Après une interruption de près d'une année: Retour des marches du vendredi    Le bon grain et l'ivraie    Télécommunications: Les débits minimums vont passer à 4 Mbps    Raffinerie de Skikda: Démarrage de la récupération des gaz torchés    Football - Ligue 1: La JS Saoura s'installe sur le fauteuil    Ligue 2 - Groupe Ouest: Regroupement en tête    Groupe Est: Retrouvailles nostalgiques à Batna et Khroub    Bouira: Un mort et 9 blessés dans 3 accidents de la route    Infortunée sardine    Covid-19: Deux cas du variant britannique découverts en Algérie    Un gâchis irrécupérable ?    Alger-Centre : Coupures d'eau dans plusieurs quartiers    Milan : Pioli est désolé, mais...    Nice : Boudaoui titulaire face à Rennes. Atal encore absent    Real : Un accord de principe trouvé avec Sergio Ramos ?    Encore un corps repêché à El Tarf    [Vidéo] Des milliers de manifestants dans Les rues d'Alger    Institut Cervantès à Alger : Communication « Alger dans la fiction théâtrale Lopesque »    L'avocat de Blida libéré hier    Place aux jeunes ! Quand ils seront vieux !    Hirak, quels débouchés politiques ?    Á 90 ans, Goudjil confirmé à la tête du Sénat    «La pensée libre» à la barre    Ould Kaddour dans le collimateur    Le Mouloudia encore loin du compte    Trois chocs à l'affiche    Un Algérien nommé Aït Ali Brahim    Mohamed Bazoum, élu président du Niger    Le Maroc veut construire un deuxième mur de défense    La Tunisie retient son souffle    Panique en Israël    L'Algérie ou le déclin par les mathématiques    Un important lot de vaccin reçu hier    Le CICR appelé à protéger les Sahraouis dans les territoires occupés    Libération sous caution de Nabil Karoui    Les cinémas autorisés à rouvrir à New York    Le rêve brisé d'un amoureux du cinéma    Plus de 50 œuvres littéraires abordant la valeur de la cohésion nationale publiées    Sardine, vin, prière et pêcheurs !    Djamaâ El Djazaïr : Le périmètre de protection et les règles de sécurité fixés    Lutte contre la criminalité : Saisie de 650 comprimés psychotropes    Journée nationale de la Casbah : 80% du patrimoine bâti de La Casbah classés «rouge»    Pré-emploi et terrain sinistré    Tiaret: Sur les traces de l'homme préhistorique de Columnata    Le nouveau découpage assurera la "fixité des populations"    Le pouvoir d'achat en cote d'alerte    Sahara occidental: Washington continue de soutenir le processus onusien    Les nouveaux dirigeants libyens bientôt en Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Gouvernement en sursis ?
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 12 - 01 - 2021


On pourrait lui trouver toutes les excuses d'une conjoncture difficile, marquée par une double crise sanitaire et économique, parfois entièrement fondées, mais le bilan de la première année du gouvernement Djerad reste, pour le moins qu'on puisse dire, très modeste. C'est l'avis général qui se dégage de l'opinion d'observateurs avisés, du citoyen lambda et des nombreux internautes qui se sont étalés en commentaires caustiques sur le maigre bilan de l'activité annuelle du gouvernement. Le président Tebboune, lui-même, trouve ce bilan annuel de l'activité du gouvernement mi-figue, mi-raisin. Comme on l'a dit, il y a « du positif et du négatif », a-t-il lancé en direction du Premier ministre lors d'une brève intervention avant son départ pour l'Allemagne afin de poursuivre le protocole thérapeutique. L'apostrophe, avec un sourire taquin, en dit long sur son estimation propre du travail accompli par son gouvernement dans la foulée de la valorisation d'une mobilisation de l'ensemble des responsables, soulignant particulièrement les efforts de l'armée et remerciant les institutions élues. Seul le gouvernement n'a pas trouvé de mots plus méritants dans sa brève allocution devant les hauts responsables de l'Etat, venus le saluer avant son départ pour l'Allemagne à partir de la base de Boufarik. Est-ce un prélude à un imminent remaniement ministériel, qui n'attendrait pas la fin du processus de la dissolution de l'Assemblée populaire nationale (APN) et le dégagement de nouveaux élus après l'organisation des législatives, qui déboucherait d'une façon ou d'une autre (majorité présidentielle ou parlementaire) sur la constitution d'un nouveau gouvernement, totalement remanié s'il résulte des législatives une majorité parlementaire, de laquelle le président désignera un Chef de gouvernement qui formera son exécutif ? Rien n'empêche le président de la République, qui a désigné les membres de ce gouvernement, sur proposition de son Premier ministre, selon le principe d'une majorité présidentielle, de recourir à un remaniement ministériel, qu'il soit limité ou vaste. On a déjà assisté à un remaniement ministériel opéré au mois de juin dernier, touchant les départements des Finances, l'Enseignement supérieur, l'Agriculture, les Transports, le Tourisme et un chamboulement dans le secteur de l'Energie, ainsi que deux récents changements à la tête des départements du Travail et des Transports, pour des causes « localisées », engageant individuellement les deux ministres concernés. Mais quand il s'agit de l'évaluation globale du rendement de tout le gouvernement par le président de la République, cumulant de « bons » et « mauvais » résultats, la logique voudrait qu'on se sépare des ministres défaillants pour une meilleure performance du travail du gouvernement. N'est-ce pas que le principe de l'efficacité et de la compétence est un critère capital adopté par le président Tebboune dans la désignation des candidats aux postes de responsabilité ? Il faut rappeler sur ce plan que l'évaluation du bilan 2020, des différents secteurs ministériels, n'a pas encore été achevée, et elle le sera probablement lors de la prochaine réunion du Conseil des ministres, comme le souligne un communiqué de la présidence de la République. Un sursis pour les ministres qui n'ont pas fait leurs preuves ou bénéficieront-ils de circonstances atténuantes et continuer leur mission jusqu'à l'avènement, pas trop lointain, d'une nouvelle APN ?

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.