Communiqué du ministère de la Justice    Makri s'en prend aux «laïcs»    29 activistes relâchés en début de soirée    Tebboune préside aujourd'hui la réunion du Conseil des ministres    Une trentaine de détenus toujours en prison    Huile d'olive. concours international de Dubaï ; Un producteur algérien de Djelfa lauréat    1 530 milliards de dinars d'investissement sur 10 ans    Washington épargne le prince héritier Ben Salmane    «La communauté internationale doit assumer ses responsabilités»    Une suspension et des interrogations    Le ministre des Droits de l'Homme présente sa démission    Elles se sont déroulées dans le calme    Ligue des Champions: lourde défaite du CRB face à Mamelodi Sundowns    Trois candidats pour la présidence de la Fala    Affaire Diawara Banou, l'épilogue !    Man City : Pour Guardiola, ce que fait le club n'est pas normal    Le MCO enchaîne, l'Entente récupère son trône, la JSK dompte le Doyen    De l'inquiétude mais pas d'affolement    L'heure des comptes    Les dépouilles de deux personnes extraites d'une grotte    Le calvaire des résidents    L'islamisme contre le soufisme    "Abou Leila" et "Héliopolis" en avant-première à Batna    "L'avenir du secteur musical en Tunisie est incertain"    MAMMERI, DJAOUT ET LA MAIN DE L'ETRANGER    Le nouveau gouvernement se fixe 12 objectifs durant la phase transitoire    La situation sur les fronts de combat «sous contrôle» de l'Armée sahraouie    50 kilomètres en deux ans    Enasel : Baisse des ventes de sels alimentaire et industriel en 2020    Mohamed Nassou n'est plus    AG Elective de la FAA : Le recours de Boukais rejeté    Alors que le pétrole maintient son avance : L'OPEP+ face à un nouveau challenge    Acquisition de la raffinerie d'Augusta en Italie : Les gros mensonges d'Ould Kaddour    Organisée au Bastion 23 de la Casbah : Rencontre-débat sur les figures révolutionnaires de la bataille d'Alger    Prix du président de la République : Appel à participation pour les jeunes créateurs    La face cachée de Mammeri    Dans le but de relancer le processus de concession: La daïra lance une opération de recensement des biens communaux d'Aïn El Turck    El-Abiodh Sid Cheikh : La gare routière boudée par les transporteurs    Groupe Est: La passe de trois pour l'US Chaouia    Accès via l'autoroute Est-Ouest: Le pôle urbain de Tlélat pris en otage par le gel du projet    Ce que doit la rue à l'urne    Rompre vite avec nos vieux démons    Médicament: Le SNAPO suspend son mouvement de protestation    Pour développer la coopération bilatérale: Le conseiller commercial à l'ambassade de France en visite à la CCIO    El Kala: Le cadavre d'un homme repêché à l'ancien port    Qui veut canarder les ambulances ?    l'augmentation de la marge bénéficiaire, pointée du doigt    "Fitna" chez les Frères musulmans    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





ANSEJ, JEUNES, EMPLOIS ET PERIMETRES POIGNANTS
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 26 - 01 - 2021

Le lourd dossier de l'emploi des jeunes garde son actualité brûlante et les autorités publiques ont été bien avisées d'apporter un peu de clarté en intervenant dans le chapitre de l'ANSEJ. En décidant l'effacement des pénalités et le rééchelonnement des dettes sur les crédits, l'intervention aura au moins le mérite de dissiper les rumeurs les plus saugrenues sur un sujet qui n'a pas manqué de créer de nombreux désappointements.
La décision gouvernementale est d'évidence liée à la pandémie et il était clair qu'il ne pouvait en être autrement, car toutes les approches suggérées confirmaient que la majorité des crédits accordés ne pouvait être remboursée et il devenait certain que le gros des milliards distribués était des fonds publics irrémédiablement perdus. Il n'est cependant pas dit en dernier ressort que les jeunes et les moins jeunes bénéficiaires, à quelques exceptions très réduites, seront en mesure de répondre à la nouvelle et relative générosité décidée par l'Etat, car le désagrégement de l'économie nationale est en passe d'atteindre un point de non-retour.
On imagine mal, dans la situation économique et sociale actuelle, le désappointement d'un amateurisme flagrant s'évaporer quand, en parallèle, des industriels autrement mieux aguerris ont baissé les rideaux. Encore une fois, les démarches officielles actuelles prouvent que l'épineux problème de l'emploi des jeunes et son prolongement par l'ANSEJ a été abordé dans sa prise en charge par la queue. L'épidémie du corona n'a fait que confirmer que sa gestion a été aléatoire parce qu'elle a été d'abord guidée par un élan populiste scabreux.
La griffe manifeste d'une telle fuite en avant, inscrite dans le tarabusta des exigences multiples de la population, ne se limite pas seulement au cercle des jeunes et de l'emploi. Elle est présente dans d'autres périmètres tout aussi poignants parce qu'ils sont censés régir tout autant un vrai et réel projet de société.
Ainsi, la politique de l'habitat, en la prenant comme seul exemple parmi tant d'autres, finira dans un futur proche par étaler des travers incommensurables. A cause de ses profondes causes, l'impossibilité des logés à l'emporte-pièce de régler leurs factures d'électricité en est un exemple édifiant. La pandémie ne saurait avoir un bon dos en aparté pour justifier un très compliqué état des lieux.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.