Crue de l'Oued Meknassa: le corps sans vie d'une huitième victime, retrouvé    Lutte contre la Covid-19 : Une plateforme pour assurer la «vaccinovigilance» à l'EHU d'Oran    Cyberciminalité: l'Algérie candidate à la présidence du Comité internationale    Sahara Occidental: Berlin exhorté à ne pas céder aux pressions de Rabat    Tendances instables    Les modifications et les instructions de Tebboune    Vote de confiance sur fond d'optimisme modéré    Sultana Khaya victime d'une tentative d'élimination physique    L'historien Maati Monjib, en grève de la faim    Lomé pour faire le point sur les réformes    "Nous reprenons confiance"    La FIFA officialise l'accord de Rabat    La commission interministérielle tranchera le cas de la FAF    La sélection algérienne à la 2e place    Les Algériennes Ouallal et Asselah précocement éliminées    Froger poussé vers la sortie ?    Un texte d'un «autre temps»    "L'économie ne peut se suffire d'ordres administratifs"    7 personnes brûlées dans un incendie de véhicule    Au cinquième jour de fermeture de la RN 24, l'arbitrage de l'administration persiste    Des citoyens en attente d'un logement depuis 40 ans !    Petits beignets    "Pour endiguer le féminicide, il faut en finir avec le patriarcat"    Les attributaires du périmètre «Maâder» se plaignent du manque d'électricité    La statue de Mohand Oulhadj inaugurée    Le Festival national du théâtre professionnel revient    La nation du quart de page    Les passionnés au rendez-vous de la première séance à New York depuis un an    Tiaret: Nouvelle cité, vieux problèmes    Environnement hostile    Comment vaincre l'échec ?    Ils se sont rassemblés à Constantine: Retraités et radiés de l'ANP reviennent à la charge    Les partis politiques s'y préparent    Les efforts de l'Etat nécessitent une contribution des différents partenaires    C'était un certain 08 mars 2007    Une campagne prématurée    Le vieux rêve prend forme    Les armes de la cyberguerre    La fabrique des mensonges!    Le président Tebboune présente ses condoléances    Le MCO rejoint l'ESS en tête    Benlamri buteur et Slimani passeur    Cinq personnes tuées dans une embuscade au nord du pays    L'Iran appelle les Européens à éviter «toute menace ou pression» sur le nucléaire    La Dgsn célèbre la Journée internationale de la femme    «Les femmes ont joué un rôle décisif dans l'histoire de l'Algérie»    Le double combat de la femme algérienne    Ces audacieuses qui façonnent la République    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Deux chartes de nommage, des ministères sans sites Web...: La cacophonie numérique du gouvernement
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 07 - 01 - 2021

Une année après la désignation du gouvernement de Abdelaziz Djerad, des ministères ne disposent pas encore de sites Web, alors que d'autres plateformes fonctionnent sous deux chartes de nommage. Aussi, sur deux ressources officielles, un même département ministériel peut avoir deux intitulés. Pour retrouver les sites web des différents ministères en Algérie, outre que de taper votre requête sur Google Search, vous avez le choix entre le site du Secrétariat général du gouvernement (SGG) qui publie le Journal officiel (joradp.dz) et celui du Premier ministère (premier-ministre.gov.dz).
Sur la rubrique «Liens utiles» de «joradp.dz» du SGG on sait d'emblée (absence de liens html) que trois ministères attendent toujours d'être dotés de plateformes web. Il s'agit du « ministère de l'Environnement et des Energies renouvelables » (partagé en deux départements distincts, ce ministère a changé de nom entre-temps), du « ministère de la Pêche et des Productions halieutiques » et du « ministère de la Micro-entreprise, des Start-up et de l'Economie de la connaissance ». Sur le site du gouvernement la liste est plus longue. Ils sont plusieurs ministères, ministères délégués et secrétariats d'Etat à ne pas disposer de vitrines sur Internet. Outre les trois départements ministériels cités plus haut, le ministère des Mines n'a pas de site Web. Sur le site du Premier ministre, il est attribué à ce département le lien du ministère de l'Industrie qui existe en deux adresses, «mdipi.gov.dz» et «mipi.dz», qui renvoient à la même plateforme Web.
A noter aussi que les changements de dénomination de certains ministères n'aident pas non plus à adopter une stratégie numérique claire en terme de charte de nommage des sites Web. Par exemple, le ministère de l'Industrie est toujours logé à l'adresse du site Web de l'ancien ministère de l'Industrie et de la Promotion de l'investissement (mipi.dz).
Le ministère délégué auprès du ministre de l'Environnement chargé de l'Environnement saharien ne dispose également pas de site Web. Les activités de ce département sont toutefois accessibles via une rubrique sur la version en arabe du site du ministère de l'Environnement (mee.gov.dz).
Ministère de la numérisation... sans site Web
Autre grande surprise de cette cacophonie digitale, c'est l'absence de site Web du ministère de la Numérisation et des Statistiques. Sur la page « Gouvernement » du site du Premier ministère, l'intitulé de ce ministère, dont la mission est d'élaborer des «plans d'action sectoriels à caractère urgent dans le cadre de la stratégie nationale de numérisation», ne renvoie à aucun lien. D'autres ministères n'ont pas de sites Web. Il s'agit des ministères de la «Transition énergétique et des Energies renouvelables», de «l'Industrie pharmaceutique», de la «Pêche et des Productions halieutiques», et des ministères délégués chargés de «l'Economie de la connaissance et des Start-up», des «Micro-entreprises», ainsi que du «Secrétariat d'Etat auprès du ministre de la Culture, chargé de l'Industrie cinématographique». Autre incohérence relevée, les adresses Web des sites de cinq ministères ont des extensions en «.dz», contrairement à celles des autres départements ministériels qui sont en «.gov.dz» (les extensions «.gov» ou «.gouv» sont utilisées pour indiquer qu'il s'agit de sites gouvernementaux). C'est le cas des ministères de la Défense (mdn.dz), de la Justice (mjustice.dz), des Moudjahidine et des Ayants droit (m-moudjahidine.dz), des Affaires religieuses et des Wakfs (marw.dz), et de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique (mesrs.dz).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.