 heures    De nouvelles conditions imposées sur les véhicules    Ils ont été condamnés à des peines de 2 à 6 mois : Tadjadit et ses codétenus quittent la prison    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





oeuvres sociales de l'Education: Une prime pour le personnel infecté par la Covid-19
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 02 - 12 - 2020

Aussitôt libérée, la Commission nationale des Œuvres sociales des travailleurs de l'Education (CNOSTE) a décidé d'instaurer des primes et des d'indemnités au profit du personnel du secteur, infecté à la Covid-19. Et ce, dans l'objectif de contribuer à la réduction de la facture des soins. C'est ce qu'a, indiqué le président de la CNOSTE, Mustapha Benouis à l'APS.
Le président de ladite commission a tenu à préciser que « l'octroi des aides au profit du personnel du secteur de l'Education, au niveau national, concernera, exceptionnellement, les cas dont l'état de santé est jugé critique, lesquelles s'inscrivent dans le cadre de la solidarité avec les fonctionnaires en cette conjoncture exceptionnelle ». Il s'agit en fait, d'instituer une prime de risque, ou ce qu'on appelle une prime ‘Covid-19', estimée à 50.000 DA et qui sera octroyée au profit des enseignants et des fonctionnaires testés positifs, selon M. Benouis.
Les travailleurs du secteur de l'Education infectés par la Covid-19 doivent ainsi se rapprocher, selon M. Benouis, de la CNOSTE ou des commissions de wilayas pour le dépôt de leur dossier médical avant qu'il ne soit procédé au versement de cette prime sur leur compte. Il a été décidé, également, de prendre en charge 50% des frais liés aux tests Covid-19, notamment le test PCR ou scanner, a-t-il assuré. Sachant que ces tests PCR, si recommandés ne sont pas à la portée de tout le monde, leurs prix varient entre 12.000 et 15.000 DA.
Le responsable de la commission a affirmé, dans ce sens, que la CNOSTE a signé une convention avec plusieurs laboratoires et cliniques privés, au niveau national, pour l'indemnisation des fonctionnaires atteints du nouveau coronavirus. En précisant que « si le test est effectué dans l'un des laboratoires conventionnés, ce taux (50%) est prélevé directement et le concerné devra payer les 50% restants, à la condition d'être titulaire d'une carte de prise en charge». Et d'affirmer, en outre, que dans le cas où ces analyses sont effectuées dans un laboratoire ou une clinique non conventionnés, l'indemnisation de 50% « demeure maintenue». Néanmoins, dit-il, le versement de ce montant sur le compte de la personne concernée prendra du temps. M. Benouis a tenu à rappeler que les Œuvres sociales de l'Education prennent en charge les besoins nécessaires du personnel de l'Education. En citant, la pension d'orphelin qui est une pension annuelle comprenant les primes de scolarité, de l'Aïd El-Fitr et de l'Aid El-Adha qui sont accordées en une seule fois. Elle s'élève à 9.000 DA, dans le cas où l'un des parents relève du secteur et à 12.000 DA si les deux parents relèvent du secteur. Il y a, aussi, d'autres allocations et primes notamment dans le cas de décès et de veuvage. Concernant la prime de départ, il a fait état de 15.000 dossiers au niveau national, dont les titulaires bénéficieront de cette prime d'ici la fin de l'année en cours.
Un plus pour les travailleurs du secteur
Pour rappel, le ministère de l'Education a annoncé, dimanche dernier, l'élargissement de la prise en charge en matière d'œuvres sociales au profit de l'ensemble des travailleurs du secteur. Précisant, à travers un communiqué rendu public « avoir décidé d'élargir la prise en charge de toutes les revendications en matière d'œuvres sociales de façon à contribuer à l'amélioration du pouvoir d'achat des employés et travailleurs affiliés au secteur, conformément aux exigences légales en vigueur».
Cette décision intervient en réponse « aux demandes insistantes formulées par les employés du secteur ayant trait aux différentes prestations sociales prodiguées par la Commission nationale notamment au vu des conditions sociales et sanitaires exceptionnelles par lesquelles passent les travailleurs du secteur en raison de la propagation de la pandémie».
Contacté par nos soins, le porte-parole du CNAPESTE, Messaoud Boudiba, a affirmé que « la commission nationale des Œuvres sociales est pleinement dans son rôle, l'octroi d'aide, de prime ou d'indemnités, dans le volet sanitaire, au profit du personnel de l'Education est l'une des prérogatives de la commission nationale et les commissions de wilaya » Et d'affirmer que l'annulation de l'instruction ayant gelé l'activité de la CNOSTE donne ainsi le droit, aujourd'hui, à ladite commission de délibérer sur différentes questions d'ordre social ou sanitaire, au profit des fonctionnaires de l'Education, sans exception. C'est d'ailleurs ce qu'a affirmé le porte-parole de L'UNPEF, M. Bencherki Medjamia, qui a souligné que la levée de l'instruction ayant gelé les prérogatives de la CNOSTE, permettra au personnel de l'Education de bénéficier des fonds des Œuvres sociales accumulés, depuis quelques années, notamment en cette période de crise sanitaire et dégradation du pouvoir d'achat.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.