Conseil des ministres: Le projet d'ordonnance sur le Régime électoral adopté    Environnement hostile    Comment vaincre l'échec ?    Ils se sont rassemblés à Constantine: Retraités et radiés de l'ANP reviennent à la charge    Abderrahmane Benkhalfa: «Passer à une stratégie de lobbying international»    Ligue 1 - Mise à jour: Le CRB avec quel état d'esprit ?    MC Oran: Un statut à fructifier    ASO Chlef: Un club à la dérive !    Chlef: Sept morts et trois disparus dans des inondations    Tizi Ouzou: Un véhicule prend feu, 7 personnes brûlées    Constantine: Trois morts et deux blessés dans un accident de la route    Les efforts de l'Etat nécessitent une contribution des différents partenaires    Les partis politiques s'y préparent    Abrégée et interdite aux femmes et aux enfants    130 nouveaux cas confirmés, 03 morts et 118 guérisons    C'était un certain 08 mars 2007    Une campagne prématurée    Le vieux rêve prend forme    Le MCO rejoint l'ESS en tête    Ramos a trois semaines pour trancher    Brèves Omnisports    Les armes de la cyberguerre    La fabrique des mensonges!    Un webinaire international organisé mercredi    Le président Tebboune présente ses condoléances    Cinq personnes tuées dans une embuscade au nord du pays    Un réseau de narcotrafiquants démantelé    La mairie de Mizrana fermée    Les propriétaires réinvestissent la rue    La Dgsn célèbre la Journée internationale de la femme    «Les femmes ont joué un rôle décisif dans l'histoire de l'Algérie»    «Le vieux renard» revient à bouzeguène    Le double combat de la femme algérienne    Formation sur la fabrication de fromages au profit de la femme rurale    Sabri Boukadoum en visite au Togo    Entrepreneuriat féminin: un concours pour valoriser les femmes créatrices de richesse    CAN-2021 (U17) : "L'EN attend toujours l'autorisation pour s'envoler au Maroc"    Pour un manifeste des femmes algériennes    Futur parti pour une majorité présidentielle?    La militante sultana khaya victime d'une tentative d'élimination physique    Le Président Tebboune présente ses condoléances à son homologue sahraoui suite au décès de sa mère    Ligue 1 CRB-CSC : le Chabab pour renouer avec la victoire    L'heure du bilan    Actuculte    Scènes de guérilla urbaine après l'arrestation d'un opposant    Au moins 90 morts dans des combats à Marib    Mechichi tente l'apaisement    Le «tintamarre» Yasmina Khadra    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La colère de Tebboune et les paliers des exécutants
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 05 - 01 - 2021

Le président de la République n'est pas satisfait de la morne dynamique économique observée aujourd'hui. Sa satisfaction est difficile à rétablir car il est illusoire de croire qu'il suffit de directives et d'un peu d'argent pour mettre sur de bons rails un pays qui allait à vau-l'eau. Il a pointé du doigt les walis suspectés d'immobilisme sinon de nonchalance pour fouetter une diligence nécessaire pour une nationale et générale résurrection.
A leur décharge cependant, il faudra bien s'avouer que les walis, aussi larges que soient leurs prérogatives et aussi hauts qu'ils soient assis, ne sont qu'une maille d'une longue chaîne alambiquée et rouillée qui rend les responsabilités suffisamment éparses pour qu'elles finissent diluées. Il devient impossible d'initier quoi que ce soit quand les rôles et les missions sont inversés jusqu'à autoriser un appariteur à arracher la charge d'un directeur général et s'investir en premier représentant de l'Etat.
La priorité accordée à ce que l'on appelle les zones d'ombre est une initiative heureuse et objective, mais elle risque de s'avérer improductive si sa prise en charge est bloquée par tous les paliers des exécutants. Ce blocage n'est pas toujours l'émanation d'une volonté d'opposition, mais il répond souvent à un manque de compétence humaine flagrant. C'est de la valeur des hommes à tous les niveaux et leurs profils dont il s'agit et les normes inversées que la culture désaxée a enracinées pour installer un infantilisme déroutant.
Pour parvenir à une conformité rationnelle, la tâche est évidemment rude. La sentence de l'homme qu'il faut à la place qu'il faut n'a jamais été aussi d'actualité. Devenu imparable, le sujet est brûlant. L'affronter, face à la crise actuelle qui va s'amplifier, recommande avec insistance qu'il soit débarrassé de son armure de slogan pour que soient extirpées les valeurs humaines de leurs antres. Ce sont elles qui s'oxydent dans les zones d'ombre.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.